m

Documents  Sciences Humaines | enregistrements trouvés : 115

O

-A +A

P Q

UV

Sciences Humaines


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 118 - 22-41

Pour l'Occident, la pensée orientale se résume à quelques grandes spiritualités : bouddhisme, confucianisme, taoïsme, hindouisme...
Comme si l'Orient, depuis trois millénaires, ne s'était préoccupé que de la délivrance de l'âme et serait resté étranger à la raison, à la philosophie, aux sciences, aux grands bouleversements culturels. De là viendraient peut-être l'avance de l'Occident et la stagnation de l'Orient.
Cette vision de l'Orient s'est construite depuis deux siècles, mêlant fascination, exotisme et sentiment de radicale étrangeté. Or l'exploration des pensées orientales montre un visage plus riche, varié, complexe, mouvant, dynamique, contradictoire que ne le laisse entrevoir l'image simple et apaisante de la "sagesse orientale".


Sommaire :

- Questions sur la "pensée orientale "
- Inde, Japon, Chine... trois regards
- L'orientalisme entre science et avatars historiques
- Les Orientaux sont-ils faits pour le capitalisme ?
Pour l'Occident, la pensée orientale se résume à quelques grandes spiritualités : bouddhisme, confucianisme, taoïsme, hindouisme...
Comme si l'Orient, depuis trois millénaires, ne s'était préoccupé que de la délivrance de l'âme et serait resté étranger à la raison, à la philosophie, aux sciences, aux grands bouleversements culturels. De là viendraient peut-être l'avance de l'Occident et la stagnation de l'Orient.
Cette vision de l'Orient s'est ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 119 - p. 23 à 43

Darwin a contribué à changer notre vision de la nature et de la place de l'homme dans le monde vivant. Un siècle et demi après De l'origine des espèces, un nouvel évolutionnisme est en train d'émerger - en anthropologie, en psychologie, en économie. Comme au temps de Darwin, ces nouvelles théories de l'évolution sont loin de répondre à un modèle unique.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 155 - p. 29 à p. 47

Malgré un siècle d'existence, la psychanalyse reste une nébuleuse énigmatique pour le grand public. Ignorée, critiquée, admirée, elle alimente encore nombre de fantasmes. Pourtant, son image et sa place dans la société ont beaucoup évolué...
Ce dossier propose un tour d'horizon contrasté de la psychanalyse aujourd'hui.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Du multiculturalisme à la crainte d'une américanisation de la planète, des identités religieuses aux industries culturelles, des sous-cultures urbaines aux créations nationales, de la culture d'entreprise aux revendications ethniques, la réflexion sur les cultures est une question vive. La culture, et c'est là un acquis essentiel de la recherche contemporaine, n'est pas une essence figée une fois pour toute dont on ne pourrait se défaire. Quelles que soient les communautés humaines considérées, elle est une ressource, forgée et réinventée en permanence dont les groupes humains se dotent et qui les construisent. Du multiculturalisme à la crainte d'une américanisation de la planète, des identités religieuses aux industries culturelles, des sous-cultures urbaines aux créations nationales, de la culture d'entreprise aux revendications ethniques, la réflexion sur les cultures est une question vive. La culture, et c'est là un acquis essentiel de la recherche contemporaine, n'est pas une essence figée une fois pour toute dont on ne pourrait se défaire. ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 112 - p.21-37

Sommaire :

- Les mésaventures du père
- Culte et déclin de la virilité
- Les nouveaux pères auraient-ils toujours existé ?
- On ne naît pas homme, on le devient
- La fin de la domination masculine ? Oui, mais...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 113 - p.21 à 41

Sommaire :

- Comment Freud a inventé la psychanalyse
- 100 ans, l'âge du bilan
- Pourquoi faire une analyse ?
- L'exception française
- La psychanalyse en France. Des groupes, des idées, des publications
- Des mots et des maux

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Travail, mode d'emploi | Sciences Humaines 01/03/2001

Article

... Lire [+]

V

- n° 114 - p.15 à 37

Maçons, bouchers, caissiers, enseignants, médecins, journalistes, coiffeurs, musiciens, pompiers, postiers, concierges, VRP, etc. La France du travail ne se résume pas à quelques catégories (paysans, ouvriers, ou employés) qui auraient dominé, chacune à son tour, la scène du travail. A la diversité des professions et des statuts correspond aussi une grande diversité dans la façon de vivre le travail. Désormais, sociologues et pyschologues s'intéressent autant aux enjeux humains qu'à l'organisation et à l'évolution des activités. Source de revenu et de reconnaissance, le travail est aussi une source de souffrances ou de plaisir. A l'occasion de l'expositi on "Quel travail", nous avons cherché à faire le point sur certaines des évolutions actuelles. Maçons, bouchers, caissiers, enseignants, médecins, journalistes, coiffeurs, musiciens, pompiers, postiers, concierges, VRP, etc. La France du travail ne se résume pas à quelques catégories (paysans, ouvriers, ou employés) qui auraient dominé, chacune à son tour, la scène du travail. A la diversité des professions et des statuts correspond aussi une grande diversité dans la façon de vivre le travail. Désormais, sociologues et pyschologues ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 120 - p.21 à p.39

Comprendre l'enfant, mieux le connaître pour mieux l'éduquer, le faire grandir. Telles furent les motivations des médecins et pédagogues initiateurs de la psychologie de l'enfant, à la fin du XIXème siècle : ils étaient convaincus que leurs actions éducatives et hygiénistes ne pouvaient se passer d'une connaissance des réalités de l'enfance. Mais très vite, plus qu'une étape de la vie à décrire, l'enfance est devenue une période de développement, dont l'étude permet de comprendre l'être humain et sa pensée. La psychologie de l'enfant a ainsi donné naissance à la psychologie du développement, très influencée par l'idée d'évolution. Un siècle plus tard, deux approches de la psychologie de l'enfant, l'une descriptive et l'autre explicative, existent. Comprendre l'enfant, mieux le connaître pour mieux l'éduquer, le faire grandir. Telles furent les motivations des médecins et pédagogues initiateurs de la psychologie de l'enfant, à la fin du XIXème siècle : ils étaient convaincus que leurs actions éducatives et hygiénistes ne pouvaient se passer d'une connaissance des réalités de l'enfance. Mais très vite, plus qu'une étape de la vie à décrire, l'enfance est devenue une période de déve...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 121 - p.16 à p.22

Comprendre les logiques des attentats du 11 septembre 2001, c'est analyser l'histoire de l'islamisme, le rôle des régimes autoritaires et la politique des Etats-Unis. L'histoire politique montre par ailleurs que l'avenir dépend largement de la capacité des pays musulmans à progresser vers une société politique ouverte.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Quels savoir enseigner ? | Sciences Humaines 01/11/2001

Article

... Lire [+]

V

- n° 121 - p. 23 à p.39

L'école française est un fleuron de la construction républicaine du XIXème siècle. Aujourd'hui, des enfants de toutes les origines accèdent au lycée et à l'université. Mais cette massification scolaire, à laquelle sont venues s'ajouter les évolutions sociale et culturelle, a fait émerger de nombreuses interrogations à propos des savoirs enseignés sur les bancs de l'école. Leur légitimité et leur validité, leur découpage en disciplines (héritage de l'histoire), leur pertinence par rapport aux nouvelles donnes de la société, sont fortement remis en cause par les analyses des sciences sociales. La question des programmes scolaires devient ainsi l'objet d'un débat national passionné.
Pourtant, cette "forme scolaire", inventée par les pays occidentaux, n'est-elle pas en train de devenir un modèle mondialisé ?
L'école française est un fleuron de la construction républicaine du XIXème siècle. Aujourd'hui, des enfants de toutes les origines accèdent au lycée et à l'université. Mais cette massification scolaire, à laquelle sont venues s'ajouter les évolutions sociale et culturelle, a fait émerger de nombreuses interrogations à propos des savoirs enseignés sur les bancs de l'école. Leur légitimité et leur validité, leur découpage en disciplines (héritage ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 122 - p. 16 à 20

Les sectes sont-elles dangereuses ? On ne peut répondre simplement à cette question, comme l'attestent les débats scientifiques, politiques et de société : c'est de la définition même de la religion - et du principe de laïcité - qu'il s'agit.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le changement personnel | Sciences Humaines 01/12/2001

Article

... Lire [+]

V

- n° 122 - p.21 à 37

Chacun souhaite, un jour ou l'autre, changer de vie ou simplement la régler selon quelques principes directeurs. Mais comment faire ? Les penseurs antiques voyaient déjà dans la philosophie un art de vivre : modifier son regard sur le monde, se bâtir un nouveau destin ou au contraire apprendre à accepter son sort. Ils sont désormais relayés par des philosophes à succès qui proposent leurs recettes pour une vie meilleure. Des psychologues offrent aussi leurs solutions : psychothérapies, techniques de développement personnel. Ils côtoient désormais les "nouvelles spiritualités" et autres méthodes de libération de soi. Les sociologues quant à eux s'interrogent sur les raisons pour lesquelles le "gouvernement de soi" apparaît aujourd'hui comme une exigence aussi pressante. Chacun souhaite, un jour ou l'autre, changer de vie ou simplement la régler selon quelques principes directeurs. Mais comment faire ? Les penseurs antiques voyaient déjà dans la philosophie un art de vivre : modifier son regard sur le monde, se bâtir un nouveau destin ou au contraire apprendre à accepter son sort. Ils sont désormais relayés par des philosophes à succès qui proposent leurs recettes pour une vie meilleure. Des psychologues offrent ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Violence : état des lieux | Sciences Humaines 01/12/1998

Article

... Lire [+]

V

- n° 89 - p.19 à p.33

Sommaire :

LA VIOLENCE : UNE QUESTION DE NORMES
La violence recouvre une diversité de comportements ou d'actes, les uns individuels, les autres interpersonnels ou collectifs. Dans les sociétés modernes, le poids des images et la surinformation influent plus que jamais sur notre appréhension de ces phénomènes.

L'INSECURITE : UN ATOUT MAJEUR POUR LES VILLES
Apparue à partir des années 60, la violence urbaine est un phénomène général à la plupart des sociétés modernes. Toutefois, ses causes comme ses manifestations diffèrent d'un pays à l'autre. En France, elle exprimerait davantage une perte de confiance dans les institutions.

ENTRETIEN AVEC SEBASTIAN ROCHE
Pour lui, les incivilités sont un des principaux facteurs explicatifs de la montée du sentiment d'insécurité.
Sommaire :

LA VIOLENCE : UNE QUESTION DE NORMES
La violence recouvre une diversité de comportements ou d'actes, les uns individuels, les autres interpersonnels ou collectifs. Dans les sociétés modernes, le poids des images et la surinformation influent plus que jamais sur notre appréhension de ces phénomènes.

L'INSECURITE : UN ATOUT MAJEUR POUR LES VILLES
Apparue à partir des années 60, la violence urbaine est un phénomène général à la plupart ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- p.21 à p.37

Le développement de la criminalité internationale (drogue, blanchiment, trafics) est spectaculaire depuis dix ans. Au sein de nos sociétés, la délinquance a augmenté à la fin des années 70, mais les chiffres recouvrent des réalités très différentes. Les homicides n'augmentent guère alors que les vols de cartes bleues sont en explosion. De nouvelles formes de délinquances sont perçues très négativement (criminalité sexuelle, financière...) et d'autres sont au contraire peu pénalisées (délinquances routière, consommation de drogue).
Comment mesurer la réalité de la criminalité ? Pourquoi et comment les sociétés changent leur conception de la délinquance ? Le crime est-il une délivrance ? Depuis plus d'un siècle, les sciences sociales ont développé des outils théoriques pour comprendre ces questions.
Le développement de la criminalité internationale (drogue, blanchiment, trafics) est spectaculaire depuis dix ans. Au sein de nos sociétés, la délinquance a augmenté à la fin des années 70, mais les chiffres recouvrent des réalités très différentes. Les homicides n'augmentent guère alors que les vols de cartes bleues sont en explosion. De nouvelles formes de délinquances sont perçues très négativement (criminalité sexuelle, financière...) et ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 124 - p.23 à p.47

Risques alimentaires, technologiques, professionnels...les risques occupent une place centrale dans l'actualité quotidienne, au point que d'aucuns annoncent l'émergence d'une "société du risque". Pourtant, leur apparente extension peut traduire une meilleure évaluation de dangers qui étaient jusqu'ici ignorés. Qui plus est, la représentation qu'on s'en fait varie selon les métiers, l'âge mais aussi d'une société à l'autre. Reste que de nouveaux risques sont apparus qui, du fait de l'incertitude qui les entoure, appellent un "principe de précaution" ou des débats publics intégrant le point de vue des citoyens ordinaires. Enfin, qui dit risque pense aussi bioéthique. Pourtant, si celle-ci concerne les manipulations du vivant, elle cherche à en apprécier moins les risques que leur respect de la dignité humaine. Risques alimentaires, technologiques, professionnels...les risques occupent une place centrale dans l'actualité quotidienne, au point que d'aucuns annoncent l'émergence d'une "société du risque". Pourtant, leur apparente extension peut traduire une meilleure évaluation de dangers qui étaient jusqu'ici ignorés. Qui plus est, la représentation qu'on s'en fait varie selon les métiers, l'âge mais aussi d'une société à l'autre. Reste que de nouveaux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 125 - p.22 à p.39

Démocratique et citoyenne, l'entreprise ? Pour certains psychosociologues, elle serait à l'origine de souffrances physiques et morales. Que se passe-t-il ? Les transformations que connaissent les entreprises sont-elles en train de reconfigurer les relations de pouvoir ? Les modes de contrôle, sans disparaître, tendraient-ils à devenir de plus en plus invisibles ?

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le monde des jeunes | Sciences Humaines 01/05/2002

Article

... Lire [+]

V

- n° 127 - p.19 à p.35

Depuis toujours, la jeunesse fascine en même temps qu'elle effraie. En France, le XIXème siècle la met sous contrôle par le travail, le service militaire, l'école.
Depuis les années 60 bien des choses ont changé : avec l'avènement de la société de consommation, l'émancipation progessive des jeunes grâce, entre autres, à une "doltoïsation" généralisée de l'éducation familiale et à une société plus respectueuse des droits des individus, des cultures jeunes sont apparues, avec leurs sociabilités propres, leurs musiques, leur engouement pour la télévision, etc. La jeunes ne constitue par pour autant un groupe homogène. Ses frontières se sont brouillées, l'entrée dans l'adolescence est plus précoce et le passage à l'âge adulte plus tardif. De plus, les valeurs des jeunes ne diffèrent plus nettement de celles de leurs parents mais, comme pour ceux-ci, varient davantage en fonction de clivages sociaux.
Depuis toujours, la jeunesse fascine en même temps qu'elle effraie. En France, le XIXème siècle la met sous contrôle par le travail, le service militaire, l'école.
Depuis les années 60 bien des choses ont changé : avec l'avènement de la société de consommation, l'émancipation progessive des jeunes grâce, entre autres, à une "doltoïsation" généralisée de l'éducation familiale et à une société plus respectueuse des droits des individus, des ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 129 - p.20 à p.37

La question cruciale est de comprendre les contraintes et le fonctionnement de la "fabrication de l'information". Les journalistes, leur sociologie et leurs activités constituent la première clef. Le rôle des médias dans l'espace public démocratique est , lui aussi, essentiel : la presse écrite est aujourd'hui supplantée par la télévision, qui ne serait guère propice au débat. Internet servira-t-il de relais ? Une chose est sûre, les médias et l'actualité sont avant tout des machines à fabriquer des récits, même si ces derniers s'appuient sur des mises en scène complexes dans le cas des médias audiovisuels. La question cruciale est de comprendre les contraintes et le fonctionnement de la "fabrication de l'information". Les journalistes, leur sociologie et leurs activités constituent la première clef. Le rôle des médias dans l'espace public démocratique est , lui aussi, essentiel : la presse écrite est aujourd'hui supplantée par la télévision, qui ne serait guère propice au débat. Internet servira-t-il de relais ? Une chose est sûre, les médias et ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le souci du corps | Sciences Humaines 01/11/2002

Article

... Lire [+]

V

- n° 132 - p.20 à p.39

Depuis les années 60, il est l'objet d'attentions multiples : on le sculpte ou on le choie. Des secteurs entiers de l'économie se mobilisent pour lui : alimentation, équipements sportifs, soins ou chirurgie esthétiques...
On l'habille et on le décore aussi de plus en plus à sa guise : cheveux rouges ou bleus, diamants sur la paupière ou épaule tatouée, le corps devient le reflet de l'identité de chacun.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 133 - p.21 à p.41

Décentralisation, Europe, modernisation du secteur public, déclin de l'linterventionnisme économique, montée de l'Etat providence...Contrairement à une opinion courante, l'Etat français n'est pas cette machine pesante et inerte que l'on décrit souvent. Il a connu ces deux dernières décennies une véritable métamorphose. Au départ limité aux fonctions régaliennes - armée, justice, police - , l'Etat français s'est construit en conquérant peu à peu de nouvelles sphères d'activités : école, social, économie, culture...
Aujourd'hui, ce sont 6 millions de fonctionnaires qui travaillent pour cette énorme machine. La prise en cmpte de ces univers professionnels, structurés autour de statuts, de modes de régulation, de valeurs spécifiques est incontournable pour comprendre l'action ainsi que les forces d'inertie et de changement de l'Etat. Si, d'un côté, l'interventionnisme économique a reculé, de l'autre, le poids de l'Etat providence ne cesse d'augmenter. Paradoxe qui invite à réfléchir sur les dynamiques de l'Etat contemporain et sur ses nouveaux rôles dans la société.
Décentralisation, Europe, modernisation du secteur public, déclin de l'linterventionnisme économique, montée de l'Etat providence...Contrairement à une opinion courante, l'Etat français n'est pas cette machine pesante et inerte que l'on décrit souvent. Il a connu ces deux dernières décennies une véritable métamorphose. Au départ limité aux fonctions régaliennes - armée, justice, police - , l'Etat français s'est construit en conquérant peu à peu ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 135 - p.21 à p.41

Dans les pays développés, la quête de nourriture n'est plus un problème de tous les instants. La plupart d'entre nous savent qu'ils mangeront à leur faim. Mais sommes-nous pour autant plus sereins par rapport à notre alimentation ? L'un des paradoxes de notre prospérité économique, c'est de nous offrir une avalanche de produits qui nous plonge dans l'incertitude la plus totale : que choisir, qu'est-ce qui est bon pour notre santé, ne fait pas trop grossir, etc...? Sans aller jusqu'à des comportements pathologiques, nous marions le plus souvent plaisir et stress dans notre alimentation, tandis que les interdits alimentaires d'origine culturelle, religieuse ou idéologique nous permettent de sélectionner notre nourriture. De plus, nos goûts évoluent avec le temps... Dans les pays développés, la quête de nourriture n'est plus un problème de tous les instants. La plupart d'entre nous savent qu'ils mangeront à leur faim. Mais sommes-nous pour autant plus sereins par rapport à notre alimentation ? L'un des paradoxes de notre prospérité économique, c'est de nous offrir une avalanche de produits qui nous plonge dans l'incertitude la plus totale : que choisir, qu'est-ce qui est bon pour notre santé, ne fait pas ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 136 - p.23 à p.39

Longtemps, les inégalités ont été lues à travers le prisme des classes sociales, la division entre dominants et dominés, ou riches ou pauvres...Mais aujourd'hui, ces lignes de partage sont devenues plus floues : avec les transformations économiques de ces dernières décennies par exemple, de nouveaux métiers sont nés faisant apparaître une "nouvelle condition salariale" aux frontières moins étanches que l'ancienne classe ouvrière et sa forte identité collective. Le système scolaire, lui, s'est ouvert aux élèves de toutes les origines sociales. On pourrait penser aussi que, dans les sociétés postmodernes, la montée de l'idée démocratique et l'accroissement global des niveaux de vie ont réduit les disparités. Pourtant, la sensibilité aux inégalités n'a pas perdu de sa force : les "nouvelles inégalités" que dénoncent aujourd'hui les experts et acteurs de la société nourrissent de nouveaux débats tournant autour de la question : qu'est-ce qu'une société juste ? Longtemps, les inégalités ont été lues à travers le prisme des classes sociales, la division entre dominants et dominés, ou riches ou pauvres...Mais aujourd'hui, ces lignes de partage sont devenues plus floues : avec les transformations économiques de ces dernières décennies par exemple, de nouveaux métiers sont nés faisant apparaître une "nouvelle condition salariale" aux frontières moins étanches que l'ancienne classe ouvrière et sa forte ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 137 - p.17 à p.35

Pour aller faire les courses au supermarché, il faut non seulement savoir circuler en ville (en voiture ou en bus), lire (les étiquettes), compter (à la caisse), mais aussi mobiliser toute une série de savoirs sur la qualité des produits et les façons d'accommoder les plats, connaître les vertus des produits nécessaires à l'entretien de la maison, du corps. On pourrait comparer les savoirs ordinaires de l'homme moderne à ceux du chasseur-cueilleur qui vit au coeur de la forêt.
Ces connaissances "invisibles" ont longtemps été ignorées par les sciences sociales. La pensée "primitive" était réduite à ses mythes et croyances magiques, celle de l'homme de la rue à du "sens commun" ou des "croyances naïves".
Les sciences humaines ont entrepris de réhabiliter tous ces "savoirs locaux", "autochtones", "indigènes" et autres "savoirs d'action".
Pour aller faire les courses au supermarché, il faut non seulement savoir circuler en ville (en voiture ou en bus), lire (les étiquettes), compter (à la caisse), mais aussi mobiliser toute une série de savoirs sur la qualité des produits et les façons d'accommoder les plats, connaître les vertus des produits nécessaires à l'entretien de la maison, du corps. On pourrait comparer les savoirs ordinaires de l'homme moderne à ceux du chasseu...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 138 - p.23 à p.41

Quel est le statut des maladies mentales - dépression, anxiété, Toc, phobies - dans notre société, et ses relations avec la pharmacologie et psychothérapie ?

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° H.S. n°41 - 79 p.

SOMMAIRE

HISTOIRE DES RELIGIONS
Ce que l'archéologie nous apprend de la Bible
Aux origines du christianisme
Hindouisme et société de castes
Les religions orientales
Le bouddhisme, une religion tolérante ?
L'islam
L'islam entre politique et religieux

CHANGEMENTS CONTEMPORAINS
L'image du judaïsme en France
Amérique latine : la vague pentecôtiste
Le christianisme
La laïcité française à l'épreuve du temps
Où sont passés les catholiques ?

CULTURE ET RELIGIONS
Religion et identité : le cas yougoslave
Identité et religion
Le chi'isme libanais : une ressource politique
De la modernité du "sacré sauvage"
Les syncrétismes afro-américains
Bioéthique : de la Bible à la "morale naturelle"
La culture religieuse des Français
Les nouveaux mouvements religieux
A quoi sert la Vierge Marie ?
SOMMAIRE

HISTOIRE DES RELIGIONS
Ce que l'archéologie nous apprend de la Bible
Aux origines du christianisme
Hindouisme et société de castes
Les religions orientales
Le bouddhisme, une religion tolérante ?
L'islam
L'islam entre politique et religieux

CHANGEMENTS CONTEMPORAINS
L'image du judaïsme en France
Amérique latine : la vague pentecôtiste
Le christianisme
La laïcité française à l'épreuve du temps
Où sont passés les catholiques ?

CULTURE ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 140 - p.16 à p.20

Comment se fait-il qu'en France la formation professionnelle relève de l'école, alors que l'apprentissage en entreprise prime chez nos voisins allemands ? L'histoire et la sociologie montrent qu'aucune solution n'est la meilleure. Et de nouvelles exigences mettent en cause les anciens systèmes de formation.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 140 - p.21 à p.39

SOMMAIRE

Le dédoublement de la vie privée
Intime et public : de la construction à la confusion des frontières
La fin des sociabilités ouvrières ?
Confessions sur petit écran
Les communications de l'itimité

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 156 - p.29 à p.49

Peut-on encore parler de la famille au singulier devant la pluralité des modèles familiaux qui s'offrent à nous aujourd'hui ? Tandis que les anthropologues s'interrogent sur les nouveaux ressorts de la parenté, sociologues, psychologues portent des regards contrastés et critiques sur ces transformations. Certains y voient une dommageable perte des repères anciens, d'autres une ouverture et une démocratisation des pratiques familiales...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 157 - p.16 à p.23

Pourquoi, dans l'Hexagone, la laïcité donne-t-elle lieu à des débats aussi passionnés ? Déterminer la place et les prérogatives des religions dans la société n'est pourtant pas qu'un problème franco-français, même si la France a été pionnière en la matière...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 158 - p.29 à p.47

Le management contemporain suggère, incite plus qu'il ne contraint. Il en appelle à l'iniative plus qu'à la docilité des salariés. Ses méthodes de surveillance sont plus subtiles et ses menaces, voilées. Désormais responsabilisés, cadres, ouvriers et chômeurs portent du coup sur leurs épaules les manquements du système. C'est là le constat que dressent de nombreux sociologues sur le travail d'aujourd'hui.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 154 - p.29

Mondialisation, déclin des institutions, triomphe de l'économie libérale, individualisation des moeurs...N'avons-nous pas là les indices d'un changement de société ?
C'est en tout cas ce qu'indiquent plusieurs auteurs, selon lesquels nous serions entrés, depuis trente ou quarante ans, dans une phase de radicalisation de la modernité.
Ils montrent aussi que ce nouveau type de société produit un nouveau type d'individu, qui est amené à agir dans un contexte de vie toujours plus incertain. A quoi ressemble donc l'individu hypermoderne ?
Mondialisation, déclin des institutions, triomphe de l'économie libérale, individualisation des moeurs...N'avons-nous pas là les indices d'un changement de société ?
C'est en tout cas ce qu'indiquent plusieurs auteurs, selon lesquels nous serions entrés, depuis trente ou quarante ans, dans une phase de radicalisation de la modernité.
Ils montrent aussi que ce nouveau type de société produit un nouveau type d'individu, qui est amené à agir dans ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 153 - p.29

L'école est une question politique. Quelles sont les finalités de l'école ? Comment se décident et s'orientent les politiques éducatives ? L'éducation est-elle globalisée ? Comment s'appliquent les réformes ? Comment évalue-t-on les problèmes et leurs solutions ? La philosophie, les sciences sociales, les sciences de l'éducation produisent des analyses et des recherches qui éclairent le débat public.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 152 - p.12

L'"éternel féminin", la femme "gardienne du foyer", l'homme, agressif et macho...Ces vieux clichés ne font plus quère recette. Comment expliquer la différence des sexes ? Question de nature ou de culture ?

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

A quoi sert le jeu ? | Sciences Humaines 01/09/2004

Article

... Lire [+]

V

- n° 152 - p.19

Dans toutes les sociétés, depuis la nuit des temps, enfants et adultes ont toujours aimé jouer. Les sciences humaines s'intéressent aux pratiques ludiques comme supports d'une analyse du social : en quoi le jeu est-il facteur d'apprentissage, de réalisation de soi, de sociabilité spécifiques, de formes culturelles nouvelles ?
Dans quelle mesure aussi, les jeux, porteurs de plaisir et d'excitation, peuvent-ils devenir des jeux dangereux, engendrer des advictions ou de la violence ?
Dans toutes les sociétés, depuis la nuit des temps, enfants et adultes ont toujours aimé jouer. Les sciences humaines s'intéressent aux pratiques ludiques comme supports d'une analyse du social : en quoi le jeu est-il facteur d'apprentissage, de réalisation de soi, de sociabilité spécifiques, de formes culturelles nouvelles ?
Dans quelle mesure aussi, les jeux, porteurs de plaisir et d'excitation, peuvent-ils devenir des jeux dangereux, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 150 - p.19

Les différents travaux menés à travers les diverses disciplines permettent d'en savoir un peu plus sur le fonctionnement de ces relations que l'on dit parfois ineffables : comment choisit-on ses amis ? A qui se confie-t-on ? Pourquoi préfère-t-on parfois rester seul ?

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 149 - p.19

Les croyances ne sont pas un résidu archaïque appelé à disparaître peu à peu et nos sociétés montrent qu'elles n'ont rien perdu de leur vigueur. Si certaines croyances meurent, d'autres apparaissent qui ont beaucoup à nous apprendre sur notre époque, nos craintes, nos fantasmes, notre histoire ou l'état de nos savoirs.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 160 - p.27 à p.47

Depuis trente ans se manifeste un renouveau religieux. Il prend toutes sortes de formes, des progrès foudroyants de l'évangélisme protestant à la naissance de nouveaux cultes...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 161 - p.27

Lire ou ne pas lire, est devenu un choix des individus : certains réservent la lecture au travail, d'autres au contraire, en font un loisir privilégié et parfois même l'objet d'une véritable passion.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 162 - p.40 à p.53

L'homme est doté d'un signal d'alarme naturel contre les dangers. On l'appelle communément la peur. Qu'est-ce qui fait qu'un jour, cette émotion bascule dans un délire que rien n'apaise ? La psychologie s'intéresse depuis longtemps aux phobies-forme la plus répandue de nos peurs pathologiques-qu'elle essaye de faire taire. Les neurosciences vont, plus loin, chercher les déterminants de nos peurs et y puiser les ingrédients d'autres émotions. Mais qu'y a-t-il de commun entre ces peurs intimes et celles qu'on voit naître au même moment à l'échelle d'une population ? Dans un cas comme dans l'autre, la peur peut naître d'une illusion... Illusion qu'entretiennent, par exemple, les pouvoirs médiatique et politique. Mais alors, si la peur est là et déterminée à y rester, pourquoi ne pas l'apprivoiser ? Voilà qui expliquerait sans doute notre éternelle fascination devant les contes et les films d'horreur. L'homme est doté d'un signal d'alarme naturel contre les dangers. On l'appelle communément la peur. Qu'est-ce qui fait qu'un jour, cette émotion bascule dans un délire que rien n'apaise ? La psychologie s'intéresse depuis longtemps aux phobies-forme la plus répandue de nos peurs pathologiques-qu'elle essaye de faire taire. Les neurosciences vont, plus loin, chercher les déterminants de nos peurs et y puiser les ingrédients d'autres émotions. ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 3 - p.24 à p.91

Le monde change, les idées aussi. Alors que la "guerre des psys" tient le devant de la scène médiatique, il se produit en coulisse des changements en profondeur sur l'évolution des théories, des recherches et de leurs applications.
L'exploration des émotions permet de repenser le "grand partage" entre le corps et l'esprit. Leur étude permet notamment d'envisager l'influence du corps sur la formation des idées, mais également la façon dont la pensée consciente peut tenter de réguler nos émotions.
La conscience refait surface après avoir été la grande oubliée de la psychologie du XXème siècle. Et loin de lui attribuer un rôle mineur ou superficiel dans le fonctionnement psychique, on lui attribue un rôle central dans la perception du monde et le pilotage de nos activités.
L'essor des neurosciences se poursuit sur une voie inattendue. Alors que l'on aurait cru que l'exploration du cerveau allait conduire à un implacable déterminisme neuronal, la prise en compte de la plasticité cérébrale permet d'ouvrir le champ des neurosciences au monde de l'expérience personnelle et des influences du social.
Bien d'autres domaines présentés dans ce dossier - nouvelle psychologie de l'enfant, psychologie de la consommation, neurophénoménoloige, psychologie évolutionniste, théorie des schémas..., portés par de nouveaux auteurs et de nouvelles théories, attestent d'un renouvellement en profondeur d'une discipline, née il y a plus d'un siècle, qui s'est donné pour but d'explorer les arcanes de l'esprit humain.
Le monde change, les idées aussi. Alors que la "guerre des psys" tient le devant de la scène médiatique, il se produit en coulisse des changements en profondeur sur l'évolution des théories, des recherches et de leurs applications.
L'exploration des émotions permet de repenser le "grand partage" entre le corps et l'esprit. Leur étude permet notamment d'envisager l'influence du corps sur la formation des idées, mais également la façon dont la ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 176 - p.8 à p.19

De récentes études nous aident à comprendre un peu mieux ce qu'est la délinquance : comment y entre-t-on ? En sort-on ? Peut-on y faire "carrière" ? Bien que certains jeunes dealers soient peu à peu intégrés dans une économie parallèle fort lucrative, il semble que le "métier" de délinquant ne rapporte pas autant qu'on le croit.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 176 - p.33 à p.47

Un nouveau capitalisme se dessine, caractérisé par la prééminence de la finance et l'obsession de la rentabilité à court terme. Qualifié de "patrimonial" ou de "flexible", il aurait pour trait distinctif la fragilité. Celle des économies soumises aux soubresauts des marchés. Celle des organisations et des hommes, appelés à s'adapter sans cesse, au gré des vues changeantes des opérateurs financiers. Cette vision ne manque pas d'arguments. Elle n'en mérite pas moins d'être interrogée. Doit-on prendre pour argent comptant l'idée d'un processus inéluctable qui modèlerait les sociétés selon les attentes des marchés financiers ? Assistons-nous à la convergence des économies vers un seul modèle de capitalisme, ou bien d'autres modèles continuent d'exister, bien que malmenés ? Un nouveau capitalisme se dessine, caractérisé par la prééminence de la finance et l'obsession de la rentabilité à court terme. Qualifié de "patrimonial" ou de "flexible", il aurait pour trait distinctif la fragilité. Celle des économies soumises aux soubresauts des marchés. Celle des organisations et des hommes, appelés à s'adapter sans cesse, au gré des vues changeantes des opérateurs financiers. Cette vision ne manque pas d'arguments. Elle ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 177 - p.24 à p.29

Alors que la demande de psychologie ne cesse de croître dans nos sociétés, le travail du psychologue reste relativement opaque. Qu'est-ce qui distingue le psychiatre du psychologue ou du psychanalyste ? Et comment choisir entre les multiples techniques thérapeutiques ? L'observation montre que les pratiques des psychologues n'épousent pas forcément les grands clivages théoriques décrits dans les manuels.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 178 - p.18 à p.23

Les jeux vidéo ont la réputation d'être violents et débilitants. Pourtant, de récentes études montrent qu'ils améliorent des capacités cognitives différentes selon le type de jeu. Les risques pour la santé restent très limités et peuvent facilement être évités.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 180S - p.27 à p.57

Nous vivons dans un monde où le moindre achat - un tee-shirt, un jouet, une télévision, une place de cinéma - se répercute sur des producteurs répartis sur plusieurs, voire les cinq continents. L'imbrication des différentes parties du monmde concerne tout autant la production que la finance, la culture que la démographie. L'un des grands débats contemporains porte sur les répercussions de ce processus sur les populations du globe, sur les différents domaines de la vie sociale.
La mondialisation entraîne-t-elle des destructions massives d'emploi ? Favorise-t-elle le développement et la réduction de la pauvreté dans le monde ? Engendre-t-elle la "dysneylandisation" de la culture ? Est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ?
Le présent dossier entend apporter des éléments de réponse à ces questions et à quelques autres.
Nous vivons dans un monde où le moindre achat - un tee-shirt, un jouet, une télévision, une place de cinéma - se répercute sur des producteurs répartis sur plusieurs, voire les cinq continents. L'imbrication des différentes parties du monmde concerne tout autant la production que la finance, la culture que la démographie. L'un des grands débats contemporains porte sur les répercussions de ce processus sur les populations du globe, sur les ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 179 - p.8 à p.13

Expression à la mode, le développement durable est né des réflexions menées depuis plus de trente ans autour des limites du modèle de croissance productiviste. Si tout le monde s'en réclame, et s'il commence à inspirer des actions concrètes, les désaccords restent nombreux sur la portée de ces principes et sur les responsabilités de chacun face à sa mise en oeuvre.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 179 - p.31 à p.45

35 heures hebdomadaires ! Mais de quoi se plaignent-ils ? On sait bien que les Français ont toujours eu l'esprit critique, mais là, pourtant, il semble qu'ils n'aient pas que de mauvaises raisons de critiquer le travail. Depuis quelques années, les enquêtes montrent une sensible augmentation des maladies professionnelles et du stress chez les actifs. Une montée en pression généralisée s'observe sur la plupart des lieux de travail, dues aux conditions imposées par un management qui se veut modernisé et adapté au capitalisme mondialisé...Mais comment le travail reste une valeur précieuse pour chacun et chacune, il en ressort des discours subjectifs fortement ambivalents : on aime son travail pour l'autonomie financière et symbolique qu'il confère, mais on a également bien des raisons de le détester... 35 heures hebdomadaires ! Mais de quoi se plaignent-ils ? On sait bien que les Français ont toujours eu l'esprit critique, mais là, pourtant, il semble qu'ils n'aient pas que de mauvaises raisons de critiquer le travail. Depuis quelques années, les enquêtes montrent une sensible augmentation des maladies professionnelles et du stress chez les actifs. Une montée en pression généralisée s'observe sur la plupart des lieux de travail, dues aux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 180 - p.58 à p.

Historien des moeurs et de la société de cour du XVIIème siècle, rénovateur de la sociologie, Norbert Elias s'est imposé comme l'un des plus importants penseurs de la modernité. Sa thèse principale, celle d'une civilisation des moeurs en marche depuis la Renaissance, est confrontée aujourd'hui au processus de mondialisation.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 3 H.S. - p.86 à p.91

La psychologie de la consommation a connu un essor important ces dernières années. Elle met en lumière les processus d'influence qui conditionnent à leur insu les consommateurs.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 168 - p.54 à p.57

L'individualisme, l'obsession du bien-être matériel, le conformisme, la désaffection politique...Autant de menaces sur la démocratie que pointait Alexis de Tocqueville dès 1835, dans une analyse perçante et visionnaire.

Z