m

Nouveautés Pôle Formation  | enregistrements trouvés : 23

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Moins attirantes que par le passé, les carrières commerciales offrent pourtant de nombreuses opportunités pour les profils bac à bac +3, notamment au sein des PME.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Recentralisation du système, monétisation, désintermédiation de l'accès à la formation et nouveau fléchage des fonds vers les politiques de l'emploi. Tels sont les maîtres mots du "big bang" de Murielle Pénicaud. En attendant les futurs décrets qui viendront clarifier les points encore obscurs du texte, tour d'horizon des nouvelles règles du jeu en matière de formation et d'apprentissage.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Ils auront 20 ans en 2030. Créatifs et hyperconnectés, ces futurs consommateurs souhaitent une relation authentique et privilégiée avec les marques de leur choix. Personnalisation et expérience feront la différence.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Promulgée le 5 septembre 2018 par le président de la République, la loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" bouleverse le système de la formation et de l'apprentissage. La gouvernance sera confiée à une nouvelle instance, France Compétences. Quant aux acteurs en place - Opca, organismes de formation, centres de formation d'apprentis (CFA) -, ils doivent engager dès maintenant leur métamorphose. Synthèse pour comprendre les enjeux de la réforme et anticiper les changements. Promulgée le 5 septembre 2018 par le président de la République, la loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" bouleverse le système de la formation et de l'apprentissage. La gouvernance sera confiée à une nouvelle instance, France Compétences. Quant aux acteurs en place - Opca, organismes de formation, centres de formation d'apprentis (CFA) -, ils doivent engager dès maintenant leur métamorphose. Synthèse pour comprendre les ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Aux 20 Opca actuels succéderaient 11 "Opco" organisés "autour de champs de cohérence et de pertinence économiques forts". Dans ce scénario, le sort des deux interpros, Agefos PME et Opcalia, reste incertain.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

L'apprentissage du savoir être | Liaisons sociales 01/09/2018

Article (COMPETENCES )

... Lire [+]

V

Depuis quelques années, les candidats à l'embauche sont jugés de plus en plus sur leurs compétences comportementales. Certaines grandes écoles incluent, dans leurs cursus, des formations au savoir être. Enquête.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Capping paradis... ou enfer | STRATEGIES 04/10/2018

Article (BUSINESS)

... Lire [+]

V

Pour limiter le nombre d'apparitions d'une même publicité à un internaute, un outil a été mis en place sur le web : le capping. Il permet d'éviter qu'un même individu soit confronté à une même publicité un trop grand nombre de fois, ce qui finit par desservir cette dernière tout en exaspérant l'internaute. Sauf que pour bien fonctionner, le capping dépend d'un grand nombre de paramètres, comme la manière dont l'utilisateur gère ses cookies web, la fréquence à laquelle il vide son cache, ou simplement le fait que plusieurs personnes peuvent utiliser la même adresse IP. Dans la réalité, le capping ne fonctionne donc pas toujours, et les annonceurs cherchent un moyen d'améliorer cet outil. Ils essaient d'améliorer leurs algorithmes, font appel à l'intelligence artificielle ou tentent de développer des systèmes de login commun à plusieurs sites, pour mieux maîtriser le parcours de l'internaute et optimiser la publicité qui lui est présentée. Des détails. Pas de chiffres. Pour limiter le nombre d'apparitions d'une même publicité à un internaute, un outil a été mis en place sur le web : le capping. Il permet d'éviter qu'un même individu soit confronté à une même publicité un trop grand nombre de fois, ce qui finit par desservir cette dernière tout en exaspérant l'internaute. Sauf que pour bien fonctionner, le capping dépend d'un grand nombre de paramètres, comme la manière dont l'utilisateur gère ses cookies web, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Coup de jeune sur la beauté | LSA 04/10/2018

Article (BUSINESS)

... Lire [+]

V

Les adolescents et jeunes adultes de moins de 25 ans représentent une cible commerciale à gros potentiel pour les fabricants et distributeurs de produits de toilette et cosmétiques. Selon Kantar Wolrdpanel, les 15-24 ans ont dépensé en moyenne 176,70 euros, cumul annuel mobile à août 2018. Souvent prescripteurs pour leurs aînés, ils redéfinissent les façons de consommer les cosmétiques en privilégiant l'expérience ludique en magasin, ce qui poussent les enseignes à expérimenter des concepts nouveaux (machines permettant de réaliser des diagnostics, miroirs et tablettes pour tester virtuellement un maquillage). De leur côté, les marques tentent de séduire ce public en innovant et en étant présentes sur les réseaux sociaux. Détails. Quelques données chiffrées (%) sur les comportements des jeunes consommateurs de produits de beauté. Les adolescents et jeunes adultes de moins de 25 ans représentent une cible commerciale à gros potentiel pour les fabricants et distributeurs de produits de toilette et cosmétiques. Selon Kantar Wolrdpanel, les 15-24 ans ont dépensé en moyenne 176,70 euros, cumul annuel mobile à août 2018. Souvent prescripteurs pour leurs aînés, ils redéfinissent les façons de consommer les cosmétiques en privilégiant l'expérience ludique en magasin, ce qui ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

La maison connectée est le nouveau terrain de jeu des géants du net, des industriels et des start-up. Estimé à 28 milliards d'euros en 2017 à travers le monde, ce marché pourrait faire plus que tripler pour atteindre les 96 milliards d'euros en 2022. Certains acteurs se positionnent sur ce segment via la vente d'objets connectés : c'est notamment le cas des constructeurs classiques, comme Samsung, qui vend désormais majoritairement des produits connectés ou qui peuvent l'être entre eux. D'autres start-up, comme Netatmo ou Nesta, ont adopté la même stratégie. En revanche, là où les GAFA sont présents, c'est surtout sur les données. Ils souhaitent devenir "l'interface entre les utilisateurs et les produits', grâce à leurs enceintes connectées et autres assistants vocaux. Derrière ces appareils se cachent des plateformes qui collectent, stockent et analysent les données. Ces mastodontes peuvent désormais savoir la taille de la maison de quelqu'un, son rythme de vie, etc. Autant d'informations très précieuses pour ensuite les revendre aux annonceurs. Face à leur puissance, beaucoup d'entreprises n'essaient déjà même plus de lutter face aux GAFA, mais simplement de coopérer avec elles et leurs appareils. Des détails. Données chiffrées (valeur du marché, etc.). La maison connectée est le nouveau terrain de jeu des géants du net, des industriels et des start-up. Estimé à 28 milliards d'euros en 2017 à travers le monde, ce marché pourrait faire plus que tripler pour atteindre les 96 milliards d'euros en 2022. Certains acteurs se positionnent sur ce segment via la vente d'objets connectés : c'est notamment le cas des constructeurs classiques, comme Samsung, qui vend désormais majoritairement des produits ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Le CPF est d'abord mobilisé pour les langues et le transport.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Avec les évolutions technologies et juridiques et la multiplication des agents mandataires, les métiers de l'immobilier sont en plein chamboulement. Existeront-ils encore demain ? Et sous quelle forme ? Les réseaux investissent dans les formations et parient sur les "softs skills".

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tourisme : le grand ras-le-bol | Courrier International 06/12/2018

Article (BUSINESS)

... Lire [+]

V

Six cent soixante-dix millions de touristes ont voyagé à travers l'Europe en 2017. Un chiffre en augmentation constante, alors que les nouvelles classes moyennes de Russie, des pays arabes et surtout de Chine aspirent aux mêmes loisirs que les Occidentaux. Les habitants de villes comme Barcelone ou Venise se révoltent. L'inquiétude gagne même les professionnels du secteur, préoccupés par les dégâts du "surtourisme".

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

There is a new way to interact with machines on a computer near you: visually realistic, human-faced avatars, able to talk, answer all requests and perform a wide range of tasks on someone's behalf. The corporate world is falling for these "digital humans," that could quickly become the new norm for customer-centric services. Giving a face to Artificial Intelligence (AI), a killer app?

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

En 2018, pour répondre aux besoins liés au développement de l'offre multicanale, les outils marketing sont de plus en plus sollicités. Ces derniers incarnent un vecteur essentiels de la transformation du secteur retail. Les objectifs sont à la fois d'augmenter la rentabilité, d'optimiser l'offre et de fluidifier la circulation du client. L'idée est de faciliter les achats d'impulsion et d'être un vecteur de ventes additionnelles. Ainsi, la tendance d'avenir est portée par le merchandising digital qui invite dans ses plans la réalité virtuelle comme outil d'aide à la décision. Il s'agit de démultiplier les points de contact et d'innover pour recréer de la valeur. Ceci revient à un mélange d'esthétique et de datas au sein duquel rien n'est laissé à l'improvisation. Cas d'entreprises. Lactel : la stratégie primée. POS Tuning : les poussoirs à la loupe. Quelques données chiffrées. En 2018, pour répondre aux besoins liés au développement de l'offre multicanale, les outils marketing sont de plus en plus sollicités. Ces derniers incarnent un vecteur essentiels de la transformation du secteur retail. Les objectifs sont à la fois d'augmenter la rentabilité, d'optimiser l'offre et de fluidifier la circulation du client. L'idée est de faciliter les achats d'impulsion et d'être un vecteur de ventes additionnelles. Ainsi, la ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

En rebâtissant le système de la formation professionnelle et de l'apprentissage à partir des besoins des jeunes, des actifs et des entreprises, la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 bouscule les institutions et les professionnels du secteur français. Sa réussite dépend de la capacité des acteurs à s'en saisir. Les organes-clés de la gouvernance vont devoir se mettre en ordre de marche très rapidement. Décryptage. Pas de chiffres.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Alors que le premier ministre Édouard Philippe, présentant le 20 septembre chez Dassault Systèmes le plan du gouvernement pour transformer l'industrie française par le numérique, déclare que " cette nouvelle révolution industrielle ne doit pas rester l’apanage de quelques groupes ", l’Académie des technologies, dans un rapport voté en assemblée plénière le 12 septembre, appelle à une mobilisation générale et immédiate pour faire monter en puissance les compétences technologiques des PME industrielles.

Après la publication du rapport " Industrie du futur : du système technique 4.0 au système social " (2017), l’Académie des technologies a poursuivi sa réflexion sur le futur de l’industrie et consacre aujourd’hui un nouveau rapport aux PME industrielles de notre pays.

Les technologies numériques (robotique, Big data, intelligence artificielle, internet des objets, réalité augmentée, fabrication additive, modélisation et simulation, plateformes numériques) et les nouveaux outils de gestion (cycle de vie des produits, chaîne logistique, processus industriels) appellent de nouvelles compétences collectives et individuelles dans les PME industrielles. Ces compétences —technologiques et non technologiques — sont indissociables. Or, tant s’en faut, toutes les PME industrielles ne sont pas à un même niveau de maturité. Le nombre de PME risquant l’exclusion du jeu industriel est aujourd’hui si important —20 à 40% selon les secteurs— et le nombre d’emplois menacés si considérable, qu’une mobilisation générale et immédiate est nécessaire pour transformer en profondeur le tissu industriel actuel.

Comment faire monter en compétences les PME industrielles, en premier lieu celles qui sont en passe de décrocher ?

L’Académie émet un certain nombre de recommandations aux acteurs concernés —État, Régions, territoires, branches et filières, établissements de formation …— pour accélérer la transformation du tissu industriel.

Paradoxalement, il ne manque pas d’acteurs pour accompagner les PME industrielles, mais — et c’est là le revers de la médaille — leur nombre est une source de complications et leur manque de coordination peut être contre-productif. L’Académie des technologies recommande de mettre en cohérence ces dispositifs et d’instaurer une coordination unique à chaque niveau, national, régional, local, de l’État aux bassins d’emploi, en passant par les Régions.

Parallèlement, il faut créer des synergies entre tous les acteurs de la transformation industrielle, notamment les chefs d’entreprise dont L’Académie souligne le rôle crucial : de leur implication dans l’élaboration de visions prospectives partagées des emplois et des compétences sur un territoire, dans une branche ou dans une filière, de leur décision de former ou recruter un encadrement intermédiaire apte à la gestion de projet et au management de la transition numérique dépend le processus de montée en compétitivité et en compétences.

Par ailleurs, l’Académie observe que la loi sur la Liberté de choisir son avenir professionnel , promulguée par le Président de la République, le 5 septembre, introduit des innovations souvent importantes dont certaines devraient faciliter la montée en compétences des PME. Pour autant, il n’est pas acquis qu’elles y contribueront à la hauteur des enjeux, tout dépendra in fine de l’appropriation par les acteurs concernés - entrepreneurs, actifs, jeunes - des nouveaux dispositifs, dont certains, en attendant les décrets d’application, conservent une part d’imprécision.

Des questions restent à traiter qui renvoient à des caractéristiques de notre culture et conditionnent, pour une large part, l’avenir de notre économie et de notre société: l’image de l’industrie, de ses métiers, celle des formations professionnelles qui y préparent et la relative sédentarité des actifs, l’attrait des métropoles et des grandes villes pour de jeunes générations, etc. Elles seront au cœur d’un prochain volet consacré à l’industrie du futur, qui traitera de l’attractivité des métiers et des territoires de l’industrie.
Alors que le premier ministre Édouard Philippe, présentant le 20 septembre chez Dassault Systèmes le plan du gouvernement pour transformer l'industrie française par le numérique, déclare que " cette nouvelle révolution industrielle ne doit pas rester l’apanage de quelques groupes ", l’Académie des technologies, dans un rapport voté en assemblée plénière le 12 septembre, appelle à une mobilisation générale et immédiate pour faire monter en ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Les grandes écoles françaises se renforcent progressivement sur le marché de la formation continue. Elles ne se contentent plus de proposer aux managers des MBA, elles développent des formats diversifiés avec des arguments forts, comme celui d'être reconnues à l'international. Pour autant elles ne négligent par le marché concurrentiel, mais rémunérateur, du sur-mesure. Décryptage. Pas de chiffres.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Du Directeur Marketing au CMO augmenté |

Etude/Rapport (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

La délégation customer marketing de l’AACC a dressé dans un livre blanc le portrait du directeur marketing du futur, afin de savoir quels seront ses besoins, ses impératifs, et les dangers dans lesquels il pourrait tomber. Créatif, connecté, tiraillé entre technologie et intelligence humaine, automatisation et sixième sens, le directeur marketing sera avant tout multi-casquette.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Intelligence artificielle : opportunités et risques | Futuribles 01/10/2018

Etude/Rapport (TECHNOLOGIES)

... Lire [+]

y

L'intelligence artificielle (IA) bénéficie depuis quelque temps d'une attention sans précédent. Pourquoi ? Parce qu'elle accomplit un véritable bond en avant sous l'effet combiné de quatre facteurs : l'essor des communications permettant désormais, à l'échelle planétaire et à la vitesse de la lumière, de transporter toutes les formes d'expression, la puissance de calcul (qui se mesure en millions de milliards d'opérations par seconde), l'explosion des données disponibles et le progrès des algorithmes apprenants. Ainsi, émerge tout un écosystème nouveau. Quelles peuvent être les applications de l'IA ? Elles sont déjà innombrables, allant de la traite des chèvres aux services bancaires en passant par les véhicules autonomes, le marketing numérique, les villes intelligentes, la santé, les sabotages ... Certains experts, tenants de la "singularité technologique", vont même jusqu'à penser que l'IA pourrait prendre le contrôle de la planète, une affirmation ici fermement contestée par nos auteurs qui, cependant, soulignent combien la répartition des rôles entre les hommes et les machines exige d'être repensée, tout comme la relation entre eux. Ils signalent, au demeurant, que la diffusion de l'IA dans les entreprises n'est pas aussi avancée que cela ; car elle impliquerait de profonds changements dans les formes d'organisation, de management..., bref, une révolution culturelle qui ne progresse pas au rythme des techniques ! Parlant cette fois des acteurs, ils soulignent le conflit opposant les nouveaux entrants (les géants de l'Internet américains et chinois) et les entreprises traditionnelles, ainsi que les Etats dont la souveraineté se trouve sérieusement entamée ; mais ces derniers peuvent demain découvrir dans l'IA les moyens d'une nouvelle puissance, pour le meilleur comme pour le pire ... André-Yves Portnoff et jean-François Soupizet, se fondant, pour la rédaction de cet article, sur une Analyse prospective destinée aux membres de l'association Futuribles International, se risquent ici à esquisser quelques futurs possibles, non des scénarios à proprement parler, mais des modèles contrastés : celui du "panoptique numérique privatisé", marqué par la suprématie des géants du numérique ; celui du "panoptique numérique étatisé", illustré par la collusion d'intérêts entre les géants de l'informatique et le pouvoir politique chinois ; celui "long-termiste éclairé" ; et celui "des criminalités numériques". Ce faisant, les auteurs montrent une fois de plus combien les technologies sont à double tranchant et combien notre responsabilité, notamment celle des Européens, est importante à l'heure de choix qui, sans nul doute, engageront l'avenir pour longtemps. L'intelligence artificielle (IA) bénéficie depuis quelque temps d'une attention sans précédent. Pourquoi ? Parce qu'elle accomplit un véritable bond en avant sous l'effet combiné de quatre facteurs : l'essor des communications permettant désormais, à l'échelle planétaire et à la vitesse de la lumière, de transporter toutes les formes d'expression, la puissance de calcul (qui se mesure en millions de milliards d'opérations par seconde), ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Le nouveau rapport mondial 'Centennials at 21' réalisé par le groupe Kantar en 2018, analyse les comportements et les attentes de cette population aussi baptisée Génération Z

Il souligne à quel point il est crucial pour les marques de se connecter à leurs valeurs, à leurs convictions et à leurs attentes, sous peine de voir leur croissance freinée. Il pose comme défi aux marques et aux marqueteurs de repenser leur organisation interne et de créer du lien avec ce groupe de plus en plus influent.

Les plus âgés des Centennials fêtent leurs 21 ans cette année et l’ensemble des moins de 21 ans représente 35% de la population mondiale et 26% de la population française. Faisant d’ores et déjà de l’ombre aux Millennials, ils sont devenus un moteur économique en exerçant une influence croissante sur les dépenses familiales, de même qu’ils conditionnent la fidélité aux marques.

Voici ce que révèle le rapport mondial Kantar sur cette génération pour laquelle Kantar a interrogé les 13-21 ans, avec un focus France.

Ils sont dépendants du digital mais conscients du pouvoir de la technologie

A l’inverse des Millennials, les Centennials ont été influencés par un manque de contrôle dans un monde disruptif, une exposition à des idées variées, la possibilité et la pression d’être toujours connectés. Dépendants du numérique, ils n’ont jamais connu un monde sans Google.
•Les Centennials ont l’habitude d’obtenir des informations et des divertissements quand ils veulent, où ils veulent et comme ils veulent. 80% des Centennials au niveau mondial et 67 % en France déclarent se servir d’un téléphone portable pour accéder à Internet. En France, 60% (68% au niveau mondial) déclarent qu’Internet est leur source principale d’information et de divertissement contre 55% des adultes (61% au global).
•Au niveau mondial, ils consultent leur smartphone jusqu'à 30% plus régulièrement que les plus de 21 ans. Ils consacrent jusqu'à 35% de plus de temps à leur appareil pendant la journée. Pourtant, un peu plus du tiers (34%) des Centennials à travers le monde et dans une même proportion en France, pensent qu'ils utilisent trop leur téléphone.
•En France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, ils sont encore plus dépendants à leur smartphone que les Millennials : en moyenne, ils passent 2,40 heures par jour sur leur appareil mobile, contre 2,12 heures en moyenne pour les Millennials.
•Ils sont très actifs sur les réseaux sociaux. Au niveau mondial, en moyenne ils consacrent chaque jour 30 minutes à SnapChat, 28 minutes à Facebook Messenger, 22 minutes à Twitter et 11 minutes à Facebook.
•Ils sont prompts au changement si leur expérience d’une marque ne répond pas à leurs désirs ou à leurs besoins : 62% n'utiliseront pas une application ou un site Web avec une navigation compliquée.
•De plus, ils souhaitent éviter toute publicité jugée intrusive. 63% des Centennials affirment avoir installé un bloqueur de publicité (ad-blocker) sur leur téléphone portable ou leur ordinateur fixe. En France, les Centennials dépassent ce score mondial loin devant la population générale : 74 % d’entre eux ont installé un ad-blocker, contre 53 % des adultes français.

Leurs besoins sont avant tout déterminés par l’expérience
•55% des Centennials français (71% au niveau mondial) recherchent régulièrement des occasions d’ajouter de nouvelles expériences pour animer leurs activités quotidiennes contre 46% des adultes français (58% au global). De nombreuses marques ont répondu à cette attente à travers des boutiques éphémères, des produits en édition limitée, ou l’accès à des contenus premium. Au niveau mondial, 56% des Centennials affirment également que le fait d’accorder la priorité aux expériences plutôt qu’aux biens matériels est important pour leur vie personnelle. Les marques vont donc devoir chercher de nouvelles occasions de générer de la croissance par l’expérience, ce qui ne va pas forcément de pair avec leur offre historique.

Ils ont une influence croissante sur les dépenses familiales
•Les Centennials ont beau être encore jeunes, leurs compétences technologiques dépassent souvent celles de leurs parents. De nombreuses familles se tournent vers leurs ados pour recueillir des informations sur les produits, comparer les avis et recevoir des conseils sur le processus d'achat. Au global, trois Centennials sur quatre affirment avoir influé les dépenses de leur famille.
•Cette influence est encore plus marquée sur les dépenses des aliments et des boissons (77%), des meubles (76%) et des appareils ménagers (73%). Elle est aussi supérieure à la moyenne pour les voyages (66%), la restauration hors domicile (63%), l’électronique (61%) ou encore les vêtements et chaussures (60%).

Olivier Auroy, Directeur Général de Kantar Consulting France, (la branche Consulting de Kantar), commente : " À mesure que les Centennials vieillissent et atteignent l'âge adulte, ils vont remodeler les secteurs et forcer les entreprises à se remanier. Les marques qui savent se réinventer ont commencé à déchiffrer leurs signaux et anticipent la façon dont les Centennials vont influencer leur futur. Comprendre les valeurs et les motivations de cette génération permet de se positionner avec succès à mesure que les Centennials vont prendre le pouvoir. "
Le nouveau rapport mondial 'Centennials at 21' réalisé par le groupe Kantar en 2018, analyse les comportements et les attentes de cette population aussi baptisée Génération Z

Il souligne à quel point il est crucial pour les marques de se connecter à leurs valeurs, à leurs convictions et à leurs attentes, sous peine de voir leur croissance freinée. Il pose comme défi aux marques et aux marqueteurs de repenser leur organisation interne et de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

- n° 87

Sommaire :

Editorial

La distribution face au consommateur connecté : un monde au bout des doigts… et après ? (Vanheems R. et Paché G.)

Appel à contributions

Marketing et Ressources Humaines : défis communs face aux enjeux des organisations (marque employeur, expérience collaborateur et relation client) (Poujol F. et Soulez S.)

Magasins physiques et virtuels

Le point de vente physique, entre espace de showrooming et espace d’achat (Heitz-Spahn S., Belaud L. et Yildiz H.)

Explorer l’expérience de shopping dans un magasin phygital (Rivet C., Reghem J. et Fornerino M.)

Technologies

Évolution numérique des points de vente par la borne interactive : quels impacts sur l’imagerie mentale, l’expérience de magasinage et la valeur de magasinage ? (Lao A. et Vlad M.)

Miroir, mon beau miroir, facilite mes choix ! L’influence de l’essayage virtuel dans un contexte omnicanal (Merle A., Sénécal S. et St-Onge A.)

Logistique

La livraison collaborative des consommateurs connectés, nouvel enjeu de la logistique urbaine (Moncef B., Akeb H., Fourot J.-C. et Durand B.)
Sommaire :

Editorial

La distribution face au consommateur connecté : un monde au bout des doigts… et après ? (Vanheems R. et Paché G.)

Appel à contributions

Marketing et Ressources Humaines : défis communs face aux enjeux des organisations (marque employeur, expérience collaborateur et relation client) (Poujol F. et Soulez S.)

Magasins physiques et virtuels

Le point de vente physique, entre espace de showrooming et espace d’achat ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

La gestion des ressources numériques, mieux connue sous le nom de Digital Asset Management (DAM) permet aux professionnels de gagner en productivité et de raccourcir les délais de création de contenus.

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

Dossiers

 
0
Z