Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Bilan de l'économie française 2015 | Problèmes Economiques 15/10/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

En 2014, la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été très faible (+ 0,2 %). Dans ce contexte, le taux de chômage a atteint 10,1 % pour la Francemétropolitaine. Le redressement des finances publiques s’est poursuivi, mais à un rythme plus lent que l’année précédente. La dette publique a continué d’augmenter pour atteindre 95,6 % du PIB.

SOMMAIRE :

Démographie France/Royaume-Uni : similarité et différence
Population & Sociétés
Gilles Pison
Avec, au 1er janvier 2015, 64,2 millions d’habitants la France métropolitaine est le troisième pays le plus peuplé d’Europe. Si elle se situe assez loin derrière l’Allemagne (80,8 millions), la taille de la population française est en revanche très proche de celle du deuxième pays le plus peuplé, le Royaume-Uni (64,3 millions). Cette similarité se maintient depuis 20 ans, l’augmentation de la population s’effectuant quasiment au même rythme dans les deux pays. Toutefois, la croissance démographique a des origines différentes, de part et d’autre de la Manche. Alors qu’en France, celle-ci est plus régulière, et vient principalement de l’excédent naturel, elle est, au Royaume-Uni, entretenue par l’excédent migratoire.

Ralentissement des créations d’emploi et hausse du chômage
DARES Analyses
Claude Minni et al.
Dans un contexte de faible croissance économique et de gains de productivité limités, les créations d’emploi ont légèrement ralenti en 2014. Les destructions d’emploi salarié sont restées importantes dans le secteur marchand non agricole. Entre les quatrièmes trimestres 2013 et 2014, le taux de chômage a augmenté de 0,4 point en métropole, en nette hausse chez les hommes. Il s’établit à la fin de 2014 à 10,1 % en métropole et à 10,4 % en France (hors Mayotte). Après une baisse de 2,6 points en 2013, le chômage des jeunes de 15 à 24 ans a augmenté de 1,1 point. Selon la définition du Bureau international du travail (BIT), 2,9 millions de personnes sont au chômage en métropole et 1,4 million se situent dans le halo autour du chômage : sans emploi, elles souhaitent travailler, mais n’ont pas fait de démarche de recherche d’emploi ou ne sont pas disponibles.

Faible croissance du PIB et progression du pouvoir d’achat
INSEE Première
Étienne Debauche, Franck Arnaud et Thomas Laurent
En 2014, la croissance de l’économie française est, comme l’année précédente, faible : le produit intérieur brut (PIB) en euros constants à progresser de + 0,2 % (+ 0,7 % en 2013). Le recul de l’investissement observé en 2013 s’accentue. La consommation des ménages accélère légèrement tandis que le pouvoir d’achat du revenu disponible des ménages croît faiblement, essentiellement en raison du dynamisme des prestations sociales en espèce et des revenus d’activité ainsi qu’au ralentissement des impôts. Le taux d’épargne des ménages s’est redressé, en revanche le taux de marge des sociétés non financières se dégrade de nouveau pour s’établir à 29,4 %, son niveau le plus bas depuis 1985 (28,4 %).

La plus forte hausse du pouvoir d’achat depuis 2007
Note de conjoncture - INSEE
Anne-Juliette Bessone, Vladimir Passeron et Hélène Soual
Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), le pouvoir d’achat du revenu des ménages devrait, en raison de la stabilité des prix, continuer d’augmenter en 2015 (+ 1,9 % contre + 1,1 % en 2014). Le ralentissement des prélèvements obligatoires (+ 1,2 % en 2015, contre + 2 % en 2014) ainsi que le rebond des revenus de la propriété tendent à accroître le revenu des ménages en termes nominaux. Les revenus d’activité, en revanche, devraient progresser au même rythme qu’en 2014 (+ 1,4 %). Quant aux prestations sociales, celles-ci devraient augmenter à un rythme légèrement supérieur à celui de 2014 (+ 2,6 % contre + 2,3 %).

Stabilité du solde des transactions courantes
Balance des paiements et position extérieure de la France
Banque de France
En 2014, le solde des transactions courantes est déficitaire de 19,7 milliards d’euros, soit - 0,9 % du produit intérieur brut (PIB), après un déficit de - 0,8 % en 2013 et de - 1,2 % en 2012. Grâce à la baisse du prix du pétrole, le déficit des biens a nettement diminué, mais la diminution des excédents des services et des revenus primaires, ainsi que l’augmentation du déficit des revenus secondaires ont contrecarré l’évolution enregistrée au niveau des biens. Dans le domaine de l’investissement, le solde des investissements directs est reparti à la hausse et s’établit à 21 milliards d’euros. Les investissements directs français à l’étranger (IDE) ont à nouveau dépassé les investissements directs étrangers en France, ce qui a toujours été le cas depuis le début des années 2000 à l’exception de 2013.

Reprise des échanges avec les pays membres de l’UE
Le chiffre du commerce extérieur
DGDDI
En 2014, les exportations françaises sont restées relativement stables (+ 0,1 % contre - 1,2 % en 2013) tandis qu’en raison de la baisse des achats énergétiques liée à la chute du prix du pétrole et des volumes importés, les importations ont continué à diminuer (- 1,3 % contre - 2,3 % en 2013). L’allègement de la facture énergétique a ainsi permis d’améliorer le solde commercial qui atteint - 53,8 milliards d’euros à la fin de 2014 (contre - 60,8 milliards en 2013). Si les ventes des secteurs de l’aéronautique et du luxe, traditionnels points forts de la France, ont poursuivi leur progression, celles des produits agricoles et pharmaceutiques - moteurs de la croissance en 2013 - se sont, elles, en revanche contractées.

Le redressement des finances publiques
Rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques
Cour des Comptes
Le redressement des finances publiques s’est poursuivi en 2014, mais à un rythme nettement plus lent qu’en 2013. Le déficit public n’a baissé que de 0,1 point - après 0,7 point en 2013 - pour s’établir à 4,0 % du produit intérieur brut (PIB). L’amélioration du déficit public provient surtout de celui des administrations locales. La dette publique, quant à elle, poursuit sa croissance à un rythme comparable aux années précédentes : elle s’établit à 95,6 % du PIB. Ces évolutions ont été moins bonnes que prévues et sont essentiellement imputables à une croissance économique proche de zéro en 2014 (+ 0,2 % en volume) et à des hausses de prélèvements moins importantes qu’en 2013 et 2012.
En 2014, la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été très faible (+ 0,2 %). Dans ce contexte, le taux de chômage a atteint 10,1 % pour la Francemétropolitaine. Le redressement des finances publiques s’est poursuivi, mais à un rythme plus lent que l’année précédente. La dette publique a continué d’augmenter pour atteindre 95,6 % du PIB.

SOMMAIRE :

Démographie France/Royaume-Uni : similarité et différence
Population & Sociétés
Gille...

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z
-width:200px;">

Cochez un panier pour y ajouter l'enregistrement. Décochez-le pour l'en enlever.

4

Gerer mes paniers

|

Signaler une erreur

1

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Marketing du luxe | Décisions Marketing 01/10/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

- 135 p.

Editorial

Le Luxe ou la quête du Saint Graal !… (Valette-Florence P.)

Expérience de consommation

"A la recherche du temps perdu" : la transmission d’objets de luxe de père en fils, entre cadeau et fardeau (Kessous A., de Barnier V. et Valette-Florence P.)

L’achat complice de contrefaçons de luxe en tant qu’expérience de consommation : quand la raison rencontre les sentiments (Maman-Larraufie A.-F.)

Distribution

L’appropriation des clients dans les boutiques de marque de luxe : proposition d’une typologie (Welté J.-B. et Ochs L.)

Le paradoxe de la distribution des marques de luxe face à l’e-commerce : proposition d’une typologie de consommateurs et de son évolution dans le temps (Veg-Sala N. et Geerts A.)

Segmentation

Proposition d’une nouvelle segmentation des jeunes consommateurs chinois des produits de luxe (Mo T.)

Stratégie

Stratégies d’artification dans le domaine du luxe. Le cas particulier des vins de prestige (Passebois-Ducros J., Trinquecoste J.-F. et Pichon F.)

Entretien

Bugatti, une marque de prestige. Entretien avec Monsieur Guy Caquelin, Marketing Manager Europe & Middle East, Bugatti (Hertrich S. et Mayrhofer U.)
Editorial

Le Luxe ou la quête du Saint Graal !… (Valette-Florence P.)

Expérience de consommation

"A la recherche du temps perdu" : la transmission d’objets de luxe de père en fils, entre cadeau et fardeau (Kessous A., de Barnier V. et Valette-Florence P.)

L’achat complice de contrefaçons de luxe en tant qu’expérience de consommation : quand la raison rencontre les sentiments (Maman-Larraufie A.-F.)

Distribution

L’appropriation des clients ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Sauvés par la révolution numérique ? | Projet 01/12/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

" Comme toujours, le progrès technique permettra aussi de répondre à cette question-là ", concluait Dominique Seux, le 16 octobre dernier sur France inter, à l’issue d’un débat sur la mobilité durable. Même si la technique accomplit des prodiges (transports, communications, santé…), peut-on être aussi affirmatif ? Ce serait bien commode ! Les dirigeants économiques et politiques d’ailleurs écoutent avec intérêt les prophéties technologiques, à l’instar de la " troisième révolution industrielle " annoncée par Jeremy Rifkin (cf. S. Lavelle). Nos universités s’y préparent (cf. P. Giorgini). Le récit a de quoi séduire : il promet de nous sortir de toutes nos impasses ! L’impasse écologique, en ajustant l’offre de matière et d’énergie à la demande (cf. G. Babinet). L’impasse sociale, en offrant de nouveaux débouchés pour l’emploi (cf. Ph. Vasseur) ou en libérant l’homme, grâce aux robots, des tâches ingrates ou répétitives. L’impasse politique, en autorisant chacun à reconquérir du pouvoir dans un système moins pyramidal.

L’analyse invite pourtant à la prudence. Dans l’histoire, les révolutions industrielles ne relèvent pas d’un phénomène objectivable, mais d’un discours visant à légitimer ou à accélérer des évolutions qui n’ont rien d’inéluctable, tout en masquant une réalité éminemment conflictuelle (cf. F. Jarrige). À Bruxelles comme à Paris, l’on présente le numérique et la robotique comme des nouveaux moteurs pour notre croissance en berne. Pourtant, à en croire Gaël Giraud, on attribue à tort au progrès technique l’essentiel des gains de productivité depuis deux siècles, alors qu’ils reposent d’abord sur la prédation des ressources rares de notre planète. La nouvelle économie, qualifiée abusivement d’immatérielle, ne fait pas exception : nos clics et nos applis sont énergivores et émetteurs de carbone, nos tablettes et nos robots sont fabriqués avec des matériaux qui se raréfient et ne se recyclent guère (cf. P. Bihouix). Notre économie, qui ne veut pas le voir, avale avec voracité son assise matérielle.

La substitution annoncée de la moitié des emplois par des ordinateurs, elle aussi, a de quoi inquiéter. Peut-être est-ce là son principal objet : mieux imposer une " uberisation " du monde du travail - où le collectif, le salariat et son statut protecteur cèderaient la place à une loi de la jungle au nom de l’individu roi (cf. X. Timbeau). Si les technologies du numérique et de la robotique, intensives en capital, ne laissent que les miettes à la rémunération du travail, elles font naître des rentes aussi soudaines que colossales. Issus de la Silicon Valley, les " petits génies " créateurs de Netflix, Uber ou Airbnb ont rejoint en 2015 le club fermé des milliardaires. Cette concentration de richesse interroge. Mérite-t-on, à 24 ans, de devenir milliardaire pour avoir inventé Snapchat ? Bien souvent, ce sont les utilisateurs que nous sommes qui créent la valeur ! Une valeur qui, en glissant vers " l’immatériel " (brevets, propriété intellectuelle), échappe de plus en plus aux salariés et à l’État. 500 firmes américaines, dont Apple, Microsoft ou IBM, ont accumulé plus de 2000 milliards de dollars de profits (l’équivalent du Pib italien) dans les paradis fiscaux…

Ces technologies nous rendront-elles plus heureux, plus solidaires ? Certes, elles nous rapprochent (les femmes de marins auraient rêvé de pouvoir " skyper "), mais de qui ? Quelle place pour l’imprévu, pour la découverte de l’autre différent, si même les rencontres amoureuses sont régies sur un mode consumériste ? Quel épanouissement au travail, quand l’appel au tout collaboratif se mue parfois en moyen de surveillance ?

" Nous possédons trop de moyens pour des fins limitées et rachitiques ", avertit le pape François (LS, 203), après avoir durement critiqué notre asservissement à la technique. Plutôt que d’accompagner une fuite en avant dictée par la compétitivité, l’heure est à interroger notre projet commun (cf. B. Ibal). À quelles activités utiles et soutenables dédier notre appareil productif, notre travail ? Lesquelles délaisser qui détruisent notre écosystème ? Qu’est-ce qu’une juste répartition du fruit du travail (cf. J. Gadrey) ? Nous ne répondrons pas à ces questions sans un engagement déterminé, lucide et courageux des partenaires sociaux (cf. F. Flipo). " Il s’agit simplement de redéfinir le progrès " (LS, 194).
" Comme toujours, le progrès technique permettra aussi de répondre à cette question-là ", concluait Dominique Seux, le 16 octobre dernier sur France inter, à l’issue d’un débat sur la mobilité durable. Même si la technique accomplit des prodiges (transports, communications, santé…), peut-on être aussi affirmatif ? Ce serait bien commode ! Les dirigeants économiques et politiques d’ailleurs écoutent avec intérêt les prophéties technologiques, à ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Jautomatise N°103 | Jautomatise 01/11/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Au sommaire :


ARC : Les modules e/s vont embarquer toujours plus d’intelligence
Arts et Métiers, Kuka et le CITC alliés pour l’Industrie du Futur
Quatre questions à James Truchard, Président, Ceo et cofondateur de National Instruments
Alliance stratégique entre PTC et ge
Schneider electric investit 120 millions d’euros à grenoble
L'aide à la décision dans le pack Decision support de ge
Les produits Industrial shields chez Rs Components
ScanMaster, une cellule de métrologie automatisée clé en main
La capacité des microsupercondensateurs multipliée par 1 000
REPERTOIRE : Les barrières immatérielles de sécurité
Smart-Industries, une cuvée 2015 qui appelle un millésime 2016
International RFID Congress 2015, les objets connectés en ligne de mire
Sécurité fonctionnelle, vers un renforcement des exigences
B&R : l’automate de sécurité réagit à la microseconde
Schneider electric : la réalité augmentée, mariage du réel et duvirtuel
L’Internet industriel, moteur de l’amélioration continue
La révolution industrielle passe aussi par les biotechnologies

Au sommaire :


ARC : Les modules e/s vont embarquer toujours plus d’intelligence
Arts et Métiers, Kuka et le CITC alliés pour l’Industrie du Futur
Quatre questions à James Truchard, Président, Ceo et cofondateur de National Instruments
Alliance stratégique entre PTC et ge
Schneider electric investit 120 millions d’euros à grenoble
L'aide à la décision dans le pack Decision support de ge
Les produits Industrial ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le retour du libéralisme ? | Problèmes économiques 01/11/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Faut-il interpréter le résultat de récentes enquêtes d’opinion qui montre en France un soutien croissant en faveur de réformes structurelles comme le signe d’un retour en grâce du libéralisme ? En effet, ces mêmes sondages révèlent également que si le libéralisme en tant que système de valeur est plébiscité - initiative, autonomie et responsabilité sont appréciées par une très large majorité de nos concitoyens - sa déclinaison pratique reste mal comprise et suscite la prudence, voire le rejet. Faut-il interpréter le résultat de récentes enquêtes d’opinion qui montre en France un soutien croissant en faveur de réformes structurelles comme le signe d’un retour en grâce du libéralisme ? En effet, ces mêmes sondages révèlent également que si le libéralisme en tant que système de valeur est plébiscité - initiative, autonomie et responsabilité sont appréciées par une très large majorité de nos concitoyens - sa déclinaison pratique reste mal ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Comment le capitalisme va croquer l'économie du partage | Terraeco 01/11/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

L’économie du partage connaît un essor fulgurant. Et fait de plus en plus d’envieux. Entre les entreprises traditionnelles qui la récupèrent et les start-up du domaine qui utilisent les outils du capitalisme, les frontières sont devenues floues.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les chiffres 2016 - L'économie et la société en 30 thèmes et 200 graphiques | Alternatives Economiques 01/10/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

A partir des dernières statistiques disponibles, ce hors-série décrypte les grands mouvements de fond de l'économie et de la société, en France comme dans le monde.

Editorial
Les chiffres du bonheur

Le PIB ne fait pas le bonheur... mais, ajoutons-nous in petto, il y contribue. Même lorsque nous critiquons cet étalon d'or de la santé économique qu'est le produit intérieur brut, il est difficile de ...
Ce que cachent les moyenne
De l'argent qui n'est pas comptant
Tout augmente
Dictionnaires des termes statistiques

La France à la carte
Démographie : plus nombreux, mais...

La population française continue de progresser, mais les écarts territoriaux sont importants.

Revenus : une France fracturée

Depuis la crise de 2008, les écarts de niveaux de vie entre territoires se sont creusés.

Une forte concentration de l'emploi

Même si les métropoles régionales progressent plus que l'Ile-de-France, la géographie du travail est plus que jamais polarisée sur les grands centres urbains.

Crise : des territoires très inégaux face au chômage

L'écart va du simple au double entre les départements les plus touchés par le chômage et ceux qui le sont les moins.

Education : l'école reproduit les classes

Selon la Constitution, la nation garantit à tous un accès égal à l'instruction. Mais en réalité, tous les Français ne sont pas égaux face à l'école.

Comment va la France ?

Le PIB ne permet pas de mesurer la santé de l'économie et de la société. Pour y parvenir, il est nécessaire de mobiliser une palette d'indicateurs.

L'état de la zone euro
PIB : la zone euro, maillon faible de la croissance mondiale

La croissance européenne est en berne. La situation serait nettement moins morose si les Etats de la zone euro s'entendaient pour relancer la demande intérieure.

L'Europe du chacun pour soi

L'Union européenne paye au prix fort le manque de solidarité entre ses Etats membres et la faiblesse des politiques et des institutions communes.

Emploi : la France à la traîne

Le chômage reste à un niveau élevé en France, alors qu'il baisse ailleurs en Europe. Mais au prix souvent de la qualité de l'emploi.

Sous le poids de la dette

L'endettement n'est plus un soutien de l'investissement, mais un frein à la reprise. Faute de croissance, la question de la restructuration se pose.

L'investissement peut-il repartir ?

Les autorités européennes ont multiplié les mesures pour doper l'investissement. Mais beaucoup dépendra de la demande adressée aux entreprises.

Zone euro : où trouver ces chiffres

Les sites utiles...

Politiques publiques
Rigueur : le casse-tête budgétaire

Pour réduire à la fois les déficits et le coût du travail, il faut faire des coupes claires dans les dépenses publiques. Pas sûr que cette politique soit efficace.

Transition énergétique : urgent !

La France a pris du retard en matière d'économies d'énergie et de déploiement des renouvelables. La loi votée en 2015 changera-t-elle la donne ?

Enseignement supérieur : des progrès, mais...

Malgré la croissance des effectifs étudiants, les inégalités persistantes du système d'enseignement supérieur en France nuisent à sa compétitivité.

Santé : une organisation des soins à deux vitesses

L'assurance complémentaire est aujourd'hui plus que jamais indispensable pour pouvoir se soigner. Mais ce système laisse de côté les moins favorisés.

Le logement sous tension

La France maintient un niveau de construction relativement élevé. Mais qui ne répond pas aux besoins des ménages modestes.

Retraites : de sacrifices en sacrifices

Le déséquilibre des retraites a conduit les Etats européens à des réformes douloureuses. Mais dans une France qui fait des enfants, inutile de trop serrer la vis.

Politiques publiques : où trouver ces chiffres

Société
Revenus : jusqu'où ira la gourmandise des riches ?

En pleine crise, les plus pauvres voient leurs difficultés s'accentuer alors que les riches continuent à s'enrichir.

La vie en solo, pour le meilleur et pour le pire

Jeunes, parents séparés, retraités dont le conjoint est décédé..., de plus en plus de personnes vivent seules. Pas forcément par choix.

Les inégalités femmes-hommes ont la vie dure

Salaires, santé, retraites..., en dépit du volontarisme affiché, les différences de traitement entre femmes et hommes perdurent tout au long de la vie.

Les droites extrêmes à l'assaut de l'Europe

S'ils divergent en matière d'économie ou de moeurs, les partis de la droite extrême sont tous opposés à l'immigration et à l'intégration européenne.

Mondialisation
La Chine entre dans la zone des turbulences

La crise de l'été 2015 traduit les fragilités d'un modèle économique fondé sur les exportations et marqué par la faiblesse de la demande intérieure.

Les émergents face au défi des inégalités

La croissance rapide dans les pays émergents y a fait reculer la misère. Mais les progrès ne se poursuivront pas sans réduction des écarts de revenus.

Nord-Sud : les nouveaux objectifs du développement

Les Objectifs du développement durable prennent la relève des Objectifs du millénaire pour le développement. Et sont beaucoup plus ambitieux.

Mobilité : on n'arrêtera pas les migrants

Le monde compte 230 millions de migrants et leur nombre ne cesse de progresser. Mieux vaut accompagner ce mouvement que vouloir l'endiguer.

Des banques encore plus endettées que les Etats

Les établissements bancaires n'ont pas tiré toutes les leçons de la crise de 2007 ; ils continuent à prendre trop de risques.

Armement : le monde sur la défensive

Les dépenses militaires progressent au Sud et se maintiennent à un niveau très élevé au niveau mondial, dans un environnement instable.

Mondialisation : où trouver ces chiffres

Les sites utiles...

Planète
Climat : le compte n'y est pas

Pour limiter le réchauffement à 2 °C, inverser la courbe des émissions est urgent. La COP21 marquera-t-elle un tournant de l'action climatique mondiale ?

Le pétrole vaut-il toujours de l'or ?

Les nouvelles techniques d'extraction ont permis l'exploitation des gaz de schiste, mais le ralentissement de la demande a fait plonger les cours du brut.

Le nucléaire, énergie d'hier

Trop risqué et trop coûteux, l'atome paraît irrésistiblement voué au déclin. Il n'y a plus guère d'arguments pour défendre cette forme d'énergie.

Aurons-nous assez de terres pour nous nourrir ?

Nous serons 10 milliards en 2050. Or, les surfaces cultivables sont peu extensibles et les sols s'épuisent. Changer de modèle agricole est indispensable.

11 milliards d'humains

Les Nations unies ont revu à la hausse cette année leurs projections démographiques. D'ici à 2100, la population africaine pourrait presque quadrupler.

Planète : où trouver ces chiffres

Les sites utiles...

Indicateurs

Indicateurs : planète
Indicateurs : économie mondiale
Croissance du PIB dans le monde de 2003 à 2015
Les balances courantes dans le monde de 2003 à 2015
L'inflation dans le monde de 2003 à 2015
Les taux de chômage dans les économies avancées de 2003 à 2015
La dette publique dans les économies avancées de 2003 à 2015
Le commerce international de 2003 à 2015
Economie française : le PIB et ses composantes à prix courants de 1980 à 2014 en Mds d'euros
Economie française : croissance annuelle du PIB, en %, et contributions à la croissance, en points de PIB, de 1980 à 2014
Economie française : principaux ratios des comptes des sociétés non financières de 1980 à 2014
Economie française : revenus, épargne et pouvoir d'achat des ménages de 1980 à 2014
Economie française : emploi intérieur total par branche de 1980 à 2014, en milliers de personne
Economie française : taux de chômage en France métropolitaine de 1980 à 2014 en % de la population active
Economie française : déficit public au sens de Maastrich de 1980 à 2014 en % du PIB
Economie française : dette brute des agents non financiers de 1980 à 2014 en % du PIB
Economie française : capacité (+) ou besoin (-) de financement des secteurs institutionnels de 1980 à 2014 en % du PIB
Economie française : balance commerciale (échange et biens) de 2000 à 2014 en Mds d'euros
Economie française : taux d'intérêt de 1990 à 2014
Société française : population active occupée en 2013 (en nombre et % du total) et salaire médian (en euros mensuels) en 2012
Société française : les inégalités hommes-femmes en 2015
Société française : niveau de vie annuel en euros 2012 et indicateurs d'inégalités en France métropolitaine, hors étudiants, de 2006 à 2013
Société française : déciles et salaire mensuel net en 2013
Société française : tableau de bord de la démographie française en 1990, 2000 et 2014
Société française : étrangers et immigrés en 2012
Société française : les ménages selon la structure familiale, en 2012
Société française : répartition de la consommation marchande des ménages par fonction en 1960 et 2014