m

PROXIMITE  | enregistrements trouvés : 10

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Quels commerces demain ? | Presse Océan 05/10/18

Article | COMMERCE INFOS

... Lire [+]

V

"Le commerce face aux enjeux des nouvelles mobilités", le sujet a regroupé 1.000 professionnels de l'immobilier récemment au théâtre Graslin à Nantes. Le professeur Olivier Badot y a livré son analyse. Il révèle qu'aujourd'hui les hypers commencent à souffrir. Le non alimentaire décline, les jouets et les arts de la table aussi. "La problématique des centres villes est plus grave dans les villes de moins de 100.000 habitants. Mais n'oublions pas que le e-commerce ne représente que 8 % du chiffre d'affaire du commerce de détail" "Le commerce face aux enjeux des nouvelles mobilités", le sujet a regroupé 1.000 professionnels de l'immobilier récemment au théâtre Graslin à Nantes. Le professeur Olivier Badot y a livré son analyse. Il révèle qu'aujourd'hui les hypers commencent à souffrir. Le non alimentaire décline, les jouets et les arts de la table aussi. "La problématique des centres villes est plus grave dans les villes de moins de 100.000 habitants. Mais n'oublions pas ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Auparavant, lors de l'achat de livres, les bibliothèques devaient faire un appel d'offres dès que le marché dépassait les 25 000 euros. Mais en 2016, ce plafond a été rehaussé à 90 000 euros. En-dessous, les bibliothèques peuvent se fournir directement dans les librairies de leur choix. Cette décision a été prise afin de favoriser les liens existants entre bibliothèques et libraires d'un même territoire, et privilégier un circuit court lors de la vente du livre. Ainsi, un écosystème local se crée, plutôt que les appels d'offres soient tous remportés par les plus grosses librairies nationales comme c'était parfois le cas autrefois. Cela participe aussi à renforcer le lien entre les différents acteurs de la chaîne du livre, et pousse chaque entité à développer ses services pour prouver sa valeur. Pas de chiffres. Auparavant, lors de l'achat de livres, les bibliothèques devaient faire un appel d'offres dès que le marché dépassait les 25 000 euros. Mais en 2016, ce plafond a été rehaussé à 90 000 euros. En-dessous, les bibliothèques peuvent se fournir directement dans les librairies de leur choix. Cette décision a été prise afin de favoriser les liens existants entre bibliothèques et libraires d'un même territoire, et privilégier un circuit court lors de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

Le 19 juin dernier, Leroy Merlin inaugurait sur la prestigieuse place de la Madeleine à Paris, son nouveau concept de magasin. Un tournant majeur dans la stratégie de l'enseigne. Le point sur cette tendance de recentralisation avec Nicolas Rebet , consultant au sein du cabinet Tallis Consulting.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Lors du conseil municipal, jeudi soir, l’assemblée a voté l’achat d’un immeuble situé au 12-14, rue Clemenceau. Cet achat est effectué dans le cadre de la stratégie du développement du commerce de proximité, et pour redynamiser le centre-ville. L’immeuble est composé de cinq cellules commerciales, avec cave, et de six appartements, actuellement loués à des étudiants. Quatre cellules commerciales sont vacantes. Le coût s’élèverait à 170 000 €, avec, en plus, 4 500 € de frais d’acte. L’acte d’acquisition par la commune sera signé lorsque le dernier local commercial sera vacant. Lors du conseil municipal, jeudi soir, l’assemblée a voté l’achat d’un immeuble situé au 12-14, rue Clemenceau. Cet achat est effectué dans le cadre de la stratégie du développement du commerce de proximité, et pour redynamiser le centre-ville. L’immeuble est composé de cinq cellules commerciales, avec cave, et de six appartements, actuellement loués à des étudiants. Quatre cellules commerciales sont vacantes. Le coût s’élèverait à 170 000 €, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

L'épicerie qu'a ouvert Pascal Gautier en centre-ville, en juin 2016, ouvrait son épicerie en centre-ville de La Roche. Son frère Jean-Baptiste l’a rejoint il y a quelques mois.
C'est ouvert le dimanche. Il y a deux ans, l'ancien cordonnier, Pascal Gautier, ouvrait son épicerie en centre-ville de La Roche. Son frère Jean-Baptiste l'a rejoint il y a quelques mois.


C'est en souvenir de sa grand-mère, qui jadis a tenu une épicerie dans le Sud-Vendée, que l'ancien cordonnier Pascal Gautier, 32 ans, décidait d'ouvrir, à son tour, une épicerie en juin 2016. Depuis, l'engouement pour le vrac, les produits français et locaux, bio ou issus de l'agriculture raisonnée, ne se dément pas. " On travaille avec 55 producteurs vendéens, c'est la vraie force du magasin ", révèle Pascal, qui veut enrichir le rayon épicerie fine avec ce que chaque région possède comme spécialités.



Chez Pascal, 23 bis, rue du Président-De-Gaulle, à La Roche-sur-Yon. Tél. : 02 28 97 69 48. Ouvert du mardi au samedi, de 10 h 10 à 19 h 19, et le dimanche, de 10 h 10 à 13 h 13. www.epiceriechezpascal.com
L'épicerie qu'a ouvert Pascal Gautier en centre-ville, en juin 2016, ouvrait son épicerie en centre-ville de La Roche. Son frère Jean-Baptiste l’a rejoint il y a quelques mois.
C'est ouvert le dimanche. Il y a deux ans, l'ancien cordonnier, Pascal Gautier, ouvrait son épicerie en centre-ville de La Roche. Son frère Jean-Baptiste l'a rejoint il y a quelques mois.


C'est en souvenir de sa grand-mère, qui jadis a tenu une épicerie dans le ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Signé, le 27 septembre en mairie, le programme Action coeur de ville doit revitaliser le centre de la cité fontenaisienne à travers des thématiques diverses et variées. Le montant de l'enveloppe allouée à la Ville n'est pas encore connu.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

L'observatoire BVA s’en penché sur les attentes des consommateurs pour leurs commerces de proximité. Près de deux tiers des répondants souhaiteraient que les commerces de proximité ouvrent sept jours sur sept. Par contre, ils se montrent dans l’ensemble frileux quant au paiement mobile, aux caisses automatiques et à la géolocalisation.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Elles sont 70, dans la région, à résister aux géants du livre. Rencontre avec Christel Rafstedt, libraire au " Livre dans la théière " à Rocheservière et présidente de l’Association des libraires indépendants des Pays de la Loire.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Antoine et Clémence ont repris la boucherie Duthil, il y a un an. Pour aller au devant de leurs clients, ils se déplacent dans le quartier du Bourg-sous-la-Roche et au marché des Jaulnières, à bord d'un camion pour vendre de la viande à la mode d’autrefois. Outre la vente ambulante, ils se sont aussi lancé dans la vente de traiteur à emporter. Aujourd’hui, l’équipe Dutilh compte huit salariés, dont quatre apprentis.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

À l’heure où les catalogues de Noël sont imprimés, les magasins de jouets connaissent des difficultés. Même si les enfants ne jouent plus de la même manière et moins longtemps, " c'est un marché où la demande est stable ", confirme Michel Moggio, directeur de la Fédération française des industries du jouet et de la puériculture. En France, il pèse 3,4 milliards d'euros. Si les ventes ont reculé de 2 % sur la première moitié de l'année, le second semestre est le plus décisif pour le chiffre d'affaires du secteur. " Ce qui change aujourd'hui, c'est la façon d'acheter ", explique Michel Moggio. Les achats en ligne ont progressé de 14 % entre 2017 et 2016. Les ventes ont baissé de 3 % dans les magasins spécialisés. En 2018, deux grandes enseignes du secteur (sur sept) ont été placées en redressement judiciaire. À l’heure où les catalogues de Noël sont imprimés, les magasins de jouets connaissent des difficultés. Même si les enfants ne jouent plus de la même manière et moins longtemps, " c'est un marché où la demande est stable ", confirme Michel Moggio, directeur de la Fédération française des industries du jouet et de la puériculture. En France, il pèse 3,4 milliards d'euros. Si les ventes ont reculé de 2 % sur la première moitié de l'année, le second ...

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z