m

Documents : Article  | enregistrements trouvés : 200

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les défis du nouveau monde de l'IA | Challenges 04/04/2019

Article (TECHNOLOGIES)

... Lire [+]

V

L'intelligence artificielle s'impose et pose des questions éthiques et économiques, notamment en termes d'emploi. Un débat dense pour le quatrième Sommet Challenges des start-up et de l'innovation.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Pour la 5ème édition, la communauté de communes du Pays des Herbiers organise les vendredis du 12 au 26 avril des visites dans les entreprises IP3 Vendée, Transports Pressac et Atelier La Chouette. Inscription auprès de l'office de tourisme.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Fréquentation record des hébergements touristiques | Echos (Les) 10/04/19

Article | TOURISME INFOS

... Lire [+]

V

Selon la dernière enquête annuelle l'Insee sur les hébergements collectifs (hôtellerie, campings, résidences de tourisme ...), 2018 a été une nouvelle année record avec un total de 438.2 millions de nuitées, en hausse de 2.2%. Cette croissance a surtout tenu auw visiteurs étrangers (+5.4%).

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Alors que la saison commerciale est lancée pour l'hôtellerie de plein air, la fédération professionnelle (FNHPA) est à pied d'oeuvre pour sauver les "petits campings" (7 à 60 emplacements) et campings municipaux en difficulté. Si le secteur a le vent en poupe, une partie du parc est en train de mourir confronté à deux phénomènes : l'arrêt de l'activité de nombreux exploitants âgés avec la problématique de la transmission, et l'évolution du milieu naturel et le réchauffement climatique avec 8 000 campings situés dans des zones à risques. Cartographie des campings, avec emplacements et nuitées selon la catégorie. Alors que la saison commerciale est lancée pour l'hôtellerie de plein air, la fédération professionnelle (FNHPA) est à pied d'oeuvre pour sauver les "petits campings" (7 à 60 emplacements) et campings municipaux en difficulté. Si le secteur a le vent en poupe, une partie du parc est en train de mourir confronté à deux phénomènes : l'arrêt de l'activité de nombreux exploitants âgés avec la problématique de la transmission, et l'évolution du ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Le cabinet 360° tourisme et développement a rendu ses conclusions après une année d'observation et d'étude du territoire Vie et Boulogne. "28% du PIB de Vie et Boulogne provient du tourisme", la dépense moyenne par jour et par touriste en Vendée est de 45€, et seulement de 36€ en espace rural, comme ici. Situé entre le littoral et le Puy du Fou, le territoire doit développer ses atouts pour ne pas être seulement un territoire de passage. "Il faut arriver à bloquer le touriste quelques jours". Le cabinet 360° tourisme et développement a rendu ses conclusions après une année d'observation et d'étude du territoire Vie et Boulogne. "28% du PIB de Vie et Boulogne provient du tourisme", la dépense moyenne par jour et par touriste en Vendée est de 45€, et seulement de 36€ en espace rural, comme ici. Situé entre le littoral et le Puy du Fou, le territoire doit développer ses atouts pour ne pas être seulement un territoire de passage. "Il ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Le volailler vendéen, filiale du groupe LDC, fête ses 50 ans en baptisant son nouveau bateau de course au large. L’Imoca Maître coq IV sera désormais skippé par Yannick Bestaven. La course au large a permis de gagner en notoriété, de fédérer les équipes et de gagner en proximité avec les clients en CHR et en grande distribution. En 2019, la société vendéenne consacrera également une part majeure de son budget de communication à la télé : plus de 2 ME seront dédiés à la pub sur le thème de l’innovation. Avec ses cinq sites de production (Saint-Fulgent, Les Essarts, Chavagnes-en-Paillers, Sainte-Hermine et Saint-Germain-des-Fossés) auxquels il a consacré 17 ME d’investissement en 2018, Maître coq a réalisé un CA de 527 ME en 2018. Il a recruté 234 salariés sur l’exercice et prévoit 200 embauches en 2019. Le volailler vendéen, filiale du groupe LDC, fête ses 50 ans en baptisant son nouveau bateau de course au large. L’Imoca Maître coq IV sera désormais skippé par Yannick Bestaven. La course au large a permis de gagner en notoriété, de fédérer les équipes et de gagner en proximité avec les clients en CHR et en grande distribution. En 2019, la société vendéenne consacrera également une part majeure de son budget de communication à la télé : plus de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

La question du logement pour les saisonniers qui viennent de l'extérieur constitue une réelle problématique. Le patron du P'tit bar a trouvé la solution : il a acheté et rénové une maison de 5 chambres qu'il propose à ses saisonniers du 15 avril au 15 septembre pour un loyer modique.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

L'Assemblée nationale a adopté, le 9 mai, en première lecture, la proposition de loi relative aux pré-enseignes des restaurants "hors agglomérations" et dans les communes de moins de 10.000 habitants ne faisant pas partie d'une unité urbaine de plus de 100.000 habitants. L'usage des pré-enseignes sera réservé aux "restaurant répondant à un savoir-faire traditionnel et dont la majorité des plats proposés à la clientèle dispose de la mention "fait maison" dont les critères sont fixés aux articles D.122-1 et suivants du code de la consommatio". L'Assemblée nationale a adopté, le 9 mai, en première lecture, la proposition de loi relative aux pré-enseignes des restaurants "hors agglomérations" et dans les communes de moins de 10.000 habitants ne faisant pas partie d'une unité urbaine de plus de 100.000 habitants. L'usage des pré-enseignes sera réservé aux "restaurant répondant à un savoir-faire traditionnel et dont la majorité des plats proposés à la clientèle dispose de la mention "fait ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Floriane Renaud et Ghislain Gouraud ont ouvert en 2016, le restaurant Potes et Boc, nouveau concept qui propose des plats en bocaux, sur place ou à emporter. Ces derniers ont trouvé leur clientèle. Le restaurant se lance un nouveau défi, celui de commercialiser ces bocaux en grande surface. Sous le nom M & M Boc, il propose un pack composé d’un plat et d’un dessert. Mais pour commercialiser ces bocaux, le couple a dû investir dans une nouvelle cuisine, La Centrale du bocal, un local de 300 m2, à Boufféré. Floriane Renaud et Ghislain Gouraud ont ouvert en 2016, le restaurant Potes et Boc, nouveau concept qui propose des plats en bocaux, sur place ou à emporter. Ces derniers ont trouvé leur clientèle. Le restaurant se lance un nouveau défi, celui de commercialiser ces bocaux en grande surface. Sous le nom M & M Boc, il propose un pack composé d’un plat et d’un dessert. Mais pour commercialiser ces bocaux, le couple a dû investir dans une nouvelle ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

RCM vient de racheter le groupe Piret (94 M€ de CA, 140 salariés) qui distribue Mercedes en Belgique. Il s'agit de la 1ère acquisition européenne pour le groupe vendéen. RCM (952 M€ de CA et 1650 salariés) distribue les marques Mercedes, Toyota-Lexus et Porsche, dans 26 concessions de l'Ouest du Nord de la France.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Selon les données de l'Insee entre 2012 et 2017, il y a de plus en plus de commerces aux Sables d'Olonne. La municipalité estime à plus de 500 le nombre de commerces, dont une grande majorité en centre-ville. Le pourcentage de locaux vides est de moins de 3%. Et alors qu'à une époque l'activité était fortement marquée par la saisonnalité, beauxoup d'enseignes vivent aujourd'hui à l'année.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Applicables à partir du 14 septembre 2019, des nouvelles normes européennes conçues pour réduire la fraude sur les paiements en ligne pourraient rendre certaines transactions moins fluides, en obligeant les consommateurs à conifrmer leur identité. La Fevad (fédération des acteurs de l'e-commerce) redoute une baisse des chiffres d'affaires du commerce en ligne.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Anciennement Bérieau, l'entreprise spécialisée dans le décolletage et le tournage de précision avait changé d'identité depuis son rapprochement avec le groupe Fideip en 2017. Aujourd'hui, elle prend le nom simplifié de Fidemeca.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Bénéteau a réalisé un CA de 495,9 ME en hausse de 5,6% au cours du 1er semestre de l'exercice 2018-19. Le chiffre d’affaires de la division Bateau s’élève à 403,8 ME, en progression de +5,6% sur un marché mondial dont la croissance est comprise entre 2 et 3%. Le groupe continue donc à croître à un rythme deux fois supérieur à celui du marché. Le chiffre d’affaires de la division habitat s’élève à 92,1 ME, en progression de 6%. Mais le carnet de commande de cette activité est en retrait de 4,5%. Bénéteau a réalisé un CA de 495,9 ME en hausse de 5,6% au cours du 1er semestre de l'exercice 2018-19. Le chiffre d’affaires de la division Bateau s’élève à 403,8 ME, en progression de +5,6% sur un marché mondial dont la croissance est comprise entre 2 et 3%. Le groupe continue donc à croître à un rythme deux fois supérieur à celui du marché. Le chiffre d’affaires de la division habitat s’élève à 92,1 ME, en progression de 6%. Mais le carnet de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

S20 a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce. Le fabricant vendéen d'électroménager subit les aléas rencontrés par son principal client et ancien propriétaire Fagor-Brandt, devenu Brandt France, dont plusieurs encours importants restent en suspens. S20 (87 salariés permanents) a réalisé l’an passé un CA proche des 13 ME, exercice déficitaire.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Lundi 1er avril 2019, ce sont finalement onze opérateurs de compétences qui vont remplacer les 20 Opca qui existaient depuis le 1er janvier 2012. Onze arrêtés d’agrément ont en effet été publiés au Journal officiel du 31 mars. Un total qui correspond au projet posé dans le rapport Bagorski/Marx en septembre 2018 et qui, surtout, confirme les agréments des Opco Cohésion sociale et Santé, dont le rapprochement a été envisagé jusqu’au dernier moment, et de l’Opco des services dont l’installation n’est pas finalisée. Pour autant, des questions restent en suspens. Lundi 1er avril 2019, ce sont finalement onze opérateurs de compétences qui vont remplacer les 20 Opca qui existaient depuis le 1er janvier 2012. Onze arrêtés d’agrément ont en effet été publiés au Journal officiel du 31 mars. Un total qui correspond au projet posé dans le rapport Bagorski/Marx en septembre 2018 et qui, surtout, confirme les agréments des Opco Cohésion sociale et Santé, dont le rapprochement a été envisagé jusqu’au dernier ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

The World's 7.5 Billion People, in One Chart - Visual Capitalist | 02/04/2019 H

Article (INTERNATIONAL)

... Lire [+]

H

This chart resizes the world's countries based on population, while organizing them based on region. See where all 7.5 billion people live.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Animation: The World's Biggest Economies in 2030 | 02/04/2019 H

Article (INTERNATIONAL)

... Lire [+]

H

By 2030, the complexion of the global economy could look very different. This animation shows how the biggest economies will change over time.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Produits locaux, verts, durables, équitables : de plus en plus de Français veulent consommer " responsable ". Un changement de comportement qui peut constituer une vraie opportunité pour réduire le chômage, comme le montre un récent rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE). Du logo Origine France garantie (OFG) à l'élargissement de l'indication géographique, tour d'horizon.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Les influenceurs représentent une nouvelle forme de marketing pour les marques qui, par leur biais, se rapprochent des consommateurs, mais dans ce domaine aussi les pratiques sont éloignées des limites de la loi. Publicités cachées, promotion de produits douteux... Le secteur a besoin d'être assaini. Des précisions. Pas de chiffres.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Début 2019 est entrée en vigueur, en France, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, votée à la fin de l'été 2018. Entre autres mesures en matière d'emploi, cette loi réforme l'apprentissage et la formation professionnelle, avec pour objectifs de simplifier les dispositifs et d'inciter les actifs, quelle que soit leur situation, à se former et entretenir leurs compétences tout au long de la vie. Cette réforme de la formation professionnelle fait suite à plusieurs autres réformes dans ce domaine, mais qu'apporte-t-elle de plus et est-elle à la hauteur des besoins des actifs français ? Paul Santelmann, spécialiste des questions d'emploi et de qualification, propose ici un éclairage sur les évolutions du système français de formation continue, dont il estime qu'il ne répond pas aux besoins de formation des jeunes et des actifs les moins qualifiés. Il propose divers éléments de comparaison avec d'autres pays européens et souligne le caractère encore insuffisant des mesures adoptées fin 2018. Malgré certaines avancées, notamment en matière d'apprentissage et de responsabilisation des acteurs (entreprises, actifs.), cette réforme risque de ne pas suffire pour rééquilibrer le poids de la formation professionnelle par rapport à la formation initiale, et pour entretenir l'employabilité des actifs les moins qualifiés ou les plus éloignés de l'emploi. Données chiffrées. Début 2019 est entrée en vigueur, en France, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, votée à la fin de l'été 2018. Entre autres mesures en matière d'emploi, cette loi réforme l'apprentissage et la formation professionnelle, avec pour objectifs de simplifier les dispositifs et d'inciter les actifs, quelle que soit leur situation, à se former et entretenir leurs compétences tout au long de la vie. Cette réforme de la formation ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

La Chine est-elle en train de s’imposer en superpuissance industrielle ? On peut bien sûr objecter que la densité de robots y reste très faible, le pays comptant moins de 100 robots pour 10 000 personnes employées dans l’industrie manufacturière, loin derrière la Corée du Sud (avec 710 robots), l’Allemagne, les États-Unis et dans une moindre mesure la France. Mais c’est un indicateur trop statique qui révèle mal les changements en cours. Car en effet la Chine est devenue le plus gros acheteur de robots industriels au monde selon la dernière étude Xerfi Global. En 2018, elle totalisait à elle seule 39% des livraisons de robots, devant le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis et l’Allemagne. Bref, la Chine s’affirme comme le plus grand marché de la robotique au monde.

Et c’est aussi son principal moteur. Les ventes mondiales de robots ont d’ailleurs bondi de plus de 10% en 2018 grâce à la demande des usines chinoises, établissant au passage un nouveau record de vente à plus de 421 000 unités. Nombreux sont les secteurs industriels à utiliser des robots comme l'électronique, les métaux et les biens d’équipements, la plasturgie ou encore l’automobile. Les raisons sont multiples : modernisation des usines, accroissement des capacités de production, recherche de gains d'efficacité énergétique ou au niveau de la qualité des produits, innovations technologiques qui obligent à recourir à des robots, demande croissante des PME dans un contexte de baisse des prix des robots, volonté d’améliorer les conditions de travail dans certains métiers dangereux…

Pour équiper ses usines, la Chine se tourne vers les grands fournisseurs mondiaux de robots industriels qui rassemblent à la fois des conglomérats et des entreprises dont c’est le cœur de métier. Citons les groupes japonais qui dominent historiquement le secteur, comme Mitsubishi Electric, Fanuc ou Yaskawa. Il y a aussi des acteurs allemands à l’instar de Dürr ou Kuka, le suisse ABB, des groupes américains comme Emerson Electric et Rockwell Automation, ou encore des groupes coréens. Tous doivent affronter la concurrence montante de nouveaux compétiteurs, en particulier des groupes chinois qui rachètent à tour de bras des entreprises étrangères. Des groupes chinois qui en 2018 ont fourni la moitié de la demande intérieure de la Chine en robots. De fait, ils bénéficient d’un énorme marché intérieur qui favorise les économies d’échelle, condition nécessaire à l’émergence de futurs leaders mondiaux. Dès lors, même si le marché mondial demeure encore relativement concentré, la concurrence s’intensifie.

En réaction, et pour profiter à plein d’un marché en forte croissance, les principaux fabricants s’engagent sur différentes voies. D’abord, ils ont massivement augmenté leurs dépenses en R&D entre 2010 et 2017, en se focalisant notamment sur les innovations les plus prometteuses afin d’accélérer le retour sur investissement. Ils ont également accru leurs capacités de production. L’international est une autre voie explorée, soit par la création de nouvelles unités de production, soit par le développement du réseau commercial, soit par la réalisation d’acquisitions ciblées de rivaux ou d’acteurs technologiques présents notamment dans l’intelligence artificielle. En matière de fusion-acquisition, la palme revient d’ailleurs aux fabricants de robots américains, devant les Chinois qui, nous l’avons dit, se révèlent aussi très actifs en la matière. Le renforcement de la concurrence pousse aussi les leaders à se diversifier vers de nouveaux segments de la robotique à l’instar des robots dédiés aux services aux entreprises, à la logistique ou au monde médical.

Le centre de gravité de la robotique industrielle s’est donc déplacé en Chine, tant du côté de la demande que du côté de l’offre. La question n’est donc pas de savoir si l’industrie chinoise peut se hisser au plus haut des standards internationaux, mais quand.

La Chine est-elle en train de s’imposer en superpuissance industrielle ? On peut bien sûr objecter que la densité de robots y reste très faible, le pays comptant moins de 100 robots pour 10 000 personnes employées dans l’industrie manufacturière, loin derrière la Corée du Sud (avec 710 robots), l’Allemagne, les États-Unis et dans une moindre mesure la France. Mais c’est un indicateur trop statique qui révèle mal les changements en cours. Car en ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Pour la saison 2019, le parc de loisirs Indian Forest ouvre un espace dédié aux entreprises, en plus de l'espace Duel Arena et de ses épreuves sportives en équipe. Un tipi de 90 m² sur une terrasse de 300 m² peut accueillir jusqu'à 80 personnes. Un afterwork à destination des professionnels est prévu le jeudi 16 mai. L'ouverture du parc au public est prévu samedi 6 avril.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

A l'occasion du salon professionnel Made In France qui se tient à Paris, 33 entreprises ligériennes font exposer leur savoir-faire. La filière Mode regroupe les activités de fabrication de l'habillement, chaussure, maroquinerie, mais aussi une partir optique et parfumerie. Dan sles Pays de la Loire, elle compte 505 entreprises et 10 843 salariés, et enrgistre un taux de créations d'emplois de 8% par an. Entretien avec Laurent Vanderbor, délégué général de Mode Grand Ouest. A l'occasion du salon professionnel Made In France qui se tient à Paris, 33 entreprises ligériennes font exposer leur savoir-faire. La filière Mode regroupe les activités de fabrication de l'habillement, chaussure, maroquinerie, mais aussi une partir optique et parfumerie. Dan sles Pays de la Loire, elle compte 505 entreprises et 10 843 salariés, et enrgistre un taux de créations d'emplois de 8% par an. Entretien avec Laurent Vanderbor, délégué ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

Le Conseil du commerce de France s'est associé à La Poste pour élaborer un guide et aider les petits commerces à passer au numérique, de la présentation de leurs coordonnées en ligne à des modalités de livraison ou la création de sites Internet selon les cas. Ce guide sera promu dans quelques grandes villes en 2019, et espère pouvoir être intégré dans le plan Action Coeur de Ville, qui vise à redynamiser les centres-villes de plus de 200 communes. Le Conseil du commerce de France s'est associé à La Poste pour élaborer un guide et aider les petits commerces à passer au numérique, de la présentation de leurs coordonnées en ligne à des modalités de livraison ou la création de sites Internet selon les cas. Ce guide sera promu dans quelques grandes villes en 2019, et espère pouvoir être intégré dans le plan Action Coeur de Ville, qui vise à redynamiser les centres-villes de plus de 200 ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Le groupe Ponroy réalise sa première acquisition internationale, avec l'italien Pasquali Healthcare, fabricant de produits de dermatologie distribués en pharmacie. Présent en Italie dans le monde de la grande distribution, Ponroy accède ainsi au réseau des officines italiennes pour ses marques Vitarmonyl et Biopha Nature.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le concours Vendéenne de talent revient | Ouest France 01/04/19

Article (TERRITOIRES)

... Lire [+]

V

La deuxième édition du concours Vendéenne de talent est ouverte. Ce concours a pour but de promouvoir l'entrepreneuriat au féminin dans trois catégories : trophée de l'innovation (lié au caractère global, singulier ou pluriel, de l’innovation initiée par la candidate : marketing, stratégique, technologique, numérique, humaine), trophée de l'audace lié à la volonté, prise de risque, nouveauté, enthousiasme de la candidate) et trophée de la jeunesse (candidate de moins de 30 ans).
Toutes les entreprises de plus d'un an et comptant moins de 50 salariés peuvent participer. Dépôt des candidatures jusqu'au 15 juin 2019 : vendeennedetalent@gmail.com
La deuxième édition du concours Vendéenne de talent est ouverte. Ce concours a pour but de promouvoir l'entrepreneuriat au féminin dans trois catégories : trophée de l'innovation (lié au caractère global, singulier ou pluriel, de l’innovation initiée par la candidate : marketing, stratégique, technologique, numérique, humaine), trophée de l'audace lié à la volonté, prise de risque, nouveauté, enthousiasme de la candidate) et trophée de la ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les imprimeurs de la région manquent de bras | Ouest France 04/04/19

Article (FILIERES ET MARCHES)

... Lire [+]

V

Une cinquantaine de postes non pourvus en Bretagne et Pays de la Loire, autant d’offres d’apprentissage sans candidats. La profession, repartie à la hausse, peine à séduire. Dans les dix ans à venir, plus de 10% des effectifs des 360 imprimeries des deux régions vont partir à la retraite. Entretien avec Jérémie Séjournée, président de la fédération Uniic Grand Ouest (Union nationale des industries de l'impression et de la communication).

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Erasmus+ France enregistre, en 2018, une hausse du nombre d'apprentis français engagés dans un cursus à l'étranger. Les derniers décrets de la loi "Avenir professionnel" sont attendus pour booster l'apprentissage à l'international.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Actuellement à l’étude au Sénat, la loi Pacte prévoit d’étendre aux commerces de détail alimentaire le champ des dispositions dérogatoires quant au travail de nuit. Zone touristique ou non, ils pourraient donc rester ouverts jusqu’à minuit sans avoir à recourir au travail de nuit. Néanmoins, l’extension est encadrée puisqu’elle est soumise à la conclusion d’un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, de branche prévoyant les contreparties dont bénéficient les salariés entre 21 heures et le début de la période de travail de nuit. Actuellement à l’étude au Sénat, la loi Pacte prévoit d’étendre aux commerces de détail alimentaire le champ des dispositions dérogatoires quant au travail de nuit. Zone touristique ou non, ils pourraient donc rester ouverts jusqu’à minuit sans avoir à recourir au travail de nuit. Néanmoins, l’extension est encadrée puisqu’elle est soumise à la conclusion d’un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, de branche prévoyant les ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

CPF - Se former, simple comme une appli ? | Nouvel Observateur (Le) 28/03/2019

Article (COMPETENCES )

... Lire [+]

V

Oubliez les dossiers administratifs : le gouvernement lance une application sur smartphone pour favoriser l'accès à la formation professionnelle. Son nom : Mon Compte Formation. Elle fonctionnera à la manière d'un TripAdvisor.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

Plaidoyer pour une mise en réseau des cerveaux humains, en réponse au diktat de l’intelligence artificielle. Nos sociétés vivent depuis vingt ans l’avènement du numérique et semblent pourtant le découvrir encore. Cette révolution est d’abord un accélérateur de la performance économique mais la communication tient une place essentielle, fondatrice au cœur de ce développement. Transmettre des ordres, des informations, stocker des fichiers de plus en plus gros, traiter des flux de plus en plus riches dessinent jour après jour, de nouvelles frontières.
En éliminant les frontières tangibles de l’espace et du temps, notre monde numérique a remis en cause les vieux schémas de gouvernance. Autrefois, tout paraissait, en apparence, plus simple : les corps constitués ou intermédiaires pouvaient, en cas de crise aiguë, servir de référents et proposer aux différents acteurs un langage commun. La France et son héritage centralisateur n’a pas échappé à ce chambardement. Les Gilets jaunes sont l’une des formes d’expression de ces secousses. Ils illustrent dans la vie réelle le fonctionnement d’une partie du monde virtuel : dénonciation, revendication, insulte, complotisme, se mêlent à l’inquiétude engendrée par un environnement d’autant plus inquiétant qu’il n’est pas compris. L’ignorance nourrit la peur qui est naturellement le carburant de la violence.
En réagissant à des sollicitations et des impulsions désordonnées, en se précipitant sur les vérités comme sur les mensonges - les fake news se diffusant parfois plus rapidement que les informations véritables -, nos sociétés sécrètent une multitude de ces aléas. Cela fonctionne comme une pluie de météorites incontrôlables. Pour y répondre, il faut donc inventer une nouvelle agilité, de nouveaux boucliers et, surtout, une nouvelle stratégie.

Dans ce processus de reconstruction indispensable, la technologie tient une place essentielle. Le numérique, parce qu’il progresse vite, est souvent considéré comme un totem devant lequel on se prosterne tout en s’en méfiant. Dernier avatar, nous serions dès aujourd’hui, et encore plus demain, les esclaves de l’intelligence artificielle. On entretient la fascination et la terreur devant des algorithmes censés nous éliminer. Et pourtant les outils de la technologie ne sont que des outils.

Intelligence supérieure

À lire certains propos, on pourrait presque se croire revenu au temps de Gutenberg, quand une partie de la société se persuadait que le livre serait la fin du monde. Quand Diderot et les encyclopédistes prirent la mesure de l’immensité des connaissances de leur temps, ils comprirent qu’un intellectuel au 18e siècle ne pourrait, contrairement à tous les Pic de La Mirandole de la Renaissance, posséder à lui seul l’ensemble des savoirs. Pour permettre à l’être humain de rester au centre, ils créèrent un magnifique outil : l’encyclopédie. C’était la première manifestation de l’intelligence collective.

Cette idée d’intelligence collective est une notion à laquelle j’ai toujours été attachée, convaincue de sa pertinence et de son efficacité. Les recherches récentes menées par les spécialistes des sciences cognitives, par les anthropologues, les chercheurs en neurosciences en font une démonstration fondée sur des preuves mesurées. Il est désormais scientifiquement acquis que les cerveaux humains, en s’assemblant, peuvent produire une intelligence supérieure. Il y a quelques mois, dans un essai salubre, Supercollectif, Émile Servan-Schreiber montre combien la mise en réseau de l’intelligence porte la pensée à un niveau de puissance encore inexplorée : on sait aujourd’hui mesurer le QI d’un groupe.

Cette intelligence progressive ne naît pas spontanément. Il faut plusieurs facteurs pour la faire apparaître. Le premier facteur paraît évident mais n’est pas toujours mis en acte : il faut beaucoup de diversité des points de vue. Diversité de formations, de parcours, d’expériences… Le second repose sur l’originalité des points de vue. Il y a un conformisme de l’anticonformisme mais le refus des préjugés est un élément essentiel. Le troisième est que le groupe ne peut se développer que dans un cadre propice, ouvert, ignorant les silos. À travers ces premiers éléments (il y en a d’autres) on voit bien se dessiner ce que peut être, ce que doit être une communication multipolaire, expression de cette intelligence collective.

Car face aux enjeux proposés par un monde dont la complexité s’accroît, la réponse n’est pas l’enfermement, face à cette multiplicité d’éléments imprévisibles, la réponse n’est pas un surcroît de verticalité, face à l’émergence de l’aléa comme un facteur de construction de notre quotidien, la réponse n’est pas la peur et la violence. Comme toujours, la réponse est humaine, et la plus belle et la plus efficace est la mise en commun des ressources individuelles. Cela s’appelle l’intelligence collective et c’est une réponse optimiste et efficace à tous les défis que nous propose l’avenir.
Plaidoyer pour une mise en réseau des cerveaux humains, en réponse au diktat de l’intelligence artificielle. Nos sociétés vivent depuis vingt ans l’avènement du numérique et semblent pourtant le découvrir encore. Cette révolution est d’abord un accélérateur de la performance économique mais la communication tient une place essentielle, fondatrice au cœur de ce développement. Transmettre des ordres, des informations, stocker des fichiers de plus ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Les piles du pont de Noirmoutier, le tablier de celui de Saint-Nazaire ou encore le stade Maracana au Brésil… La société vendéenne S & P vient au secours d’édifices usés par le temps.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Armada est une association qui réunit 17 professionnels du nautisme sur le port Olona. Elle s'est lancée depuis deux ans dans un projet baptisé EDPO 2030 pour "Embellissement développement de port Olona objectif 2030". Elle présente aujourd'hui aux acteurs locaux les hypothèses qu'elle a échaffaudé pour développer le bassin de plaisance et lui rendre son attractivité.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Sylneo (30 salariés) fabrique des lames de bois composite pour les aménagements extérieurs. En 2018, l'entreprise connaît une croissance de plus de 20% de son activité, et devrait enregistrer un CA de 6.5 M€ en 2019. Présente au Moyen Orient, Sylneo entend poursuivre sa stratégie de développement à l'international.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Un label "sécuri-site" pour le Puy du Fou | Ouest France 06/04/19

Article | TOURISME INFOS (ENTREPRISES)

... Lire [+]

V

Dans le cadre du programme national "Tourisme et sécurité", la préfecture de Vendée, le Puy du Fou, le procureur de la République auprès du TGI, et le commandant du groupement de gendarmerie de Vendée ont signé la convention "sécuri-site". Celle-ci a pour objectif de développer la coordination des services de sécurité à l'intérieur et aux abords du parc. Le Puy du Fou est le 1er site labellisé de Vendée.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tourisme : la saison démarre | Ouest France 06/04/19

Article | TOURISME INFOS (TERRITOIRES)

... Lire [+]

V

Les professionnels du tourisme sont nombreux à ouvrir leur établissement ce samedi pour les vacances scolaires. En 2018, le département a enregistré 35 938 396 nuitées, une fréquentation en légère hausse par rapport aux cinq dernières années. La Vendée arrive en 3ème position des départements les plus touristiques de France derrière le Var et la Charente-Maritime.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le patron de Système U vante le local | Ouest France 06/04/19

Article (ENTREPRISES)

... Lire [+]

V

Un salon a réuni aux Atlantes les 46 magasins U de Vendée et leurs partenaires locaux. En 2018, le groupe a enregistré une croissance de 2.3%. Pour 70% de cette croissance, les produits viennent de PME et TPE. Entretien avec Dominique Scheilcher, Pdg du groupe Système U.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Christian Brémaud et Jacky Guérin s'apprêtent à transmettre leur PME de menuiserie et agencement à leurs salariés. Depuis fin 2014, ils ont transformé leur société en scop, et 30 de leurs collaborateurs sont devenus actionnaires. Ils vont prochainement laisser leur place de président et directeur général à deux associés avant de quitter l'entreprise dans 3 à 7 ans. Aujourd'hui, Guérin-Brémaud emploie 45 salariés, et réalise un CA de 4.5 M€. Elle vient d'investir plus de 600 000€ dans de nouvelles machines de production et dans l'agrandissement de ses locaux.. Christian Brémaud et Jacky Guérin s'apprêtent à transmettre leur PME de menuiserie et agencement à leurs salariés. Depuis fin 2014, ils ont transformé leur société en scop, et 30 de leurs collaborateurs sont devenus actionnaires. Ils vont prochainement laisser leur place de président et directeur général à deux associés avant de quitter l'entreprise dans 3 à 7 ans. Aujourd'hui, Guérin-Brémaud emploie 45 salariés, et réalise un CA de 4.5 M€. ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Fin 2012, David Fortineau et Philippe Fournier ont décidé de placer la société informatique en redressement judiciaire. Aujourd'hui Sigal a fini de payer l'ensemble de sa dette, et fait partie des entreprises les plus rentables de Vendée. Centrée à l'origine sur l'informatique de gestion, Sigal a basculé vers le digital en développant pour ses clients une plateforme qui concentre toutes les données de l'entreprise. elle envisage de recruter deux nouveaux collaborateurs cette année, et table d'ici à 3 ans surn un chiffre d'affaires supérieur à 3 M€. Fin 2012, David Fortineau et Philippe Fournier ont décidé de placer la société informatique en redressement judiciaire. Aujourd'hui Sigal a fini de payer l'ensemble de sa dette, et fait partie des entreprises les plus rentables de Vendée. Centrée à l'origine sur l'informatique de gestion, Sigal a basculé vers le digital en développant pour ses clients une plateforme qui concentre toutes les données de l'entreprise. elle envisage de recruter deux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Non, les ventes en ligne ne sont pas en train de tuer le commerce traditionnel. Les enseignes préférées des consommateurs ? Celles capables de leur offrir le meilleur des deux mondes.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Challans. Le commerce bio a le vent en poupe | Ouest France 09/04/19

Article | COMMERCE INFOS

... Lire [+]

V

Une production locale, des aliments sains et des adeptes de plus en plus nombreux, le commerce biologique gagne du terrain dans le cœur des Challandais. Reportage dans le magasin Biocoop maraîchine, cogéré par Hélène Rouvier.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Edycem, filiale béton du groupe Hérige, développe son parc de centrales à béton prêt à l'emploi. Elle vient d'acquérir la société Béton du Poher (22 salariés, CA de 8 M€ en 2018) qui dispose de 3 centrales dans le Finistère Sud. Edycem renforce ainsi sa couverture géographique du Finistère au Bassin d'Arcachon.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

La business angels Abab vient de célébrer ses onze ans d'existence. L'association regroupe 111 investisseurs qui souhaitent accompagner les jeunes entreprises en Loire-Atlantique, Vendée et Maine-et-Loire. La mise moyenne des adhérents est de 12 500€ pour des montants levés d'environ 130 000€. 15% des sociétés suivies ont vu des sorties de capital.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le magasin, nouveau lieu de l'expérience client 3.0 | Lsa 08/04/19

Article | COMMERCE INFOS

... Lire [+]

V

Alors que le parcours consommateur devient de plus en plus hybride, le lieu de vente incarne une formidable opportunité pour les marques désireuses de redynamiser une relation client essoufflée. Selon une étude du cabinet Wavestone, 94% des clients vont en magasin pour tester les produits, 86% pour découvrir les nouveautés. 46% des consommateurs sont aussi adeptes du showrooming (découvrir le produit en magasin et comparer sur internet le prix le plus bas), notamment dans l'électroménager, le hi-fi, ou l'informatique. Alors que le parcours consommateur devient de plus en plus hybride, le lieu de vente incarne une formidable opportunité pour les marques désireuses de redynamiser une relation client essoufflée. Selon une étude du cabinet Wavestone, 94% des clients vont en magasin pour tester les produits, 86% pour découvrir les nouveautés. 46% des consommateurs sont aussi adeptes du showrooming (découvrir le produit en magasin et comparer sur internet le prix ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

C’est dans l’indifférence totale que ’Europe se dirige droit vers un hiver démographique. Selon les projections démographiques de l’ONU, la bascule est prévue en 2030, date à partir de laquelle la population des pays membres de l’Union européenne (Royaume-Uni compris) va commencer à décroitre et perdre près de 10 millions d’habitants à l’horizon 2050. C’est un peu comme si le Portugal était rayé de la carte durant cet intervalle.


Cheveux blanc, croissance molle et déficit


Cette mécanique infernale est en fait déjà en place. Avec un taux de fécondité nettement inférieur à 2,1 depuis des années, l’Europe n’assure plus le renouvellement de ses générations et sans l’apport de l’immigration sa population baisserait déjà depuis trois ans environ : le solde naturel a été négatif pour la première fois en 2015 et un nouveau pallier a été franchie en 2017 avec un déficit naturel record, de plus de 200 000 personnes et s’il faut être provoquant cela veut dire que le nombre de cercueils est supérieur à celui du nombre de berceaux.


Ce tableau déjà très sombre, il faut pourtant encore le noircir. Si l’attention est portée sur les 20-64 ans, c’est-à-dire la population en âge de travailler, la bascule ce n’est plus 2030, mais maintenant. La saignée est impressionnante, plus de 48 millions de travailleurs en moins selon les projections de l’ONU entre 2015 et 2050, c’est quasiment l’équivalent de la force de travail allemande qui est appelée à disparaitre de l’UE.


Or on touche là à l’une des sources principale de la croissance, c’est-à-dire le volume de travail mobilisable. Moins d’actifs c’est la certitude d’une croissance potentielle plus faible même s’il y a des gains de productivité, même si le taux de participation au marché du travail des seniors, augmente. C’est aussi, à coup sûr, des problèmes de financement des systèmes des retraites, de santé avec l’alourdissement du coût de la dépendance et l’alourdissement du déficit public, etc. Bref, c’est cheveux blanc, croissance molle et déficit !


Compétition démographique


Mais il y a un facteur aggravant en Europe : la poursuite par les pays membres de leur intérêt particulier dans un espace où pourtant devrait prévaloir l’intérêt commun. On connait déjà la concurrence fiscale et sociale, il faut désormais intégrer une troisième dimension, la concurrence démographique, bien compris comme étant la capacité prédatrice d’un Etat à siphonner les talents de ses plus proches voisins. Ce n’est pas de la science-fiction mais bien ce qui s’est déjà passée avec l’Allemagne. Après la grande récession, il y a eu outre-Rhin un véritable boum démographique lié à l’explosion de l’excédent migratoire sous l’impact de l’arrivée de jeunes issus des pays du Sud ou de l’Est de Europe alors en pleine crise, puis sur la fin des différentes vagues de réfugiés venus de pays en guerre, notamment de Syrie.


Depuis, l’Espagne a retrouvé la croissance et le retour des jeunes exilés de la crise économique est devenu un thème de campagne pour les partis politique. Il y a donc bien compétition entre les pays avec le risque d’une divergence accrue entre les pays membres. Il faut enfin ajouter une dimension supplémentaire : l’agenda, autrement dit, l’urgence n’est pas le même entre les différentes économies. C’est en Europe de l’Est que la situation est la plus critique. Toute chose égale par ailleurs, la Bulgarie est la plus menacée. Avec 1,6 million de travailleurs en moins elle perdrait près de 36% de sa force de travail. Parmi les principales économies de la région la Pologne pourrait perdre près de 8 millions de travailleurs, soit près du tiers de sa force de travail et la Roumanie n’est pas très loin avec une perte de 30% ni la République tchèque. En d’autres termes, le départ de jeunes du cru, notamment diplômés, si elle est encouragée par une politique volontariste de l’un des Etats membres pour attirer les jeunes talents, ne peut être vécue que comme une agression. A l’Ouest, parmi les 5 principales puissances économiques c’est finalement en Espagne, suivi de l’Italie et de l’Allemagne où le problème se pose avec le plus d’acuité. La France et le Royaume-Uni étant en parti préservé.


L’Europe aura demain beaucoup moins d’actifs. L’immigration extérieure peut être une solution. Mais compte tenu du contexte politique, c’est une porte qui se ferme au prix d’un véritable suicide démographique.
C’est dans l’indifférence totale que ’Europe se dirige droit vers un hiver démographique. Selon les projections démographiques de l’ONU, la bascule est prévue en 2030, date à partir de laquelle la population des pays membres de l’Union européenne (Royaume-Uni compris) va commencer à décroitre et perdre près de 10 millions d’habitants à l’horizon 2050. C’est un peu comme si le Portugal était rayé de la carte durant cet intervalle.


Cheveux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

Le risque de récession est élevé aujourd’hui en Europe. Les prévisions pessimistes se succèdent. L’histoire n’est pas écrite pour autant. A première vue, le panorama des conjonctures nationales demeure hétérogène. Les pays du Sud sont encore dans une séquence de rattrapage, l’Espagne ou le Portugal notamment. Et plus de la moitié des pays de l’UE se maintiennent sur les rythmes supérieurs à 2% de croissance, notamment les PECO. La mayonnaise de la récession européenne, synchrone, n’a donc pas encore pris. En revanche, il est clair que le noyau dur, Allemagne, France et Italie, est à la peine. Et que son affaissement spectaculaire depuis un an risque d’embarquer l’ensemble de la dynamique européenne, si rien n’est fait.


Des choses vont dans le bon sens en Europe


C’est à ce moment que l’Europe peut jouer son rôle. Le président de la Banque centrale européenne ne s’y est pas trompé, lors ses annonces du 7 mars. Il sait que c’est lorsque la mer se retire que surgissent tous les problèmes bancaires et financiers. Il prend les devants côté bancaire en relançant le dispositif de refinancement à long terme, fléché sur les banques, et maintient les taux à leur plancher car il sait aussi que le coût d’un sauvetage sera collectivement bien plus élevé que celui d’une impulsion lancée à temps pour éviter que la dynamique récessive ne s’enclenche.


Alors l’Europe, aujourd’hui plus pragmatique, peut-elle être cette fois-ci au rendez-vous de l’histoire ? Peut-elle jouer son rôle protecteur capitalisant sur les erreurs du retard à l’allumage de l’ère Trichet ? Et mobiliser à temps l’arme budgétaire pour relayer l’arme monétaire ?


A priori, on se dit que les choses ne sont pas mal parties. Clairement, la solution est entre les mains du noyau dur. Et de ce côté, pour des raisons variées, les choses vont dans le bon sens. L’heure est plutôt au relâchement de la discipline budgétaire. En France, après l’inflexion socialo-fiscale mise en place en réponse au mouvement des gilets jaunes. En Italie, avec le changement de cap budgétaire initié par la coalition anti-système issue des élections de mars 2018. Et même en Allemagne, où le gouvernement a lâché du lest sur les fonctionnaires. Et a promis à partir du 1er janvier 2021 la suppression de l’impôt de solidarité finançant la réunification, pour 90% de la population imposable.


Recentrage des économies : le modèle allemand vacille


Mais est-ce suffisant ? Clairement l’Europe, ne réitère pas l’erreur de la pro cyclicité de ses politiques. Clairement, l’inflexion, légère certes, ce produit là où elle doit être opérée en priorité. Et a minima, elle devrait jouer un rôle amortisseur. Mais il faut s’interroger aussi sur les racines de la crise pour prendre la mesure d’un ajustement qui dépasse de beaucoup les simples considérations conjoncturelles.


Si l’Europe est à la peine, et si l’Allemagne est au cœur de son marasme, c’est que la donne de la mondialisation est en passe d’être bouleversée. L’heure est à la croissance autocentrée, c’est-à-dire au repli sur les zones de croissance régionales. Des États-Unis, à la Chine en passant par le Japon, il est clair que les grandes régions du monde jouent la préférence locale. Les États-Unis au premier chef, ne veulent plus être le consommateur en dernier ressort du reste du monde. Leur croissance, doit d’abord bénéficier à leur industrie nationale. Trump porte la croissance américaine, en étendard. Il tempère les tensions à la hausse du pétrole pour ménager le pouvoir d’achat de ses concitoyens. Il baisse les impôts. Et érige des barrières pour se protéger des intrusions étrangères. Et en lançant les hostilités, il oblige tous les autres modèles extravertis à se repositionner. Côté chinois, cela se traduit par un double impératif : la conquête du marché intérieur, et surtout, la conquête du ventre mou de la mondialisation que constitue le marché européen. Une Europe qui fait figure de nouveau consommateur en dernier ressort de l’offre du monde.


Et sous ces coups de butoir, le modèle allemand vacille. Il s’est tout entier bâti sur la constitution d’excédents colossaux pour le financement de ses retraites. Elle n’a eu de cesse d’œuvrer pour consolider sa compétitivité et celle de ses partenaires pour partir à la conquête des marchés extra-européens. Or le nouveau design de la mondialisation invalide toute la stratégie de long terme de la principale économie européenne. Et c’est bien plus qu’une politique de relance, encore balbutiante, qu’il lui faudra pour relever le défi de la nouvelle donne mondiale. Le risque, c’est que arrimée à sa quête d’excédent, l’Allemagne ne transforme l’Europe en champ de bataille de la guerre commerciale qu’elle livre à la Chine. Et que les économies qui demeurent arrimées à leur modèle social ne soient les grandes perdantes de la lutte à mort des grandes économies extraverties.

Le risque de récession est élevé aujourd’hui en Europe. Les prévisions pessimistes se succèdent. L’histoire n’est pas écrite pour autant. A première vue, le panorama des conjonctures nationales demeure hétérogène. Les pays du Sud sont encore dans une séquence de rattrapage, l’Espagne ou le Portugal notamment. Et plus de la moitié des pays de l’UE se maintiennent sur les rythmes supérieurs à 2% de croissance, notamment les PECO. La mayonnaise de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Organiser un concours sur les réseaux sociaux | STRATEGIES 04/04/2019

Article (BUSINESS)

... Lire [+]

V

Réaliser un jeu concours sur Facebook ou d'autres réseaux sociaux reste un bon moyen pour les marques d'engager leurs communautés tout en se rendant visibles dans un environnement très embouteillé.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

En 2018, Air Caraîbes a réalisé un CA de 481 M€ , enregistrant une croissance de 10.9% par rapport à 2017. De son côte, la compagnie low cost long courrier, French Bee, a accueilli deux fois de passagers que l'année d'avant et enregistré un CA de 147 M€.

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z