m

Documents : Etude/Rapport  | enregistrements trouvés : 200

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

The Rise Of The Social Enterprise - 2018 Deloitte Global Human Capital Trends | DELOITTE 2018

Etude/Rapport | Actualités (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

The 2018 Deloitte Global Human Capital Trends report showcases a profound shift facing business leaders worldwide: The rapid rise of what we call the social enterprise. This shift reflects the growing importance of social capital in shaping an organization’s purpose, guiding its relationships with stakeholders, and influencing its ultimate success or failure.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

The Global Tobacco Industry | XERFI 2017

Etude/Rapport

... Lire [+]

UV

Conjoncture et prévisions
*Rappel du code de la Propriété Intellectuelle : ces études sont la propriété de XERFI ; toute reproduction est interdite, la photocopie non autorisée est un délit.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

The Global Hotel Industry | XERFI 2017

Etude/Rapport

... Lire [+]

UV

Conjoncture et prévisions
*Rappel du code de la Propriété Intellectuelle : ces études sont la propriété de XERFI ; toute reproduction est interdite, la photocopie non autorisée est un délit.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

The Future of Jobs Report 2018 | World Economic Forum 17/09/2018

Etude/Rapport | CDI NEWS - Pôle Formation CCI, CDI NEWS - Pôle Formation EGC, CDI News - Pôle Formation ICAM, CDI News - Pôle Formation (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

The Fourth Industrial Revolution is interacting with other socio-economic and demographic factors to create a perfect storm of business model change in all industries, resulting in major disruptions to labour markets. New categories of jobs will emerge, partly or wholly displacing others. The skill sets required in both old and new occupations will change in most industries and transform how and where people work. It may also affect female and male workers differently and transform the dynamics of the industry gender gap.

The Future of Jobs Report aims to unpack and provide specific information on the relative magnitude of these trends by industry and geography, and on the expected time horizon for their impact to be felt on job functions, employment levels and skills.
The Fourth Industrial Revolution is interacting with other socio-economic and demographic factors to create a perfect storm of business model change in all industries, resulting in major disruptions to labour markets. New categories of jobs will emerge, partly or wholly displacing others. The skill sets required in both old and new occupations will change in most industries and transform how and where people work. It may also affect female and ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

The evolution of customer experience | 2017

Etude/Rapport | Actualités

... Lire [+]

3y

Mood Media recently conducted a quantitative study with over 11,000 consumers in 9 countries around the globe to better understand the evolution of in-store Customer Experience.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tendances Social Media 2018 | KANTAR MEDIA

Etude/Rapport (TENDANCES)

... Lire [+]

y

La capacité des principaux médias sociaux à transformer leur image dans un contexte de défiance généralisée fut une des tendances phares de l’année 2017. En témoignent l’opération de rebranding de Snapchat fin 2016, le nouveau positionnement de Pinterest comme “catalogue d’idées”, ou encore le changement d’appellation de Twitter de “réseau social” à “appli de news” dans l’Apple Store. Difficile de ne pas voir derrière ce changement de stratégie l’ambition des géants du web social d’évoluer et de prendre encore plus de place dans nos vies.
Les médias sociaux ont tellement bouleversé la donne depuis leurs débuts qu’il est désormais quasi impossible de leur affubler l’étiquette " sociale " ou même de les qualifier de " médias ". Même le terme “digital” est réducteur, alors que les pure players redoublent d’initiatives pour faire tomber les barrières entre physique et digital dans un nouvel univers “phygital”.
Il est également intéressant de voir comment ce paysage social évolue.
Autrefois, de nouveaux entrants tentaient de rivaliser avec les réseaux sociaux établis. Désormais la concurrence est ailleurs, elle vient d’autres acteurs : citons Amazon, parmi les exemples notables. Le lancement de Spark, le réseau social marchand d’Amazon, ou encore de son puissant service de publicité qui concurrence directement des acteurs incontournables comme Facebook, en sont des exemples frappants.
Les FAMGA (Facebook, Apple, Microsoft, Google, Amazon) deviennent si omniprésents qu’à moins de vivre coupé du monde vous ne pouvez plus y échapper ! L’essor des assistants personnels comme Amazon Echo, Google Home ou Facebook Aloha montre aussi que l’ambition de leurs créateurs est clairement de s’intégrer à notre vie quotidienne. En Chine, même le shopping est devenu une expérience sociale et " phygitale " à part entière. Dans le domaine du e-commerce, le cycle d’achat du consommateur chinois s’érige aujourd’hui en exemple pour le monde occidental. Le géant Facebook aurait bien du mal à concurrencer le business model de WeChat !
La capacité des principaux médias sociaux à transformer leur image dans un contexte de défiance généralisée fut une des tendances phares de l’année 2017. En témoignent l’opération de rebranding de Snapchat fin 2016, le nouveau positionnement de Pinterest comme “catalogue d’idées”, ou encore le changement d’appellation de Twitter de “réseau social” à “appli de news” dans l’Apple Store. Difficile de ne pas voir derrière ce changement de stratégie ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Tendances 2018 | Imaginer demain

Etude/Rapport (TENDANCES)

... Lire [+]

y

Logistique, stockage, robots, les nouveaux marchés, l’économie circulaire… Quelles sont les tendances qui traversent ces grandes thématiques en 2018 ?

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Technologie et capital humain - Quelles compétences pour demain ? | LAB'HO 01/03/2018

Etude/Rapport (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

De quelles compétences les individus auront-ils besoin demain pour faire face à l’évolution de l’emploi, en mutation sous l’effet de la robotisation, de la numérisation et de l’intelligence artificielle ? Ces transformations majeures nécessiteront de disposer de nouvelles compétences.
L’étude " Technologie ou capital humain, quelles compétences pour demain ? " apporte à ces sujets une réponse en deux temps.
Une approche qualitative pour un travail de synthèse :
• Un groupe de travail : Adecco, Véolia, Elior, Casino, Opcalia, Marine Nationale, Simplon.co …
• Des témoignages d’experts : CNEE, Rectorat, France stratégie, Conseil régional …
• Des témoignages d’entreprises : Stef, Sanofi, Compagnons du devoir….
Une approche quantitative :
• Enquête réalisée en ligne au dernier trimestre 2017
• 529 répondants clients et collaborateurs du Groupe Adecco et d’Opcalia :
o Dirigeants (15 %), recruteurs et manageurs (48 %), collaborateurs (37 %)
o Services (68 %), industrie (25 %), construction (8%), agriculture (1 %)
o Moins de 50 salariés (25%), 50 à 250 (27 %), 250 à 999 (18 %), 1000 et plus (30 %)
Les acteurs s'accordent à dire que :
• Les impacts seront massifs sur leur activité et toucheront une grande partie de leurs effectifs (disparition, création ou modification de nombreux métiers ou des tâches qui les constituent).
• Les changements toucheront en premier lieu les profils faiblement qualifiés, puis les métiers à faible valeur ajoutée, les métiers de la production, les métiers automatisables. Les fonctions d'encadrement seront également impactées.
• Ces impacts nécessiteront une adaptation des organisations et le développement de nouvelles compétences chez les collaborateurs. Néanmoins, les compétences citées restent très classiques. Celles du 21e siècle sont très peu citées (ex : intelligence émotionnelle, confiance en soi, sens critique…)
A l'exception des compétences digitales et numériques, les nouvelles générations ne sont pas considérées comme mieux préparées pour faire face à ces évolutions.
Les dirigeants, qui minimisent l’impact à venir sur leur propre activité, envisagent des solutions classiques pour y faire face :
• Évolutions structurelles de leurs entreprises : évolution de l'organisation interne et des modes de fonctionnement (mode projet…)
• Politique de formation : des formations techniques (jugées probables ou tout à fait probables par 93 % des répondants) et des formations comportementales (75 %)
• Intensification des politiques RH et investissement sur le capital humain : diagnostic des compétences (89 %), montée en compétences (94%), politique de fidélisation (77 %)
• Recrutement de nouveaux profils pour les compétences manquantes (92 %)
• Dans une moindre mesure, ils envisagent d’externaliser (35 %) et réduire leurs effectifs (51 %)
• Les collaborateurs sont par ailleurs particulièrement en demande de visibilité et d'informations sur l'évolution de leur métier.
Plus innovant, comme un outil de montée en compétences :
• La mobilité (interne, mais aussi externe), l’essaimage, le prêt de collaborateurs
• Le retour des démarches de GPEC, ouvertes, participatives, intégrant l’impact des nouvelles technologies
• Des approches partenariales avec les observatoires de branches ou les régions
• Une évolution des référentiels métiers (interbranches, voire globaux)
De quelles compétences les individus auront-ils besoin demain pour faire face à l’évolution de l’emploi, en mutation sous l’effet de la robotisation, de la numérisation et de l’intelligence artificielle ? Ces transformations majeures nécessiteront de disposer de nouvelles compétences.
L’étude " Technologie ou capital humain, quelles compétences pour demain ? " apporte à ces sujets une réponse en deux temps.
Une approche qualitative pour un ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi (DE) : le marché de l’emploi se stabilise en février 2017 après l’amélioration enregistrée en janvier.

Activité des entreprises : le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a progressé à un rythme constant sur l’ensemble de l’année 2016.

Investissements des entreprises : globalement positif sur l’année 2016.

Logements neufs : un premier mois de 2017 encourageant pour les permis de construire délivrés.

Locaux non résidentiels : en hausse sur les 2 premiers mois de 2017.

Immatriculations de voiture neuves : un marché automobile toujours dynamique sur le début d’année 2017.

Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi (DE) : le marché de l’emploi se stabilise en février 2017 après l’amélioration enregistrée en janvier.

Activité des entreprises : le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a progressé à un rythme constant sur l’ensemble de l’année 2016.

Investissements des entreprises : globalement positif sur l’année 2016.

Logements neufs : un premier mois de 2017 encourageant pour les permis de construire d...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne


Demandeurs d’emploi (DE) : repli du nombre de demandeurs d’emploi en janvier.

Intérim : en 2016, l’intérim en Vendée s’est envolé à des niveaux très élevés.

Création d’entreprises : nouvelle hausse des créations d’entreprises (hors micro-entreprises) en 2016.

Défaillances d’entreprises : une reprise économique à présent perceptible en 2016 : les défaillances se sont inscrites en très net recul comparé à 2015.

Investissements des entreprises : repli au 3ème trimestre 2016 après un bon 1er semestre.

Exportations de marchandises : une année 2016 moins favorable pour les entreprises vendéennes.

Logements : une reprise confirmée pour le marché de la construction en 2016 : des permis de construire et des mises en chantier en nette hausse.
Conjoncture vendéenne


Demandeurs d’emploi (DE) : repli du nombre de demandeurs d’emploi en janvier.

Intérim : en 2016, l’intérim en Vendée s’est envolé à des niveaux très élevés.

Création d’entreprises : nouvelle hausse des créations d’entreprises (hors micro-entreprises) en 2016.

Défaillances d’entreprises : une reprise économique à présent perceptible en 2016 : les défaillances se sont inscrites en très net recul comparé à 2015.

Investis...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Activité des entreprises : chiffre d’affaires en hausse modérée au 3ème trimestre 2016 (+0,8%)... en raison principalement d’un recul non négligeable de l’activité dans le commerce.

Emploi salarié (secteurs marchands) : de nouveau en amélioration au 3ème trimestre 2016, l’emploi salarié retrouve son niveau d’avant crise.

Demandeurs d'emploi (DE) : malgré un mauvais mois de décembre, le nombre de DE s’inscrit en net recul en Vendée sur 1 an.

Chômage : en hausse de 0,1 point en Vendée sur un trimestre au T3 2016 ... mais en repli de 0,6 point sur un an.

Logements : le mois de novembre confirme la reprise du marché de la construction en Vendée avec une nouvelle hausse des permis de construire et des mises en chantier.

Immatriculations de voitures neuves : la forte dynamique observée en décembre conclut une très bonne année 2016.
Conjoncture vendéenne

Activité des entreprises : chiffre d’affaires en hausse modérée au 3ème trimestre 2016 (+0,8%)... en raison principalement d’un recul non négligeable de l’activité dans le commerce.

Emploi salarié (secteurs marchands) : de nouveau en amélioration au 3ème trimestre 2016, l’emploi salarié retrouve son niveau d’avant crise.

Demandeurs d'emploi (DE) : malgré un mauvais mois de décembre, le nombre de DE s’inscrit en ne...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Création d'entreprises : en hausse sur les 9 premiers mois de 2016 grâce aux créations (sociétés et entreprises individuelles) hors micro-entreprises.
Défaillances d'entreprises : nette amélioration depuis janvier 2016 après une année 2015 défavorable.
Demandeurs d'emploi (DE) / Chômage : le nombre de DE recule légèrement en octobre (- 0,3 %).
Logements : la bonne dynamique dans le bâtiment se poursuit sur le mois de septembre.
Locaux non résidentiels autorisés : des entreprises toujours prudentes dans leurs investissements immobiliers : recul de 6 % des surfaces autorisées sur les 9 premiers mois de 2016.
Immatriculations de voitures neuves : malgré une baisse en octobre, le marché reste dynamique en cumul sur les 9 premiers mois de l'année.
Exportations de marchandises : repli au 3ème trimestre 2016... le montant des exportations vendéennes marque le pas depuis le début de l'année.
Conjoncture vendéenne

Création d'entreprises : en hausse sur les 9 premiers mois de 2016 grâce aux créations (sociétés et entreprises individuelles) hors micro-entreprises.
Défaillances d'entreprises : nette amélioration depuis janvier 2016 après une année 2015 défavorable.
Demandeurs d'emploi (DE) / Chômage : le nombre de DE recule légèrement en octobre (- 0,3 %).
Logements : la bonne dynamique dans le bâtiment se poursuit sur le mois de sept...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

UV


Conjoncture vendéenne

- Activité des entreprises - Le chiffre d'affaires des entreprises vendéennes poursuit sa hausse sur le 3ème trimestre 2018.
- Investissement des entreprises - De nouveau en progression au 3ème trimestre 2018.
- Exportations de marchandises - En croissance pour le 7ème trimestre consécutif.
- Logements - Tendance plutôt à la baisse des permis de construire depuis avril 2018... les mises en chantier se redressent en octobre après 2 mois de net repli.
Conjoncture vendéenne

- Activité des entreprises - Le chiffre d'affaires des entreprises vendéennes poursuit sa hausse sur le 3ème trimestre 2018.
- Investissement des entreprises - De nouveau en progression au 3ème trimestre 2018.
- Exportations de marchandises - En croissance pour le 7ème trimestre consécutif.
- Logements - Tendance plutôt à la baisse des permis de construire depuis avril 2018... les mises en chantier se redressent en oc...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

- Emploi salarié : la hausse se poursuit au 2ème trimestre 2018 à un rythme toutefois un peu plus modéré.
- Intérim : malgré une tendance baissière depuis le début de l’année, l’intérim demeure à un niveau élevé.
- Demandeurs d'emploi : forte hausse au 3ème trimestre 2018.
- Taux de chômage : baisse du taux de chômage au 2ème trimestre 2018 ... après la légère hausse enregistrée sur les trois premiers mois de l’année.
- Immatriculations de voitures neuves : un marché un peu moins bien orienté en septembre ... mais toujours dynamique en cumul depuis le début d’année.
Conjoncture vendéenne

- Emploi salarié : la hausse se poursuit au 2ème trimestre 2018 à un rythme toutefois un peu plus modéré.
- Intérim : malgré une tendance baissière depuis le début de l’année, l’intérim demeure à un niveau élevé.
- Demandeurs d'emploi : forte hausse au 3ème trimestre 2018.
- Taux de chômage : baisse du taux de chômage au 2ème trimestre 2018 ... après la légère hausse enregistrée sur les trois premiers mois de l’année.
- I...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

- Activité des entreprises : le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a poursuivi sa hausse sur le 2ème trimestre 2018.
- Investissement des entreprises : la modération anticipée (mais masquée par le commerce au T1 2018) est bien là dans un contexte un peu moins dynamique.
- Créations d’entreprises : forte hausse des créations d’entreprises sur les 6 premiers mois de 2018.
- Défaillances d’entreprises : de nouveau à la baisse sur le 2ème trimestre 2018.
Conjoncture vendéenne

- Activité des entreprises : le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a poursuivi sa hausse sur le 2ème trimestre 2018.
- Investissement des entreprises : la modération anticipée (mais masquée par le commerce au T1 2018) est bien là dans un contexte un peu moins dynamique.
- Créations d’entreprises : forte hausse des créations d’entreprises sur les 6 premiers mois de 2018.
- Défaillances d’entreprises : de...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

-Activité des entreprises - Le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a poursuivi sa hausse à un rythme soutenu sur le début de l’année 2018.
Investissement des entreprises - Net rebond sur le 1er trimestre 2018 soutenu par les immobilisations réalisées dans le secteur du commerce.

-Exportations - Un premier semestre 2018 dynamique.

-Logement - En repli en juin pour le 3ème mois consécutif, les autorisations de permis de construire s’inscrivent toutefois toujours en hausse de 11% en cumul sur le 1er semestre.
Conjoncture vendéenne

-Activité des entreprises - Le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a poursuivi sa hausse à un rythme soutenu sur le début de l’année 2018.
Investissement des entreprises - Net rebond sur le 1er trimestre 2018 soutenu par les immobilisations réalisées dans le secteur du commerce.

-Exportations - Un premier semestre 2018 dynamique.

-Logement - En repli en juin pour le 3ème mois consécutif, les autorisations d...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

- Emploi salarié (secteurs marchands) : La hausse se poursuit sur le début d’année 2018.
- Demandeurs d’emploi : Stable sur le 2ème trimestre 2018 … après la forte baisse du 1er trimestre.
- Taux de chômage : Légère hausse du taux de chômage sur le 1er trimestre 2018 … après le très net repli enregistré au 4ème trimestre 2017.
- Défaillances d’entreprises : Nouveau repli sur le début d’année 2018.
- Immatriculations de voitures neuves : Un marché toujours aussi dynamique depuis le début d’année 2018..
Conjoncture vendéenne

- Emploi salarié (secteurs marchands) : La hausse se poursuit sur le début d’année 2018.
- Demandeurs d’emploi : Stable sur le 2ème trimestre 2018 … après la forte baisse du 1er trimestre.
- Taux de chômage : Légère hausse du taux de chômage sur le 1er trimestre 2018 … après le très net repli enregistré au 4ème trimestre 2017.
- Défaillances d’entreprises : Nouveau repli sur le début d’année 2018.
- Immatriculation...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

- Emploi intérimaire - Net repli en avril 2018 … reste à un niveau toujours très haut.
- Logements - Les permis de construire et les mises en chantier restent très dynamiques sur les 5 premiers mois de 2018.
- Locaux non résidentiels autorisés - En repli pour le troisième mois consécutif.
- Immatriculations de voitures neuves - Un marché qui reste dynamique depuis le début d’année 2018.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

- Exportations de marchandises - Toujours dynamiques sur le 1er trimestre 2018.
- Logements - Des permis de construire et des mises en chantier en forte hausse sur les 4 premiers mois de 2018.
- Locaux non résidentiels autorisés - Deux bons premiers mois... suivis d’un net repli en mars et avril.
- Immatriculations de voitures neuves - La hausse se poursuit sur les 4 premiers mois de 2018.

Conjoncture vendéenne

- Exportations de marchandises - Toujours dynamiques sur le 1er trimestre 2018.
- Logements - Des permis de construire et des mises en chantier en forte hausse sur les 4 premiers mois de 2018.
- Locaux non résidentiels autorisés - Deux bons premiers mois... suivis d’un net repli en mars et avril.
- Immatriculations de voitures neuves - La hausse se poursuit sur les 4 premiers mois de 2018.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Emploi salarié - Une année 2017 très dynamique, et ce, pour l’ensemble des secteurs d’activité vendéens.

Intérim - En léger repli depuis le début d’année 2018 ... à un niveau toujours très haut.

Demandeurs d'emploi - La baisse se poursuit sur le 1er trimestre 2018.

Taux de chômage - Sous la barre de 7 % en Vendée au 4ème trimestre 2017... et en repli dans l’ensemble des zones d’emploi.

Création d'entreprise - Les créations (hors micro-entreprises) continuent de progresser fortement sur le début d’année 2018.
Conjoncture vendéenne

Emploi salarié - Une année 2017 très dynamique, et ce, pour l’ensemble des secteurs d’activité vendéens.

Intérim - En léger repli depuis le début d’année 2018 ... à un niveau toujours très haut.

Demandeurs d'emploi - La baisse se poursuit sur le 1er trimestre 2018.

Taux de chômage - Sous la barre de 7 % en Vendée au 4ème trimestre 2017... et en repli dans l’ensemble des zones d’emploi.

Création d'entreprise - ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi /chômage - En baisse de 2,3% sur un an à fin 2017.

Emploi salarié - La hausse de l’emploi, enclenchée depuis 2 ans, se poursuit au 3ème trimestre 2017.

Immatriculations de voitures neuves - Un marché de l’automobile dynamique sur l’ensemble de l’année 2017.

Création d'entreprises - Des créations de nouveau en hausse sur l’ensemble de l’année 2017.

Défaillances d'entreprises - Repli des défaillances sur les 9 premiers mois de 2017 qui prolonge la forte baisse enregistrée un an plus tôt.
Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi /chômage - En baisse de 2,3% sur un an à fin 2017.

Emploi salarié - La hausse de l’emploi, enclenchée depuis 2 ans, se poursuit au 3ème trimestre 2017.

Immatriculations de voitures neuves - Un marché de l’automobile dynamique sur l’ensemble de l’année 2017.

Création d'entreprises - Des créations de nouveau en hausse sur l’ensemble de l’année 2017.

Défaillances d'entreprises - Repli des défaillance...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Activité des entreprises - Le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes s’établit de nouveau en croissance soutenue au 3ème trimestre 2017.

Investissements des entreprises - Au 3ème trimestre 2017, le rebond de l’investissement constaté depuis un an se prolonge.

Création d'entreprises - En légère hausse sur les 9 premiers mois de 2017 à la faveur des créations hors micro-entreprises.

Exportations de marchandises - Le bon début d’année 2017 se prolonge sur le 3ème trimestre.

Demandeurs d’emploi / chômage - Le nombre de DE en Vendée augmente en octobre après le fort repli enregistré en septembre.
Conjoncture vendéenne

Activité des entreprises - Le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes s’établit de nouveau en croissance soutenue au 3ème trimestre 2017.

Investissements des entreprises - Au 3ème trimestre 2017, le rebond de l’investissement constaté depuis un an se prolonge.

Création d'entreprises - En légère hausse sur les 9 premiers mois de 2017 à la faveur des créations hors micro-entreprises.

Exportations de marchandises - ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi /chômage : Net repli du nombre de demandeurs d’emploi en septembre... qui efface les hausses des 2 mois précédents.
Emploi salarié (secteurs marchands) : La hausse de l’emploi, enclenchée depuis 2 ans, se poursuit au 2ème trimestre 2017.
Immatriculations de voiture neuves : Un marché toujours bien orienté : en hausse de +2,6% sur les 9 premiers mois de 2017.
Locaux non résidentiels autorisés : Le regain d’activité conforte les investissements prévus en locaux sur les 8 premiers mois de 2017.
Exportations de marchandises : Un 1er semestre 2017 dynamique.
Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi /chômage : Net repli du nombre de demandeurs d’emploi en septembre... qui efface les hausses des 2 mois précédents.
Emploi salarié (secteurs marchands) : La hausse de l’emploi, enclenchée depuis 2 ans, se poursuit au 2ème trimestre 2017.
Immatriculations de voiture neuves : Un marché toujours bien orienté : en hausse de +2,6% sur les 9 premiers mois de 2017.
Locaux non résidentiels autorisés : Le ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Le chiff re d’aff aires des entreprises vendéennes a continué de croître au 2ème trimestre 2017 ... prolongeant ainsi le regain d’ativité enregistré depuis 2 ans.

Demande d’emploi : Le nombre de DE en Vendée augmente de nouveau en août après la forte hausse observée en juillet.
◾Intérim : En repli en juillet 2017 … après 2 mois plus dynamiques.
◾Activité des entreprises : Le chiffre d’affaires des entreprises vendéennes a continué de croître au 2ème trimestre 2017 … prolongeant ainsi le regain d’activité enregistré depuis 2 ans.
◾Investissements des entreprises : La forte reprise des investissements enregistrée au 1er trimestre 2017 se poursuit sur le second.
◾Défaillances d’entreprises : Repli des défaillances au 1er semestre 2017 qui prolonge l’amélioration observée en 2016.
◾Logement: Les permis de construire poursuivent leur forte hausse sur les 7 premiers mois de 2017 … à l’inverse, les mises en chantier affichent toujours des niveaux inférieurs à 2016.
Conjoncture vendéenne

Le chiff re d’aff aires des entreprises vendéennes a continué de croître au 2ème trimestre 2017 ... prolongeant ainsi le regain d’ativité enregistré depuis 2 ans.

Demande d’emploi : Le nombre de DE en Vendée augmente de nouveau en août après la forte hausse observée en juillet.
◾Intérim : En repli en juillet 2017 … après 2 mois plus dynamiques.
◾Activité des entreprises : Le chiffre d’affaires des entreprises ven...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Demandeurs d'emploi (DE) / Chômage : En juin, le nombre de DE en Vendée baisse pour le 3ème mois consécutif.

Emploi salarié : Un 1er trimestre 2017 qui prolonge la tendance favorable de 2016.

Intérim : Repli sur les 2 derniers mois ... au profit de créations d’emplois plus pérennes.

Création d'entreprises : Les créations (hors micro-entreprises) progressent légèrement sur les 6 premiers mois de 2017 ... après la bonne dynamique de 2016 (+11%).

Immatriculations de voitures neuves : Stables sur les 6 premiers mois de 2017 ... à des niveaux satisfaisants
Conjoncture vendéenne

Demandeurs d'emploi (DE) / Chômage : En juin, le nombre de DE en Vendée baisse pour le 3ème mois consécutif.

Emploi salarié : Un 1er trimestre 2017 qui prolonge la tendance favorable de 2016.

Intérim : Repli sur les 2 derniers mois ... au profit de créations d’emplois plus pérennes.

Création d'entreprises : Les créations (hors micro-entreprises) progressent légèrement sur les 6 premiers mois de 2017 ... après la bonne ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Activité des entreprises : Croissance soutenue du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2017 qui prolonge le regain d’activité enregistré depuis 2 ans.

Investissements des entreprises : Forte reprise des investissements au 1er trimestre 2017.

Demandeurs d'emploi (DE) / Chômage : Nouvelle baisse du nombre de DE en mai 2017 après celle enregistrée en avril.

Logements : Des permis de construire toujours en forte hausse sur les 5 premiers mois de 2017 ... à l’inverse, les mises en chantier subissent le contrecoup du fort rebond enregistré en 2016.

Locaux non résidentiels autorisés : Le regain d’activité amorcé en 2016 se traduit dans les investissements en locaux sur les 5 premiers mois de 2017.
Conjoncture vendéenne

Activité des entreprises : Croissance soutenue du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2017 qui prolonge le regain d’activité enregistré depuis 2 ans.

Investissements des entreprises : Forte reprise des investissements au 1er trimestre 2017.

Demandeurs d'emploi (DE) / Chômage : Nouvelle baisse du nombre de DE en mai 2017 après celle enregistrée en avril.

Logements : Des permis de construire toujours en forte hausse su...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi (DE) / Chômage : Amélioration en avril après un mauvais mois de mars.

Intérim : Un début d’année dans la lignée des trimestres précédents en Vendée... malgré un mois de mars en repli.

Exportations de marchandises : Un premier trimestre 2017 positif pour les exportations vendéennes.

Immatriculations de voiture neuves : Baisse importante des immatriculations en avril... qui demeurent toutefois stables en cumul depuis le début de l’année comparé à 2016.

Logements : Des permis de construire en forte hausse sur le 1er trimestre 2017... à l’inverse des mises en chantier qui observent une franche contraction après la reprise de 2016.

Locaux non résidentiels autorisés : L’amélioration du climat conjoncturel se traduit dans les investissements en locaux réalisés par les entreprises sur les 4 premiers mois de 2017.

Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi (DE) / Chômage : Amélioration en avril après un mauvais mois de mars.

Intérim : Un début d’année dans la lignée des trimestres précédents en Vendée... malgré un mois de mars en repli.

Exportations de marchandises : Un premier trimestre 2017 positif pour les exportations vendéennes.

Immatriculations de voiture neuves : Baisse importante des immatriculations en avril... qui demeurent toutefois stabl...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y


Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi (DE) / Chômage : Forte hausse du nombre de DE en mars, comme aux échelles régionale et nationale... mais toujours en baisse de 3,2% sur un an.

Emploi salarié (secteurs marchands) : L’année 2016 aura été de nouveau favorable pour l’emploi en Vendée.

Immatriculations de voiture neuves : Un marché qui continue à bien se porter.

Création d'entreprises : Les créations (hors micro-entreprises) progressent peu sur le début d’année 2017... tendance cependant à mesurer compte tenu de la bonne dynamique observée tout au long de l’année passée.

Logements neufs : Une évolution contrastée en ce début d’année 2017 : si le nombre de permis de construire continue sa progression sur les 2 premiers mois, les mises en chantier ralentissent sensiblement.
Conjoncture vendéenne

Demandeurs d’emploi (DE) / Chômage : Forte hausse du nombre de DE en mars, comme aux échelles régionale et nationale... mais toujours en baisse de 3,2% sur un an.

Emploi salarié (secteurs marchands) : L’année 2016 aura été de nouveau favorable pour l’emploi en Vendée.

Immatriculations de voiture neuves : Un marché qui continue à bien se porter.

Création d'entreprises : Les créations (hors micro-entreprises) pro...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

ETUDE. Alors que l’économie mondiale sort de dix années de croissance plus ou moins marquée, les employeurs sont de plus en plus optimistes et les intentions d’embauche sont sensiblement plus prometteuses. Une excellente tendance qui fait cependant face à un obstacle : amplifiée par l’évolution des besoins en compétences à l’heure de la transformation digitale, la pénurie de talents n’a jamais été aussi forte. Une situation qui impose aux chefs d’entreprise, tous secteurs d’activité confondus, de remettre en question leur stratégie de gestion des talents. ETUDE. Alors que l’économie mondiale sort de dix années de croissance plus ou moins marquée, les employeurs sont de plus en plus optimistes et les intentions d’embauche sont sensiblement plus prometteuses. Une excellente tendance qui fait cependant face à un obstacle : amplifiée par l’évolution des besoins en compétences à l’heure de la transformation digitale, la pénurie de talents n’a jamais été aussi forte. Une situation qui impose aux chefs ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

En 2017, plus de 5 millions d’étudiants dans le monde étaient en mobilité diplômante1, soit 25% de plus qu’il y a cinq ans. Ces étudiants internationaux représentent 2,3% de la population étudiante totale, une part en progression (+0,3 points depuis 2012). Ce chiffre ne représente toutefois pas le phénomène de la mobilité étudiante dans sa globalité2. Il faut également prendre en considération les programmes d’échange, les séjours linguistiques et les séjours courts qui se développent à un rythme bien plus rapide, à mesure que l’internationalisation de l’enseignement supérieur croît.
Cette internationalisation, autrefois l’apanage de quelques nations héritières d’une histoire tournée vers le monde, est aujourd’hui cultivée et recherchée par un nombre croissant de pays.
Alors que les gouvernements et les établissements d’enseignement sont amenés à définir des stratégies et des axes prioritaires afin de maintenir ou de faire progresser leur attractivité auprès de ces étudiants mobiles.
Sur cet échiquier, la France occupe une place convoitée. Quatrième pays d’accueil de la mobilité diplômante mondiale et premier pays d’accueil non anglophone, elle est aussi le quatrième pays d’accueil de la mobilité Erasmus. Ses atouts en font une destination privilégiée : établissements prestigieux, fort ancrage dans l’Union européenne (UE), mais aussi dans la Francophonie, qualité de vie, etc. Son rang lui est cependant disputé par ses voisins (Allemagne, Russie), par des pôles d’attractivité puissants (Chine, Canada) et par de nouveaux acteurs (Pays-Bas, Arabie saoudite, Turquie).
Cette Note cherche à décrire et à analyser, de manière synthétique, les stratégies et les outils d'attractivité institutionnels, conceptuels, financiers et opérationnels mis en oeuvre par ces pays concurrents pour attirer davantage d’étudiants en mobilité. Comprendre ces stratégies et ces positionnements nous permet de mieux penser la place de la France au sein du " marché " mondial de l’enseignement supérieur.
En 2017, plus de 5 millions d’étudiants dans le monde étaient en mobilité diplômante1, soit 25% de plus qu’il y a cinq ans. Ces étudiants internationaux représentent 2,3% de la population étudiante totale, une part en progression (+0,3 points depuis 2012). Ce chiffre ne représente toutefois pas le phénomène de la mobilité étudiante dans sa globalité2. Il faut également prendre en considération les programmes d’échange, les séjours linguistiques ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Skills needs anticipation : systems and approaches | OCDE 2017

Etude/Rapport | Actualités (INTERNATIONAL)

... Lire [+]

y

L'étude (106 pages en anglais) dresse un état des lieux des systèmes décrits par les différents responsables sollicités (ministères du Travail et de l'Education, partenaires sociaux).
Elle couvre les cinq continents, et aborde de façon méthodique les caractéristiques qui permettent de décrire et de comparer les systèmes : Comment sont mesurés les besoins en compétences ? Quelle est l'implication des partenaires sociaux ? ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

2y

In brief
1. How will demand for workforce skills change with automation?
Page 1
2. Shifting skill requirements in five sectors
Page 20
3. How will organizations adapt?
Page 36
4. Building the workforce of the future
Page 49
Technical appendix
Page 69
Acknowledgments
Page 75

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

2y

Le marché du travail français est marqué par une augmentation du nombre de transitions professionnelles depuis trente ans. Un enjeu central pour les politiques publiques est de préparer les actifs à ces mobilités, afin qu’elles soient choisies plutôt que subies et qu’elles s’inscrivent dans des parcours professionnels ascendants. Pour ouvrir le champ des possibles, il faut donc identifier les facteurs facilitant le passage de tel métier à tel autre et en informer les actifs. Le marché du travail français est marqué par une augmentation du nombre de transitions professionnelles depuis trente ans. Un enjeu central pour les politiques publiques est de préparer les actifs à ces mobilités, afin qu’elles soient choisies plutôt que subies et qu’elles s’inscrivent dans des parcours professionnels ascendants. Pour ouvrir le champ des possibles, il faut donc identifier les facteurs facilitant le passage de tel métier à tel ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Révolution des compétences 2.0 | MANPOWER 01/03/2018

Etude/Rapport | Actualités (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

La révolution des compétences bat son plein. Les nouvelles technologies transforment les organisations, les compétences requises évoluent rapidement et les entreprises ne parviennent pas à trouver les talents dont elles ont besoin.
Les individus dotés des compétences recherchées, capables d’apprendre en permanence et de s’adapter, peuvent tirer leur épingle du jeu. À l’inverse, ceux dont les compétences sont trop communes voient leur salaire stagner et l’insécurité se profiler. La tentation du protectionnisme et du populisme n’est alors jamais très loin.
Parallèlement, la transformation digitale et l’automatisation progressent à des rythmes distincts. Elles impactent les régions, les secteurs d’activité et les organisations à des moments différents, et de manière variée. Par le passé, la transformation prenait des décennies, voire des siècles. Aujourd’hui, elle se produit à un rythme sans précédent, sans qu’on puisse être certain du résultat. Une chose est
sûre : l’ingéniosité et l’expertise des Hommes serviront de socle à l’optimisation technologique de nos vies et de nos entreprises. Tous les scénarios d’avenir présentent ainsi une constante : accompagner les collaborateurs à développer leurs compétences dans un monde très évolutif garantira leur employabilité. Une transition qui doit se faire rapidement, et à grande échelle.
Les compétences et l’accès à l’emploi sont la solution à la révolution des compétences. Nous devons identifier les contiguïtés de compétences qui assurent des voies de carrière claires, du cursus éducatif à l’emploi, et d’un poste spécifique à un autre poste. Des programmes de reskilling accélérés sont nécessaires, avec des formations plus rapides, plus courtes et pragmatiques. Nous devons accompagner
un plus grand nombre de collaborateurs de secteurs en déclin vers les secteurs en croissance : les ouvriers textiles peuvent se muer en techniciens de matériaux composites, les mineurs en codeurs1.
Il faut aussi aider les individus à penser différemment. Dans ce monde digital, la réussite ne dépendra pas nécessairement d’un diplôme universitaire mais reposera fortement sur l’appétence pour le développement continu des compétences. Nous devons cultiver la curiosité et la capacité d’apprentissage afin que les collaborateurs aient la volonté et la capacité de développer en permanence leurs compétences et ainsi rester employables.
Avec le bon mix de compétences, les individus tirent profit de la technologie plutôt qu’ils ne la concurrencent. En tant que dirigeants, les accompagner dans le développement de leurs compétences et les armer pour l’avenir forment le grand défi de notre époque. Identifier les compétences recherchées et garantir l’accès à l’emploi constituent ainsi la réponse à la révolution des compétences.
La révolution des compétences bat son plein. Les nouvelles technologies transforment les organisations, les compétences requises évoluent rapidement et les entreprises ne parviennent pas à trouver les talents dont elles ont besoin.
Les individus dotés des compétences recherchées, capables d’apprendre en permanence et de s’adapter, peuvent tirer leur épingle du jeu. À l’inverse, ceux dont les compétences sont trop communes voient leur salaire ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

2y

“Oui Monsieur, je vous écoute, que puis-je faire pour vous ?” Les conseillers clientèle
utilisent ces mots tous les jours dans les services client des marques. Ces simples
phrases confirment aux clients qu’ils ont composé le bon numéro et qu’ils vont être
assistés au moment souhaité. Mais elles sont aujourd’hui insuffisantes face à un
client hyper connecté qui passe plus de temps sur Internet et les réseaux sociaux
qu’à attendre qu’on réponde à son appel. Êtes-vous certain d’être toujours capable
d’assister vos clients sur cette partie de leur parcours ?

Sommaire


Introduction : " Allô, vous m’écoutez ? "
L’évolution du service client sur les réseaux sociaux
Les 3 phases du service client sur les réseaux sociaux
Les tendances du service client sur les réseaux sociaux
Les défis actuels du service client sur les réseaux sociaux
L’externalisation du service client sur les réseaux
sociaux : ce que veulent les entreprises et les prestataires
Franchir le pas du service client sur les réseaux sociaux :
vers la construction d’un modèle d’externalisation
Références
“Oui Monsieur, je vous écoute, que puis-je faire pour vous ?” Les conseillers clientèle
utilisent ces mots tous les jours dans les services client des marques. Ces simples
phrases confirment aux clients qu’ils ont composé le bon numéro et qu’ils vont être
assistés au moment souhaité. Mais elles sont aujourd’hui insuffisantes face à un
client hyper connecté qui passe plus de temps sur Internet et les réseaux sociaux
qu’à attendre qu’on réponde à ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Ce trente-quatrième numéro de Repères et références statistiques apporte aux décideurs comme aux acteurs du système éducatif et au grand public, une information dont la richesse et la pertinence contribuent à étayer le débat sur le fonctionnement et les résultats du système éducatif.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Pour améliorer l’impact de la formation professionnelle en termes de retour à l’emploi et réduire les difficultés de recrutement, il importe de comprendre la manière dont les postes sont pourvus et de renforcer les capacités de recrutement des entreprises françaises. Ce rapport présente des pistes pour mieux prendre en compte cette dimension dans l’analyse des dysfonctionnements sur le marché du travail.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Qui sont vraiment vos visiteurs ? | 2017

Etude/Rapport | Actualités (BUSINESS)

... Lire [+]

y

Les usages de l'e-commerce se sont largement démocratisés et les critères sociodémographiques traditionnels ne sont plus suffisamment opérants pour caractériser ses acheteurs. Des éléments sur les comportements et l'expérience utilisateur donnent une vision plus dynamique des personas ou profils types.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

En constante progression depuis la fin des années 1990, l’usage des outils informatiques, messageries et réseaux continue de se généraliser dans le quotidien d’une majorité de salariés, s’accompagnant de modifications notables de leurs conditions de travail.
Le taux d’utilisation de ces technologies varie cependant d’une catégorie socioprofessionnelle à une autre :
en 2013, plus de 90 % des cadres sont ainsi connectés contre un peu plus de 10 % des ouvriers. Il existe également une grande hétérogénéité selon que l’utilisateur est mobile ou sédentaire, connecté ou non à un réseau et a un usage de ces technologies peu intensif, modéré ou intensif.
Les usages des technologies de l’information et de la communication étant associés à un contexte de travail spécifique, ils peuvent être corrélés au développement de l’autonomie au travail, d’un sentiment de satisfaction ou d’une relation de confiance entre l’entreprise et le salarié, ou, au contraire, à des conditions de travail dégradées et des facteurs de risques psychosociaux.
L’usage d’outils numériques permettant le travail mobile est fortement corrélé à une charge de travail et une charge mentale importantes, ainsi qu’à des situations fréquentes de débordement du travail sur la sphère privée. Ces conditions de travail exigeantes sont néanmoins contrebalancées par une plus grande autonomie et récompensées par un fort sentiment de reconnaissance professionnelle.
Malgré des postes en apparence plutôt routiniers et une pénibilité physique moindre que les autres utilisateurs d’outils numériques, les utilisateurs d’outils numériques connectés mais sédentaires déclarent avoir une charge de travail importante, et quand l’utilisation dépasse 7 heures par jour, relativement plus de pression au travail que les autres utilisateurs sédentaires. En dépit de marges de manoeuvre relativement importantes, ces salariés ne bénéficient pas d’autant de reconnaissance que les utilisateurs d’outils mobiles. Catégorie moins visible, les salariés équipés d’outils informatiques mais ne disposant pas de messagerie électronique ni d’accès à Internet cumulent contraintes physiques et travail intense, faibles marges de manoeuvre et soutien social faible. Face à un travail prescrit et normé, et malgré des cadences élevées, leur sentiment de pression au travail ou de charge de travail excessive est néanmoins plus faible que celui du reste des utilisateurs d’outils informatiques.
En constante progression depuis la fin des années 1990, l’usage des outils informatiques, messageries et réseaux continue de se généraliser dans le quotidien d’une majorité de salariés, s’accompagnant de modifications notables de leurs conditions de travail.
Le taux d’utilisation de ces technologies varie cependant d’une catégorie socioprofessionnelle à une autre :
en 2013, plus de 90 % des cadres sont ainsi connectés contre un peu plus de 10 % ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

2y

" Pour mieux anticiper l’évolution des emplois et des besoins en compétences des
entreprises, il est indispensable de renforcer notre capacité collective d’observation et
de prospective ". Ces propos, extraits de la feuille de route de la grande conférence
sociale de juin 2013, expriment une volonté d’amplifier les efforts en matière de
travaux prospectifs, dans une période où les incertitudes sont nombreuses, liées aux
évolutions technologiques, sociologiques, géopolitiques, macroéconomiques, etc.
" Pour mieux anticiper l’évolution des emplois et des besoins en compétences des
entreprises, il est indispensable de renforcer notre capacité collective d’observation et
de prospective ". Ces propos, extraits de la feuille de route de la grande conférence
sociale de juin 2013, expriment une volonté d’amplifier les efforts en matière de
travaux prospectifs, dans une période où les incertitudes sont nombreuses, liées aux
évolutions techn...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Prospective - Communication & Enseignement supérieur 2030 | ARCES 01/06/2018

Etude/Rapport (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

Que seront la recherche et l’enseignement supérieur en 2030 ? Comment la communication pourra-t-elle contribuer à leur excellence ? Comment l’équipe France tirera-t-elle son épingle du jeu mondial ? Telles sont les questions importantes qu’aborde ce livre blanc.
Il me semble que la recherche et l’enseignement supérieur sont, comme toutes les sphères de la société, propulsées dans la révolution digitale, peut-être plus vigoureusement encore. N’oublions pas qu’internet est né de la volonté de chercheurs de communiquer entre eux. La toile est donc le media naturel de la recherche et de l’enseignement supérieur. Il faut s’y faire. Et s’en réjouir.
Grâce à internet des territoires où recherche et enseignement supérieur étaient de pures abstractions, des mondes lointains et inimaginables, voient venir à eux le meilleur de la connaissance et de la science mondiales. L’Afrique en est. L’Asie aussi. À Douala, à Phnom Penh, on pourra faire HEC ou Centrale en ligne. C’est une incroyable opportunité pour la France, qu’il faut saisir sans hésiter, en profitant de l’avantage que nous donne la langue en Afrique, qui ne restera pas si longtemps décisif. Il en va de l’effervescence de notre recherche et de notre enseignement. La jeunesse de l’Afrique et de l’Asie me frappe et me touche toujours. Quelle énergie ! Ce sera -c’est déjà- un vivier d’intelligence et de vivacité pour le monde entier.
La communication s’avérera bien sûr déterminante dans la conquête des meilleurs étudiants : un CRM puissant, juste et qualitatif devra présider à l’approche des cibles, qu’elles soient étrangères ou françaises.
La communication sera aussi clé pour la réputation de la recherche et de l’enseignement supérieur français. Il s’agira de construire de véritables marques, référentes : des étendards attractifs, porteurs d’une excellence et aussi d’une certaine singularité française. La France a toujours été une terre de sciences, sciences dites dures autant que sciences humaines. Cette façon ouverte et généraliste de prendre les sujets, même ceux des sciences les plus dures, est une spécificité française. Le mythe des Lumières nous éclaire encore et projette sur l’enseignement français une aura d’ouverture et d’humanisme. En recherche aussi, à l’heure où la tech et l’intelligence artificielle nous conduisent sur des voies pavées de questions, on aura besoin de la French Touch, à coup sûr. À nous de la faire valoir. La Science avec le garde-fou de l’humanisme, cela reste vraiment utile et intéressant, à l’horizon 2030.
Que seront la recherche et l’enseignement supérieur en 2030 ? Comment la communication pourra-t-elle contribuer à leur excellence ? Comment l’équipe France tirera-t-elle son épingle du jeu mondial ? Telles sont les questions importantes qu’aborde ce livre blanc.
Il me semble que la recherche et l’enseignement supérieur sont, comme toutes les sphères de la société, propulsées dans la révolution digitale, peut-être plus vigoureusement encore. ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

La France va-t-elle manquer de diplômés en 2030 ? C’est un scénario probable si rien n’est fait d’ici là. C’est en tous cas le constat que dresse une récente étude du cabinet américain Korn Ferry, spécialisé dans la gestion internationale des talents et des organisations. Selon lui, la France fait partie des quatre pays au monde les plus touchés par cet écart entre l’offre de compétence des salariés et la demande des entreprises. D’ici 2030, notre économie devrait ainsi avoir un surplus de 1,7 million de salariés ayant un niveau de formation peu élevé, alors qu’1,5 million de salariés hautement diplômés pourraient manquer sur le marché du travail. Ce qui pourrait représenter une perte de 175 milliards d’euros pour l’économie française.
La France va-t-elle manquer de diplômés en 2030 ? C’est un scénario probable si rien n’est fait d’ici là. C’est en tous cas le constat que dresse une récente étude du cabinet américain Korn Ferry, spécialisé dans la gestion internationale des talents et des organisations. Selon lui, la France fait partie des quatre pays au monde les plus touchés par cet écart entre l’offre de compétence des salariés et la demande des entreprises. D’ici 2030, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Le nombre total d’étudiants devrait s’accroître de 65 000 à la rentrée 2018 pour absorber le boom démographique intervenu en l’an 2000. Dans les CPGE, ce sont environ 2 800 nouveaux entrants (+6,6 %) qui sont attendus...En 2026 enfin, 2 937 000 étudiants seraient inscrits dans l’enseignement supérieur français. La croissance du nombre d’étudiants s’établirait alors à 327 000 entre 2016 et 2026 (+ 12,7%). L’université gagnerait au total 179 000 étudiants soit une hausse de 11,8 %. Les flux d’entrée en CPGE devraient également connaître une hausse importante (+ 7,7 %). Mais l’augmentation la plus importante concernerait les effectifs des formations d’ingénieurs non universitaires (+22 %). Les effectifs des " autres formations " (écoles de commerce, écoles privées…) seraient eux aussi particulièrement dynamiques, avec une croissance de 18 %. Le nombre total d’étudiants devrait s’accroître de 65 000 à la rentrée 2018 pour absorber le boom démographique intervenu en l’an 2000. Dans les CPGE, ce sont environ 2 800 nouveaux entrants (+6,6 %) qui sont attendus...En 2026 enfin, 2 937 000 étudiants seraient inscrits dans l’enseignement supérieur français. La croissance du nombre d’étudiants s’établirait alors à 327 000 entre 2016 et 2026 (+ 12,7%). L’université gagnerait au total 179 000 ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

y

Statistiques & indicateurs :
L'emploi salarié
L'intérim
Les DPAE (hors intérim)
Les projets de recrutement
L'apprentissage
Les offres d'emploi
La demande d'emploi
Les tensions sur le marché du travail

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Perspectives de l'emploi cadre 2018 | APEC - ASSOCIATION POUR L'EMPLOI DES CADRES 01/02/2018

Etude/Rapport | Actualités (COMPETENCES )

... Lire [+]

y

Les cadres informaticiens, ceux de la fonction études-R&D et les cadres commerciaux constitueraient les profils les plus recherchés. Enfin l’ensemble des régions serait concerné par cette dynamique avec des progressions notables de recrutements de cadres en Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bretagne.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Perfume and Cosmetic Companies-World | XERFI 2017

Etude/Rapport

... Lire [+]

UV

Conjoncture et prévisions
*Rappel du code de la Propriété Intellectuelle : ces études sont la propriété de XERFI ; toute reproduction est interdite, la photocopie non autorisée est un délit.

Z