m

Documents  CAMPUS FRANCE | enregistrements trouvés : 1

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les chiffres clés de la mobilité étudiante | CAMPUS FRANCE 01/04/2018

Etude/Rapport | Actualités (INTERNATIONAL)

... Lire [+]

y

En matière d’internationalisation de l’enseignement supérieur, la France semble retrouver un certain dynamisme, comme le montrent les Chiffres clés Campus France 2017.
En cinq ans, le nombred’étudiants étrangers en France a augmenté de 12,2 %. Ce mouvement semble s’accélérer depuis 2015, puisque la France enregistre une croissance de +4,6 % sur un an, la plus forte hausse annuelle depuis 5 ans.La France maintient sa quatrième place comme pays d’accueil des étudiants internationaux après les ÉtatsUnis, le Royaume-Uni et l’Australie mais avant l’Allemagne. Elle est donc le premier pays d’accueil non anglophone.
Près de la moitié des étudiants en mobilité en France est originaire d’Afrique. Viennent ensuite les étudiants de l’Union européenne (19 %), ceux d’Asie-Océanie (16 %), d’Amérique (9 %) et du Moyen-Orient (4 %). À noter que la
France accueille des étudiants de tous les continents. Une mobilité en hausse et majoritairement féminine. À la rentrée 2016, 325 000 étudiants internationaux dont 52,4 % de femmes, sont inscrits dans l’enseignement supérieur
français. Plus de 70 % d’entre eux suivent une formation dans les universités, les autres étudiants se partageant entre écoles de commerce et d’ingénieurs.
L’Europe : premier continent d’accueil des étudiants du monde. Avec 46 % des étudiants en mobilité dans le monde, et 35 % pour la seule UE, l’Europe est devenue la première région d’accueil.
De son côté, la France accueille 26 % d’étudiants européens (UE et hors UE). Il s’agit de la deuxième population d’étudiants étrangers en France, après ceux venus d’Afrique.
Une bataille stratégique est donc à mener pour conserver, et même accroître, cette attractivité intracontinentale pour laquelle nous restons en compétition étroite avec le Royaume-Uni, l’Allemagne mais aussi la Russie et la Turquie.
En Afrique la concurrence s’accroît. Si la France et l’Union européenne sont encore les zones d’accueil privilégiées de la jeunesse africaine, d’autres régions du monde déploient des stratégies parfois offensives pour les accueillir. Les
étudiants d’Afrique subsaharienne choisissent désormais des destinations plus diverses : 22 % restent en mobilité intra-zone, 14 % optent pour le continent nord-américain et 9 % pour l’Asie-Océanie. Quant aux étudiants d’Afrique du
Nord, ils s’orientent toujours vers l’Union européenne, mais de manière moins marquée qu’auparavant.
La Francophonie : un atout pour la France. L’excellence et la renommée de notre système d’enseignement supérieur, comme la langue française, sont nos atouts pour attirer en France les étudiants étrangers. Dans un contexte de prise
de conscience de l’importance du plurilinguisme, il s’agit de renforcer la place de la langue française, pour en faire, davantage encore, une " langue du monde ", et d’accroître le nombre de formations en anglais pour attirer les étudiants
en particulier d’Asie.
Les nouveaux acteurs : Russie, Chine, Arabie saoudite, Pays-Bas et Turquie. L’enseignement supérieur est à la fois un marché et un enjeu stratégique d’influence dans lequel de nouveaux acteurs émergent. La Russie, avec une
progression de 50 % en cinq ans, s’impose ainsi parmi les principaux pays d’accueil et talonne désormais l’Allemagne et la France. De même, la Chine, grâce à sa politique du " Rêve chinois ", enregistre une progression de 75 % en
cinq ans de sa mobilité entrante pour se situer désormais à la 8e place des pays d’accueil. L’Arabie saoudite, dotée d’un programme de bourses islamiques, passe de la 30e à la 13e place avec une croissance de 170 %. Enfin, deux autres pays méritent d’être mentionnés. Les Pays-Bas ont triplé leur nombre d’étudiants accueillis en cinq ans grâce à la mise en place de plus de 2 000 formations en anglais et passe ainsi de la 27e à la 11e place. La Turquie affiche
une très importante augmentation de sa mobilité entrante (+179 % sur la même période) grâce à une ambitieuse politique d’attractivité.


SOMMAIRE :

1 MONDE : CHIFFRES CLÉS
La population étudiante mondiale .................. 06
Projections démographiques .......................... 08
La mobilité d’étude mondiale .......................... 10
La mobilité entrante......................................... 14
La mobilité sortante......................................... 18
L’évolution de la mobilité.................................. 21
La mobilité croisée par zone géographique ... 22
La mobilité Erasmus ........................................ 24
2 FRANCE : CHIFFRES CLÉS
La mobilité entrante en France........................ 28
La mobilité sortante en France ....................... 40
Top 20 des étudiants internationaux .............. 42
L’attractivité de la France ................................. 44
Méthodologie ..................................................
En matière d’internationalisation de l’enseignement supérieur, la France semble retrouver un certain dynamisme, comme le montrent les Chiffres clés Campus France 2017.
En cinq ans, le nombred’étudiants étrangers en France a augmenté de 12,2 %. Ce mouvement semble s’accélérer depuis 2015, puisque la France enregistre une croissance de +4,6 % sur un an, la plus forte hausse annuelle depuis 5 ans.La France maintient sa quatrième place comme pays ...

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

Dossiers

 
0
Z