m

Documents  La Découverte | enregistrements trouvés : 31

O
     

-A +A

P Q

UV

La Découverte


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Identifie les difficultés d'adaptation des méthodes de gestion japonnaises aux entreprises françaises. Ces difficultés sont liées à la culture nationale française et sont d'ordre général. Aussi, les tentatives de solutions ne peuvent être que particulières et liées à la culture spécifique des entreprises françaises.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Montre de façon particulièrement convaincante pourquoi le krach, pourtant largement prévisible, a pris par surprise la majorité des experts occidentaux. Ceux-ci ont préféré fermer les yeux sur l'état de chaos dans lequel le pays était plongé depuis plusieurs années et ont encouragé les gouvernements russes à suivre des politiques qui ne pouvaient mener qu'à des impasses.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 768 p.

Outil de culture générale accessible à des non-spécialistes proposant une lecture critique du vingtième siècle dans les domaines de l'histoire, des sciences politiques, de la géographie, de l'économie, de la sociologie et de la philosophie politiques.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

L'économie mondiale 2001 CEPII | La Découverte 01/08/2000

Ouvrage

... Lire [+]

V

- 125p.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 128

L'éthique peut-elle répondre aux immenses espoirs placés en elle ? Seulement si elle s'astreint à une argumentation à la fois rigoureuse et concrète et si elle prend pleinement acte du caractère pluraliste des sociétés. A la fois didactique et engagé, ce livre introduit à la pratique de l'éthique ainsi conçue. Il en présente les références essentielles : approches utilitariste, marxiste, etc.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 121 p.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 121 p.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 224 p.

En analysant les récents scandales financiers d'Enron ou de Vivendi-Universal et les dérives de la mondialisation et du capitalisme, les auteurs proposent des solutions et des réformes susceptibles de sortir l'entreprise de sa crise d'identité.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 122 p.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 395 p.

Longtemps, le capitalisme s'est identifié à la propriété : le marché est d'abord ce lieu où nous échangeons les biens que nous possédons et ceux que nous désirons acquérir. Plus encore, la propriété constitue une composante essentielle, voire un " droit naturel " de l'être humain. Aujourd'hui, l'explosion des technologies de l'information et de la communication est à l'origine d'une mutation sans précédent : les marchés laissent la place aux réseaux, les biens aux services, les vendeurs aux prestataires et les acheteurs aux utilisateurs. Dans cet ouvrage passionnant, Jeremy Rifkin montre que les nouveaux géants de l'économie mondiale ne cherchent plus seulement à nous vendre des produits, mais à nous faire adhérer à l'imaginaire de leurs marques, à nous regrouper en clubs et à nous faire partager des émotions communes. Et Internet ne fait qu'accélérer la dématérialisation de l'économie, obligeant chacun à être " connecté " s'il veut accéder aux loisirs, à la culture et au savoir. Nos existences sont déjà aux mains des professionnels du marketing qui traquent chargés nos habitudes et nos modes de vie. Dans un monde où chacun devra acquitter un droit d'accès à sa propre vie, quelle place restera-t-il aux relations humaines et à la culture ? Longtemps, le capitalisme s'est identifié à la propriété : le marché est d'abord ce lieu où nous échangeons les biens que nous possédons et ceux que nous désirons acquérir. Plus encore, la propriété constitue une composante essentielle, voire un " droit naturel " de l'être humain. Aujourd'hui, l'explosion des technologies de l'information et de la communication est à l'origine d'une mutation sans précédent : les marchés laissent la place aux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 299 p.

Au Brésil, Fábio Rosa a créé une technologie d’électrification à moindre coût pour les foyers ruraux qui ouvre l’accès à la réfrigération, l’irrigation, l’eau courante. En Inde, Jeroo Billimoria a lancé Childline, le premier service permanent et gratuit d’assistance téléphonique pour les enfants des rues. En Afrique du Sud, Veronica Khosa a créé Tateni, une société de soins aux malades du Sida dans les bidonvilles… Tous sont des entrepreneurs sociaux d’exception. Mais qu’est-ce qu’un entrepreneur social ? Qui sont ces personnes qui, par leurs innovations, leur charisme et leur ténacité, refusent le statu quo, exploitent de nouvelles opportunités et transforment de manière fondamentale la société ? Comment les distinguer ? C’est ce que cherche à comprendre ici David Bornstein, en s’appuyant sur l’expérience d’Ashoka, une organisation internationale à but non lucratif qui repère et soutient des entrepreneurs sociaux. En analysant son histoire, son fonctionnement et son processus de sélection, il dessine le portrait de ces hommes et femmes qui ont décidé de " changer le monde ". Au-delà des récits fascinants d’entrepreneurs sociaux de différents pays, il met ainsi en évidence une transformation majeure au sein de la société : l’incroyable montée en puissance du secteur à but non lucratif et du nombre de gens ordinaires déterminés à résoudre eux-mêmes les problèmes sociaux. Une lecture indispensable pour tous ceux qui cherchent à imprimer une marque positive sur la société.


--------------------------------------------------------------------------------
Au Brésil, Fábio Rosa a créé une technologie d’électrification à moindre coût pour les foyers ruraux qui ouvre l’accès à la réfrigération, l’irrigation, l’eau courante. En Inde, Jeroo Billimoria a lancé Childline, le premier service permanent et gratuit d’assistance téléphonique pour les enfants des rues. En Afrique du Sud, Veronica Khosa a créé Tateni, une société de soins aux malades du Sida dans les bidonvilles… Tous sont des entrepreneurs ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 136 p.

Des faiblesses du capitalisme et de la nécessité de nouvelles règles de gouvernance. Dans une période où le capitalisme n'a jamais été aussi prospère, les auteurs soulignent sa vulnérabilité. Ils décrivent un système économique sans projet, ni investissement pour l'avenir.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Ce livre propose un bilan rigoureux et accessible des travaux du GATT depuis son origine et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui lui a succédé en 1995. II explique l'évolution historique qui a conduit la communauté des nations à créer en 1948 un organisme destiné à promouvoir le libre-échange. L'auteur de ce livre analyse avec précision les causes des difficultés rencontrées par le GATT puis par l'OMC. Il présente les règles de fonctionnement et les structures de l'OMC, qui remplit une double fonction de régulation du commerce international et de négociation de sa libéralisation. Il fait le point sur les problèmes rencontrés par le cycle de Doha et s'interroge sur l'avenir de l'OMC. Ce livre propose un bilan rigoureux et accessible des travaux du GATT depuis son origine et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui lui a succédé en 1995. II explique l'évolution historique qui a conduit la communauté des nations à créer en 1948 un organisme destiné à promouvoir le libre-échange. L'auteur de ce livre analyse avec précision les causes des difficultés rencontrées par le GATT puis par l'OMC. Il présente les règles de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 154 p.

" Le commerce en France " offre chaque année des informations mises à jour dans un domaine au centre des échanges économiques. L'édition 2007 propose, après la synthèse des principaux résultats du bilan annuel, deux dossiers thématiques qui abordent les évolutions actuelles du secteur commercial : les réseaux d'enseignes et l'innovation. Un ensemble de fiches présentées en double-page associant commentaires et données, met à disposition du Vecteur les informations indispensables pour situer le commerce dans l'économie. Des fiches sectorielles sur le commerce de détail et le commerce de gros, ainsi que sur le commerce et la réparation automobile viennent en complément. Enfin, la rubrique " Pour comprendre " définit les notions utiles pour appréhender ce secteur et en éclaire la réglementation. " Le commerce en France " offre chaque année des informations mises à jour dans un domaine au centre des échanges économiques. L'édition 2007 propose, après la synthèse des principaux résultats du bilan annuel, deux dossiers thématiques qui abordent les évolutions actuelles du secteur commercial : les réseaux d'enseignes et l'innovation. Un ensemble de fiches présentées en double-page associant commentaires et données, met à disposition du ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Les inégalités constituent un défi. Un défi pour le développement parce que leur accroissement, ou leur maintien à un niveau élevé, produit des sociétés excluantes et instables. Un défi intellectuel également, car les relations entre inégalités et croissance sont plus complexes qu'on ne le pense souvent : selon les conditions, la croissance peut être favorisée aussi bien par de faibles inégalités que par de fortes inégalités. Comparer sous cet angle les performances économiques de l'Asie et de l'Amérique latine, comme le fait avec rigueur Pierre Salama dans ce livre novateur, se révèle très instructif. Il montre ainsi que la relation entre inégalités et croissance ne peut être comprise sans prendre en compte d'autres variables, étroitement dépendantes les unes des autres: degré d'ouverture des marchés, niveau d'intervention de l'État dans la sphère économique, etc. Lire les principaux échecs économiques latino-américains à partir de ce qui semble être des succès en Asie montre qu'il n'y a pas de " voie royale " pour le développement. Et cela permet d'établir à quelles conditions, en Amérique latine, de nouvelles politiques, plus volontaristes, pourraient relancer la croissance, diminuer la brèche entre citoyenneté politique et citoyenneté sociale, et transformer ainsi la croissance en développement durable.

Biographie de l'auteur
Pierre Salama, économiste, est professeur des universités (université de Paris-XIII). Latino-américaniste reconnu, primé par la chaire Julio Cortazar, il a publié de très nombreux livres, la plupart traduits en espagnol et en portugais. Membre du comité de rédaction de plusieurs revues étrangères, il a été directeur scientifique de la Revue Tiers Monde.

Table des matières

Stagnation économique et inégalités en Amérique latine
Pauvreté : succès apparents en Asie, échecs en Amérique latine
Passivité versus volontarisme : l'ouverture revisitée
D'une approche par les institutions à la redécouverte de l'Etat
Les inégalités constituent un défi. Un défi pour le développement parce que leur accroissement, ou leur maintien à un niveau élevé, produit des sociétés excluantes et instables. Un défi intellectuel également, car les relations entre inégalités et croissance sont plus complexes qu'on ne le pense souvent : selon les conditions, la croissance peut être favorisée aussi bien par de faibles inégalités que par de fortes inégalités. Comparer sous cet ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Peut-on être "participatif" quand on ne sait pas faire? Comment se motiver pour un "client roi" quand on a le goût du travail bien fait? Pourquoi l'ingénieur devrait-il se muter en ingénieur d'affaires?... Les cadres que le sociologue Jean-Pierre Le Goff est allé interroger sont confrontés chaque jour à ces questions. Malgré leur bonne volonté, le message ne passe pas et leurs équipes sont sourdes à ce jargon managérial qu'elles ne comprennent pas et qui augmente leur angoisse du changement.
L'autonomie, la responsabilité ne se décrètent pas. Il est temps de rappeler que le travail est d'abord un moyen de subsistance. Il est temps de reconnaître les différences "entre le haut et le bas".
Il ne s'agit pourtant pas de revenir au paternalisme autoritaire d'antan pour échapper aux techniques incantatoires anglo-saxonnes. Partant de la pratique quotidienne des managers, Jean-Pierre Le Goff propose une troisième voie.
Puisque le management exige à la fois une éthique en situation, des qualités humaines, des compétences et des savoir-faire, la formation devra allier un apprentissage sur le lieu de travail, des stages de techniques pratiques et une formation de culture générale à but moins opérationnel que social. Encore que seule la culture générale donne le recul suffisant pour en finir avec la sous-culture managériale.
Peut-on être "participatif" quand on ne sait pas faire? Comment se motiver pour un "client roi" quand on a le goût du travail bien fait? Pourquoi l'ingénieur devrait-il se muter en ingénieur d'affaires?... Les cadres que le sociologue Jean-Pierre Le Goff est allé interroger sont confrontés chaque jour à ces questions. Malgré leur bonne volonté, le message ne passe pas et leurs équipes sont sourdes à ce jargon managérial qu'elles ne comprennent ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 293 p.

Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu'a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne.
Nourrir l'humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions rie personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d'humains supplémentaires qu'il faudra nourrir en 2050. Cela frise l'impossible. alors que la planète va manquer d'eau, de terre et d'énergie et que nous devrons affronter les effets de nos inconséquences actuelles : réchauffement de la planète, pollution, érosion, perte de la biodiversité...
Dans ce livre sont présentés tous les aspects de ce gigantesque défi, sans doute le plus important du XXIe siècle et pour lequel l'agriculture sera à nouveau appelée à occuper le devant de la scène. Sont ainsi exposées très pédagogiquement les questions de l'avenir des subventions agricoles au sein d'un commerce mondialisé, des rapports de l'agriculture avec l'agro-industrie et la grande distribution, du risque de crises sanitaires de grande ampleur, de l'extension de la production OGM, mais aussi de l'émergence de nouveaux pays exportateurs (Chine, Brésil).


Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu'a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne.
Nourrir l'humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions rie personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d'humains supplémentaires qu'il faudra nourrir en 2050. Cela frise l'impossible. alors que la planète va manquer d'eau, de terre et ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 208 p.

La plupart d'entre nous avons été éduqués dans un esprit de compétition, de jugement, d'exigence et de pensée de ce qui est " bon " ou " mauvais ".
Au mieux, ces conditionnements peuvent conduire à une mauvaise compréhension des autres, au pire, ils provoquent colère ou frustration, et peuvent conduire à la violence. Une communication de qualité entre soi et les autres est aujourd'hui une des compétences les plus précieuses. Par un processus en quatre points, Marshall Rosenberg met ici à notre disposition un outil très simple dans son principe, mais extrêmement puissant, pour améliorer radicalement et rendre vraiment authentique notre relation aux autres.
Grâce à des histoires, des exemples et des dialogues simples, ce livre nous apprend principalement : à manifester une compréhension respectueuse à tout message reçu, à briser les schémas de pensée qui mènent à la colère et à la déprime, à dire ce que nous désirons sans susciter d'hostilité, à communiquer en utilisant le pouvoir guérisseur de l'empathie. Bien plus qu'un processus, c'est un chemin de liberté, de cohérence et de lucidité qui nous est ici proposé.
Cette nouvelle édition est entièrement mise à jour, enrichie de nouveaux cas, d'un chapitre inédit sur la relation compassionnelle à soi-même et d'une préface d'Arun Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi.

SOMMAIRE

La plupart d'entre nous avons été éduqués dans un esprit de compétition, de jugement, d'exigence et de pensée de ce qui est " bon " ou " mauvais ".
Au mieux, ces conditionnements peuvent conduire à une mauvaise compréhension des autres, au pire, ils provoquent colère ou frustration, et peuvent conduire à la violence. Une communication de qualité entre soi et les autres est aujourd'hui une des compétences les plus précieuses. Par un processus en ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 122 p.

L'importance de l'entreprise dans les économies contemporaines explique l'intérêt que portent à sa "santé" financière ses divers partenaires (prêteurs, actionnaires-investisseurs, salariés, clients, fournisseurs, Etat...).
Comment décrypter et interpréter les performances économiques et financières de l'entreprise? Comment apprécier le risque de perte lié aux fluctuations de l'activité, à la structure des charges d'exploitation et à l'importance de l'endettement? Comment juger de l'équilibre financier et anticiper les difficultés susceptibles de déboucher sur une défaillance? Quels sont les outils modernes à la disposition de l'analyste?

SOMMAIRE :

L'importance de l'entreprise dans les économies contemporaines explique l'intérêt que portent à sa "santé" financière ses divers partenaires (prêteurs, actionnaires-investisseurs, salariés, clients, fournisseurs, Etat...).
Comment décrypter et interpréter les performances économiques et financières de l'entreprise? Comment apprécier le risque de perte lié aux fluctuations de l'activité, à la structure des charges d'exploitation et à l'importance ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 286 p.

Professeure de philosophie, l'auteure de ce livre a été confrontée comme nombre d'enseignants à une forte incitation émanant de l'Éducation nationale : celle d'évaluer systématiquement les "compétences acquises " par les élèves, sur des critères préétablis. Frappée par l'utilitarisme de cette méthode, elle a voulu en savoir plus sur son origine. A sa grande surprise, elle a découvert l'omniprésence de l'"approche par compétences " dans l'éducation : depuis les années 1980, celle-ci est de plus en plus utilisée, dans les pays du Nord comme du Sud, de la maternelle à l'université, pour l'évaluation personnelle des élèves comme pour celle des systèmes éducatifs nationaux. Ce qui l'a amenée à explorer un univers méconnu : celui du " marché des compétences ", fondé sur la théorie du " capital humain ", promue par des institutions internationales comme l'OCDE et l'Unesco. Ce livre restitue l'enquête conduisant à ces découvertes, la prolongeant par un double questionnement. Si l'approche par "compétences" progresse dans les systèmes éducatifs grâce à l'ignorance de ce qu'elle recouvre, les enseignants n'en sont-ils pas les instruments inconscients ? Mais comment s'opposer à une approche qui se place au service de l'individu et de son " employabilité ", même si elle opère ainsi la transformation de l'Éducation nationale en "fabrique de ressources humaines"? S'appuyant sur l'analyse de pratiques concrètes d'enseignement, Angélique del Rey explore les voies d'une " autre école " qui, plutôt que d'armer les élèves pour une " vie moderne" standardisée, assume les défis de la situation. Elle plaide pour qu'enseignants et parents encouragent, par leur éducation, les jeunes à " suivre leur chemin ", quitte à les mettre en conflit avec les principes utilitaristes qui prévalent. C'est le prix pour que ceux-ci sachent demain s'épanouir dans le monde et le transformer.

SOMMAIRE :

VERS UNE ECOLE PLUS DEMOCRATIQUE ?

Une tendance mondialisée
Genèse des compétences dans l'éducation
Les compétences dans le récit

LA DETERRITORIALISATION DE L'EDUCATION

De la discipline au biopouvoir
Une approche utilitariste
Le devenir-ardoise de l'élève

L'AUTRE ECOLE, CELLE DE LA TRANSMISSION ET DU LIEN

En l'absence de toute solution
Transmettre a-t-il encore un sens ?
Reterritorialiser l'éducation
Professeure de philosophie, l'auteure de ce livre a été confrontée comme nombre d'enseignants à une forte incitation émanant de l'Éducation nationale : celle d'évaluer systématiquement les "compétences acquises " par les élèves, sur des critères préétablis. Frappée par l'utilitarisme de cette méthode, elle a voulu en savoir plus sur son origine. A sa grande surprise, elle a découvert l'omniprésence de l'"approche par compétences " dans ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 127 p.

À l'heure où les effets de la mondialisation affectent des secteurs de plus en plus larges de l'économie, provoquent une demande de protection des travailleurs et des territoires et incitent les gouvernements à promouvoir la production nationale, voici une analyse précise des logiques, de l'ampleur et des véritables effets de la mondialisation des entreprises et de la délocalisation des activités.
Les firmes multinationales cherchent d'abord à accéder à des marchés dynamiques sous la forme d'investissements directs à l'étranger et de fusions-acquisitions. Elles recherchent aussi des conditions de coûts de production favorables en développant des opérations de délocalisations sous la forme de sous-traitance internationale ou d'outsourcing. Quels sont les effets de ces différentes logiques de délocalisation sur la compétitivité, l'emploi, le commerce et les avantages technologiques des pays développés ? Pourquoi les destructions d'emplois par les délocalisations dans certaines régions ne sont-elles pas vraiment compensées au niveau macroéconomique ? Ce livre répond à ces questions en mobilisant les analyses théoriques et empiriques les plus récentes et insiste particulièrement sur les changements en cours.
La fragmentation de la chaîne de valeur des industries de main-d'oeuvre est-elle contrainte par la hausse des coûts de transport et des coûts salariaux dans des pays émergents comme la Chine ? Comment expliquer le mouvement inverse de relocalisation des activités dans les pays d'origine ? Peut-il se traduire par une réindustrialisation des pays qui ont subi la désindustrialisation ? Les politiques publiques de lutte contre les délocalisations et de soutien à la relocalisation sont-elles efficaces ? En même temps, comment interpréter la montée des firmes multinationales des pays émergents ?
À l'heure où les effets de la mondialisation affectent des secteurs de plus en plus larges de l'économie, provoquent une demande de protection des travailleurs et des territoires et incitent les gouvernements à promouvoir la production nationale, voici une analyse précise des logiques, de l'ampleur et des véritables effets de la mondialisation des entreprises et de la délocalisation des activités.
Les firmes multinationales cherchent d'abord à ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le low cost COMBE Emmanuel | La Découverte 20/01/2011

Ouvrage

... Lire [+]

V

- 125 p.

Très développé dans le transport aérien et la distribution alimentaire, le low cost rencontre aujourd'hui un vif succès auprès des consommateurs. Pourtant, le fonctionnement du low cost reste encore souvent méconnu, au point d'alimenter parfois le soupçon.Le premier objectif de ce livre est de comprendre la cohérence interne de ce modèle économique. Comment définir le low cost et le distinguer d'autres modèles économiques ? Au-delà du secteur aérien, qui fait l'objet d'une analyse détaillée, l'ouvrage étudie les ressorts du low cost dans des secteurs comme la distribution (avec le hard discount), la banque/assurance ou l'automobile.Le deuxième objectif de l'ouvrage est d'appréhender l'impact du low cost sur la concurrence : lorsqu'un opérateur low cost rentre sur un marché, il bouscule les équilibres en place, notamment en pratiquant des prix bas. Face à cette nouvelle menace concurrentielle, comment réagissent les concurrents ?Le troisième objectif est de comprendre les motivations intrinsèques qui guident les clients du low cost : l'essor du low cost se résume-t-il à une question de contrainte budgétaire ou ne témoigne-t-il pas aussi de comportements de consommation plus complexes ?En dernier lieu, nous abordons deux grandes questions sociétales qui suscitent souvent le débat : le low cost sacrifie-t-il vraiment la qualité sur l'autel du bas prix ? Le low cost est-il l'ennemi de l'emploi ?P. 3. Introduction / Qu'est-ce que le low cost ?

SOMMAIRE

P. 9. I, L'emblème du low cost : le transport aérien
P. 33. II, Le low cost aérien, vecteur de baisse de prix ?
P. 47. III, Le low cost aérien, vecteur de concurrence
P. 69. IV, Les nouvelles frontières du low cost
P. 87. V, La demande de low cost
P. 97. VI, Les controverses sur le low cost
P. 115. Conclusion / Mais qui a vraiment peur du low cost ?
Très développé dans le transport aérien et la distribution alimentaire, le low cost rencontre aujourd'hui un vif succès auprès des consommateurs. Pourtant, le fonctionnement du low cost reste encore souvent méconnu, au point d'alimenter parfois le soupçon.Le premier objectif de ce livre est de comprendre la cohérence interne de ce modèle économique. Comment définir le low cost et le distinguer d'autres modèles économiques ? Au-delà du secteur ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 190 p.

Suicides en série sur le lieu de travail, " épidémie " de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles... Une réalité trop longtemps occultée occupe désormais la scène publique française. Devant l'ampleur des " maladies du travail ", tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et, face aux dégâts engendrés, se multiplient dans l'urgence les fausses solutions qui risquent de virer au " despotisme compassionnel " sans rien résoudre sur le fond.C'est à ce paradoxe intenable qu'a voulu réagir le psychologue du travail Yves Clot dans cet essai aussi vif qu'informé, nourri de longues années d'expérience sur le terrain des rapports entre santé et travail. Il instruit le dossier en rassemblant les différentes pièces du puzzle social : discours officiels, analyses de situations concrètes, controverses scientifiques, commentaires et récits. Il montre comment la négation des conflits autour de la qualité du travail au sein de l'entreprise menace le collectif et empoisonne la vie des organisations. Pour Yves Clot, le plaisir du " travail bien fait " est la meilleure prévention contre le " stress " : il n'y a pas de " bien-être " sans " bien faire ".En se mobilisant autour d'une idée neuve du métier, avec tous les autres acteurs concernés - dirigeants d'entreprises, syndicalistes et spécialistes -, ceux qui, au travail, sont en première ligne peuvent eux-mêmes " retourner " la situation. Pour en finir, enfin, avec les " risques psychosociaux ". Suicides en série sur le lieu de travail, " épidémie " de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles... Une réalité trop longtemps occultée occupe désormais la scène publique française. Devant l'ampleur des " maladies du travail ", tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et, face aux dégâts engendrés, se multiplient dans l'urgence les fausses solutions qui risquent de virer au " ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 419 p.

Les techniques promettent abondance et bonheur ; elles définissent la condition humaine d'aujourd'hui. Pourquoi les contester, et à quoi bon ? Les discours technocritiques ne masquent-ils pas des peurs irrationnelles, un conservatisme suranné, voire un propos réactionnaire ? Pourtant, depuis que les sociétés humaines sont entrées dans la spirale de l'industrialisation, des individus et des groupes très divers ont dénoncé les techniques de leur temps et agi pour en enrayer les effets.
L'introduction de machines censées alléger le travail, les macrosystèmes techniques censés émanciper des contraintes de la nature, la multitude des produits technoscientifiques censés apporter confort et bien-être ont souvent été contestés et passés au crible de la critique. Contre l'immense condescendance de la postérité, Technocritiques est un ouvrage qui prend au sérieux ces discours et ces luttes.
Depuis deux siècles, les technocritiques sont foisonnantes et multiformes, elles émanent des philosophes et des romanciers comme des artisans et des ouvriers; elles se retrouvent en Europe comme dans le reste du monde et nourrissent sans cesse des pratiques alternatives. Toute une tradition de combat et de pensée originale et méconnue s'est ainsi constituée : ce livre d'histoire au présent tente de leur redonner vie tout en pointant les impasses des choix politiques mortifères portés par la foi en une "croissance" aveugle.
Et, en filigrane, il montre comment s'est imposé le grand récit chargé de donner sens à la multitude des objets et artefacts qui saturent nos existences.
Les techniques promettent abondance et bonheur ; elles définissent la condition humaine d'aujourd'hui. Pourquoi les contester, et à quoi bon ? Les discours technocritiques ne masquent-ils pas des peurs irrationnelles, un conservatisme suranné, voire un propos réactionnaire ? Pourtant, depuis que les sociétés humaines sont entrées dans la spirale de l'industrialisation, des individus et des groupes très divers ont dénoncé les techniques de leur ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

" La génération actuelle de révolutionnaires du management s'emploie à inculquer de force la flexibilité aux salariés et considère l'éthos artisanal comme un obstacle à éliminer. On lui préfère de loin l'exemple du consultant en gestion, vibrionnant d'une tâche à l'autre et fier de ne posséder aucune expertise spécifique. Tout comme le consommateur idéal, le consultant en gestion projette une image de liberté triomphante au regard de laquelle les métiers manuels passent volontiers pour misérables et étriqués. Imaginez à côté le plombier accroupi sous l'évier, la raie des fesses à l'air. "

Matthew B. Crawford était un brillant universitaire, bien payé pour travailler dans un think-tank à Washington. Au bout de quelques mois, déprimé, il démissionne pour ouvrir... un atelier de réparation de motos. À partir du récit de son étonnante reconversion professionnelle, il livre dans cet ouvrage intelligent et drôle l'une des réflexions les plus fines sur le sens et la valeur du travail dans les sociétés occidentales.
Mêlant anecdotes, récit, et réflexions philosophiques et sociologiques, il montre que ce " travail intellectuel ", dont on nous rebat les oreilles depuis que nous sommes entrés dans l'" économie du savoir ", se révèle pauvre et déresponsabilisant. De manière très fine, à l'inverse, il restitue l'expérience de ceux qui, comme lui, s'emploient à fabriquer ou à réparer des objets - ce qu'on ne fait plus guère dans un monde où l'on ne sait plus rien faire d'autre qu'acheter, jeter et remplacer. Il montre que le travail manuel peut même se révéler beaucoup plus captivant d'un point de vue intellectuel que tous les nouveaux emplois de l'" économie du savoir ".

" Retour aux fondamentaux, donc. La caisse du moteur est fêlée, on voit le carburateur. Il est temps de tout démonter et de mettre les mains dans le cambouis... "
" La génération actuelle de révolutionnaires du management s'emploie à inculquer de force la flexibilité aux salariés et considère l'éthos artisanal comme un obstacle à éliminer. On lui préfère de loin l'exemple du consultant en gestion, vibrionnant d'une tâche à l'autre et fier de ne posséder aucune expertise spécifique. Tout comme le consommateur idéal, le consultant en gestion projette une image de liberté triomphante au regard de laquelle ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

L'expérience majeure de la modernité est celle de l'accélération. Nous le savons et l'éprouvons chaque jour : dans la société moderne, "tout devient toujours plus rapide". Or le temps a longtemps été négligé dans les analyses de la modernité au profit des processus de rationalisation ou d'individualisation. C'est pourtant le temps et son accélération qui, aux yeux de Hartmut Rosa, permettent de comprendre la dynamique de la modernité. Pour ce faire, il livre dans cet ouvrage une théorie de l'accélération sociale susceptible de penser ensemble l'accélération technique (celle des transports, de la communication, etc.), l'accélération du changement social (des styles de vie, des structures familiales, des affiliations politiques et religieuses) et l'accélération du rythme de vie, qui se manifeste par une expérience de stress et de manque de temps.

La modernité tardive, à partir des années 1970, connaît une formidable poussée d'accélération dans ces trois dimensions. Au point qu'elle en vient à menacer le projet même de la modernité : dissolution des attentes et des identités, sentiment d'impuissance, "détemporalisation" de l'histoire et de la vie, etc. L'auteur montre que la désynchronisation des évolutions socioéconomiques et la dissolution de l'action politique font peser une grave menace sur la possibilité même du progrès social. Marx et Engels affirmaient ainsi que le capitalisme contient intrinsèquement une tendance à "volatiser tout ce qui est solide et bien établi".

Dans ce livre magistral, Hartmut Rosa prend toute la mesure de cette analyse pour construire une véritable "critique sociale du temps" susceptible de penser ensemble les transformations du temps, les changements sociaux et le devenir de l'individu et de son rapport au monde.
L'expérience majeure de la modernité est celle de l'accélération. Nous le savons et l'éprouvons chaque jour : dans la société moderne, "tout devient toujours plus rapide". Or le temps a longtemps été négligé dans les analyses de la modernité au profit des processus de rationalisation ou d'individualisation. C'est pourtant le temps et son accélération qui, aux yeux de Hartmut Rosa, permettent de comprendre la dynamique de la modernité. Pour ce ...

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z