m

Documents : N°spéciaux  | enregistrements trouvés : 200

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 1-71

SOMMAIRE

• Donner à la finance un visage
• Financiarisation : la révolution silencieuse
• L’épargne peut-elle échapper à la finance stérile ?
• Quelle maîtrise les ménages ont-ils de leur épargne ?
• L’investissement socialement responsable, laboratoire d’une autre finance
• ISR : rendre le monde meilleur ?
• Activisme actionnarial : le grain de sable peut-il enrayer la machine ?
• Le droit est-il adapté aux dérives de la finance ?
• Quels critères pour choisir sa banque ?
• " Les ONG doivent descendre dans l’arène "
SOMMAIRE

• Donner à la finance un visage
• Financiarisation : la révolution silencieuse
• L’épargne peut-elle échapper à la finance stérile ?
• Quelle maîtrise les ménages ont-ils de leur épargne ?
• L’investissement socialement responsable, laboratoire d’une autre finance
• ISR : rendre le monde meilleur ?
• Activisme actionnarial : le grain de sable peut-il enrayer la machine ?
• Le droit est-il adapté aux dérives de la finance ?
• Quels ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Selon les économistes américains, Robert J. Gordon et Larry H. Summers, la période de forte croissance que les économies avancées ont connue au lendemain de la révolution industrielle serait une exception historique. Elles seraient désormais entrées dans une période de " stagnation séculaire ", c’est-à-dire de croissance quasi-nulle.

SOMMAIRE :

L’ère de la " stagnation séculaire "
Foreign Affairs
Lawrence H. Summers
Après la crise de 2007, beaucoup s’attendaient à ce que la récession particulièrement forte soit suivie d’une reprise rapide aux États-Unis et que la production et l’emploi retrouvent dans un laps de temps relativement bref le niveau qui était le leur avant la crise. En dépit de la politique monétaire agressive de la Réserve fédérale (Fed) américaine, la reprise n’a pas été à la hauteur des attentes. L’explication tient, selon l’ex-secrétaire au Trésor de Bill Clinton, Lawrence H. Summers, au fait que l’économie américaine serait entrée dans une ère de " stagnation séculaire ", due à une propension croissante à épargner et à une diminution de l’investissement. Ce comportement constitue un frein à la demande, réduit la croissance et l’inflation, et fait baisser les taux d’intérêt réels. Dans ces conditions, seule une politique budgétaire expansionniste permettrait de sortir l’économie américaine de la stagnation séculaire.
Les vents contraires défiant la croissance
Centre for Economic Policy Research
Robert J. Gordon
L’économie américaine est aujourd’hui, selon Robert J. Gordon, l’un des économistes américains défendant ardemment le concept de " stagnation séculaire ", malmenée par six " vents contraires " : le vieillissement de la population et l’allongement de l’espérance de vie, le creusement des inégalités, le coût de la mondialisation (délocalisations, pression à la baisse des salaires au Nord, affaiblissement de la productivité, etc.) renchéri par internet, un système éducatif moins performant, les contraintes environnementales, et le niveau élevé de l’endettement public. Ce phénomène n’est pas propre aux États-Unis puisqu’il touche également d’autres économies avancées, mais les difficultés auxquelles elles sont confrontées peuvent être de nature différente. Quoi qu’il en soit, ces facteurs négatifs constitueront de véritables freins qui empêcheront, à l’avenir, la croissance américaine de tirer pleinement profit de l’innovation. Le produit intérieur brut (PIB) réel sera ainsi plus faible qu’il ne l’a jamais été sur une période aussi longue depuis la fin du XIXe siècle.
Le progrès technologique fera repartir la croissance
VoxEU
Joel Mokyr
Depuis la Grande Récession de 2008, de nombreux économistes considèrent que le monde est désormais entré dans une longue période de stagnation. Loin de partager ce point de vue, l’auteur estime au contraire que le progrès technologique - en particulier dans des domaines comme l’informatique ou le génie génétique - permettra de retrouver des taux de croissance élevés. À long terme, les effets indirects provoqués par les avancées scientifiques sur la productivité pourraient dépasser nettement les effets directs. Si les progrès technologiques peuvent notamment induire une polarisation du marché du travail, ils peuvent également avoir d’importantes retombées positives dont les statistiques agrégées ne rendent pas compte avec exactitude.
La croissance potentielle, une notion d’avenir
Alternatives économiques
Jacques Adda
Après un bref rebond en 2011, l’activité économique est atone dans la zone euro. Entre 2008 et 2014, en France, le produit intérieur brut (PIB) n’a crû que de 0,1 % à 0,2 % en moyenne par an. Si les États-Unis et le Royaume-Uni s’en sont nettement mieux sortis, leur rythme de croissance est néanmoins en recul par rapport aux années 1990. Dans ce contexte, les gouvernements n’ont de cesse de s’interroger sur la politique à mener pour relancer l’économie. La notion de " croissance potentielle " est ainsi devenue essentielle car elle permet d’évaluer les marges de production inutilisées qui, si elles sont mobilisées, peuvent stimuler l’activité sans qu’il faille craindre une augmentation trop importante des salaires et des prix. Mais apprécier de façon juste la croissance potentielle d’une économie s’avère délicat dans la mesure où le potentiel de production est une notion dynamique qui dépend notamment des évolutions passées et présentes de l’investissement et de la force de travail disponible.
Quels scénarios pour la croissance économique ?
Commentaire
Alain Bienaymé
L’inexorable épuisement des ressources naturelles et les conséquences de la crise financière de 2008 ont quelque peu assombri les perspectives de croissance, en particulier celles des économies avancées. L’addiction à la croissance et les excès du consumérisme sont désormais dénoncés. La transition démographique n’étant toujours pas achevée dans les pays en développement, une stagnation de la production mondiale entraînerait en effet une chute de 23 % du revenu moyen par habitant. L’auteur attire toutefois l’attention sur le caractère relativement utopique des alternatives au modèle de croissance actuel que seraient la décroissance ou la croissance zéro. Il serait plus opportun de favoriser la croissance " sobre " et " intelligente " plutôt que de se fixer un objectif de croissance nulle.
Selon les économistes américains, Robert J. Gordon et Larry H. Summers, la période de forte croissance que les économies avancées ont connue au lendemain de la révolution industrielle serait une exception historique. Elles seraient désormais entrées dans une période de " stagnation séculaire ", c’est-à-dire de croissance quasi-nulle.

SOMMAIRE :

L’ère de la " stagnation séculaire "
Foreign Affairs
Lawrence H. Summers
Après la crise de 2007,...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Pour la troisième année, " Terra eco " vous propose un guide dédié aux métiers " verts ". L’occasion de se rendre compte que changer le monde peut être un métier.

Vous souhaitez travailler en solo ? Ou plutôt en équipe ? Votre profil est scientifique, littéraire ou commercial ? Voyez ici, grâce à notre application interactive, découvrez quel métier vous conviendrait le mieux.

Il n’y a pas que la crise dans la vie. Dès aujourd’hui, sous nos yeux, des femmes et des hommes inventent les métiers qui feront le monde de demain, en y mettant des ingrédients nouveaux. Rénovation des bâtiments, écoconception des produits, économie circulaire, smartgrids, mobilités douces, agriculture biologique, ville durable : bien des idées nouvelles sont à concrétiser pour rendre notre société plus juste et plus durable. Et, pour ce faire, il faut et il faudra de plus en plus de talents et de gens qualifiés et motivés. En somme, changer le monde ou, chacun à son échelle, contribuer à ce changement, devient une affaire de professionnels.
Pour la troisième année, " Terra eco " vous propose un guide dédié aux métiers " verts ". L’occasion de se rendre compte que changer le monde peut être un métier.

Vous souhaitez travailler en solo ? Ou plutôt en équipe ? Votre profil est scientifique, littéraire ou commercial ? Voyez ici, grâce à notre application interactive, découvrez quel métier vous conviendrait le mieux.

Il n’y a pas que la crise dans la vie. Dès aujourd’hui, sous nos ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 12

Edito de Bruno Hug de Larauze, président de la CCI des Pays de la Loire. Ambition de la TRIA : placer, d'ici 2020, les Pays de la Loire parmi les 3 premières régions productrices d'énergies renouvelables, et d'accompagner plus de 30 000 entreprises dans leurs mutations. "Plus de 100 projets sont déjà amorcés par les réseaux consulaires". Au rang des projets : Agri Biométhane, Smart grids (Sydev), Programme Hytrac (Tronico), Gautier, Restoria,...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Spécial Tourisme et Loisirs | Décisions Marketing 01/10/2011

N°spéciaux

... Lire [+]

V

- n° 64 - 90 p.

La recherche francophone en marketing du tourisme et des loisirs est assez récente. Sa production scientifique est encore peu visible, parce que limitée et atomisée. Puisse ce numéro spécial contribuer à une institutionnalisation et, à minima, faire naître des "vocations" pour un sujet qui le mérite.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Spécial Mobiles | STRATEGIES 18/10/2012

N°spéciaux

... Lire [+]

V

- 39 p.

De la consommation à l'information, en passant par le jeu et la géolocalisation, les mobiles servent à tout. Y compris à téléphoner...

Introduction

2012 restera-t-elle comme l'année du mobile en France? La réponse à cette question ne peut qu'être nuancée. Le niveau d'équipement en smartphones et tablettes ainsi que le développement d'usages de plus en plus diversifiés plaident en faveur d'une réponse positive.

2012 sera ainsi l'année qui aura vu le taux de pénétration du smartphone dans le parc des téléphones portables dépasser les 50% et la consommation de l'Internet mobile augmenter significativement, plus de 70% des abonnés à ce dernier se connectant désormais tous les jours ou presque.

Quant aux usages, ils ne cessent d'évoluer et de se diversifier, sur fond d'inquiétudes toujours vives quant au respect des données privées. Les Français passent davantage de temps à utiliser leur terminal pour faire autre chose que téléphoner...

2012 restera aussi dans l'Hexagone comme l'année du big bang chez les opérateurs télécoms avec l'arrivée de Free Mobile, qui a profondément changé la donne, les trois opérateurs "historiques" étant contraints de réviser leur marketing.

Sur le front de la publicité mobile, le paysage se dessine moins clairement. 2012 ne sera pas l'année de l'émergence incontestée d'un nouveau support pour les marques. Les professionnels sont partagés sur la suite. Certains sont affirmatifs et assurent que la publicité mobile s'apprête à décoller. D'autres, tout aussi catégoriques, prédisent le contraire.

En toute hypothèse et a minima, la mobilité est un mode de vie qui n'a pas fini de produire ses effets. L'ambition de la rédaction de Stratégies, avec ce supplément "spécial mobiles", est de faire le point le plus complet possible sur ces bouleversements et de vous aider à en prendre la mesure.


SOMMAIRE DU DOSSIER :

Dix choses que l’on peut faire avec un mobile
Les régies en attente d’un marché
Les agences médias face au défi des usages
Un média, des stratégies
L’audience de l’Internet mobile sous étroite surveillance
Apple vs Google (et les autres)
Des nouveautés plein les rayons
Votre appli pas à pas
Les agences vers la maturité
Dans les appstores, le combat pour la visibilité
La guerre marketing des opérateurs mobiles
Priorité aux services
Demain, tous pistés?
Nouveau écrans, nouveaux usages
Le freemium prend ses marques dans l’Internet mobile
De la consommation à l'information, en passant par le jeu et la géolocalisation, les mobiles servent à tout. Y compris à téléphoner...

Introduction

2012 restera-t-elle comme l'année du mobile en France? La réponse à cette question ne peut qu'être nuancée. Le niveau d'équipement en smartphones et tablettes ainsi que le développement d'usages de plus en plus diversifiés plaident en faveur d'une réponse positive.

2012 sera ainsi l'année qui au...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Spécial Industrie nautique 2014. | Marin (Le) 11/2014

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Forte de 5 090 entreprises et de 40 000 salariés environ, la filière nationale affiche un chiffre d'affaires global de 4,2 milliards d'euros. Tous les segments souffrent de la crise à l'exception du catamaran, seul à afficher une relative bonne santé.

Voir détails du sommaire.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Classement par région. Poster des 200 sites industriels les plus importants de France.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 55

Au sommaire :
- energies marines renouvelables,
- offshore,
- construction navale : Bénéteau, le leader de la voile à la conquête de la plaisance à moteur. Océa, champion de l'export,
- compagnies maritimes,
- pêche.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Spécial Chine | STRATEGIES 03/05/2018

N°spéciaux (INTERNATIONAL)

... Lire [+]

V

Le principal enjeu pour la Chine est de se faire une place au soleil du capitalisme mondial : Alibaba, Xiaomi, Huawei, JD.com, Didi, WeChat… Toutes ces marques brillent dans l’univers du e-commerce et de la tech mondiaux. Leur arrivée massive dans l’Hexagone (lire P.22) pourrait bouleverser la donne : Huawei est ainsi le troisième fabricant de smartphones au monde et Xiaomi, le quatrième.
Pour les marques françaises - de luxe en particulier - la clientèle chinoise est aussi devenue stratégique puisqu’elle est la première non-européenne avec un total de 4 milliards d'euros de dépenses sur notre territoire en 2017. Balenciaga et le Printemps ne diront pas le contraire. Mercredi 25 avril, rapporte le Parisien, une altercation entre des clients chinois et des agents de sécurité devant le stand Balenciaga au Printemps Haussmann a abouti à un appel au boycott de la marque du groupe Kering sur le réseau social WeChat qui dépasse le milliard de membres (lire notre dossier P.24). La diffusion d’une vidéo de ces violences a mis le feu aux poudres. Au point que le Printemps et Kering ont dû présenter leurs excuses en anglais et en mandarin sur leurs comptes officiels de Weibo (plus de 370 millions d’utilisateurs actifs)… En 2018, la République populaire est bel et bien devenue un empire social.
Le principal enjeu pour la Chine est de se faire une place au soleil du capitalisme mondial : Alibaba, Xiaomi, Huawei, JD.com, Didi, WeChat… Toutes ces marques brillent dans l’univers du e-commerce et de la tech mondiaux. Leur arrivée massive dans l’Hexagone (lire P.22) pourrait bouleverser la donne : Huawei est ainsi le troisième fabricant de smartphones au monde et Xiaomi, le quatrième.
Pour les marques françaises - de luxe en particulier - la ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 114

HS PRO n°1. Sommaire :
- Stratégies : pour réussir, "mettez-vous à la place des autres".
- Marketing : "nous voulons séduire et gagner des clients"
- Les acteurs : "nous souhaitons rejoindre une chaîne" - Fiches d'identité des chaînes
- Les acteurs : "T.O., centrales ? Qu'allons-nous choisir ?"
- Offres différenciées : "nous créons de la qualité et des offres différenciées".
- Logiciels et internet : "nous voulons des outils performants"
- Assurances : "nous voulons (r)assurer nos clients"
- Lois et réglementations : "nous sommes censés ne rien ignorer de la loi".
Annuaire des prestataires
HS PRO n°1. Sommaire :
- Stratégies : pour réussir, "mettez-vous à la place des autres".
- Marketing : "nous voulons séduire et gagner des clients"
- Les acteurs : "nous souhaitons rejoindre une chaîne" - Fiches d'identité des chaînes
- Les acteurs : "T.O., centrales ? Qu'allons-nous choisir ?"
- Offres différenciées : "nous créons de la qualité et des offres différenciées".
- Logiciels et internet : "nous voulons des outils performants"
- ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Solutions équipements | Décisions HPA 01/2016

N°spéciaux

... Lire [+]

V

- 98

HS PRO n°3. Présentation de l'expérience des fournisseurs de l'HPA : Espaces VIP, décors, sanitaires, espaces verts, jeux, Wi-fi, piscines, toboggans, abris, accès, sécurité, services.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Shopper marketing | STRATEGIES 26/06/2014

N°spéciaux

... Lire [+]

V

- 57 p.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

Cahier pratique n°2 consacré à la sécurité incendie. Particularités constructives, évacuation des personnes, dispositifs incendie,...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

2014 a été une année exceptionnelle pour les économistes français. Jean Tirole, professeur à la Toulouse School of Economics (TSE), s’est vu attribuer le " prix Nobel " d’économie. Dans le même temps, les ventes du dernier ouvrage de Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle, véritable best-seller mondial, ont atteint 1,5 million d’exemplaires. Le succès international de " l’école française de science économique ", s’il est singulier, n’est cependant pas le fruit du hasard. 2014 a été une année exceptionnelle pour les économistes français. Jean Tirole, professeur à la Toulouse School of Economics (TSE), s’est vu attribuer le " prix Nobel " d’économie. Dans le même temps, les ventes du dernier ouvrage de Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle, véritable best-seller mondial, ont atteint 1,5 million d’exemplaires. Le succès international de " l’école française de science économique ", s’il est singulier, n’est ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Sauvés par la révolution numérique ? | Projet 01/12/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

" Comme toujours, le progrès technique permettra aussi de répondre à cette question-là ", concluait Dominique Seux, le 16 octobre dernier sur France inter, à l’issue d’un débat sur la mobilité durable. Même si la technique accomplit des prodiges (transports, communications, santé…), peut-on être aussi affirmatif ? Ce serait bien commode ! Les dirigeants économiques et politiques d’ailleurs écoutent avec intérêt les prophéties technologiques, à l’instar de la " troisième révolution industrielle " annoncée par Jeremy Rifkin (cf. S. Lavelle). Nos universités s’y préparent (cf. P. Giorgini). Le récit a de quoi séduire : il promet de nous sortir de toutes nos impasses ! L’impasse écologique, en ajustant l’offre de matière et d’énergie à la demande (cf. G. Babinet). L’impasse sociale, en offrant de nouveaux débouchés pour l’emploi (cf. Ph. Vasseur) ou en libérant l’homme, grâce aux robots, des tâches ingrates ou répétitives. L’impasse politique, en autorisant chacun à reconquérir du pouvoir dans un système moins pyramidal.

L’analyse invite pourtant à la prudence. Dans l’histoire, les révolutions industrielles ne relèvent pas d’un phénomène objectivable, mais d’un discours visant à légitimer ou à accélérer des évolutions qui n’ont rien d’inéluctable, tout en masquant une réalité éminemment conflictuelle (cf. F. Jarrige). À Bruxelles comme à Paris, l’on présente le numérique et la robotique comme des nouveaux moteurs pour notre croissance en berne. Pourtant, à en croire Gaël Giraud, on attribue à tort au progrès technique l’essentiel des gains de productivité depuis deux siècles, alors qu’ils reposent d’abord sur la prédation des ressources rares de notre planète. La nouvelle économie, qualifiée abusivement d’immatérielle, ne fait pas exception : nos clics et nos applis sont énergivores et émetteurs de carbone, nos tablettes et nos robots sont fabriqués avec des matériaux qui se raréfient et ne se recyclent guère (cf. P. Bihouix). Notre économie, qui ne veut pas le voir, avale avec voracité son assise matérielle.

La substitution annoncée de la moitié des emplois par des ordinateurs, elle aussi, a de quoi inquiéter. Peut-être est-ce là son principal objet : mieux imposer une " uberisation " du monde du travail - où le collectif, le salariat et son statut protecteur cèderaient la place à une loi de la jungle au nom de l’individu roi (cf. X. Timbeau). Si les technologies du numérique et de la robotique, intensives en capital, ne laissent que les miettes à la rémunération du travail, elles font naître des rentes aussi soudaines que colossales. Issus de la Silicon Valley, les " petits génies " créateurs de Netflix, Uber ou Airbnb ont rejoint en 2015 le club fermé des milliardaires. Cette concentration de richesse interroge. Mérite-t-on, à 24 ans, de devenir milliardaire pour avoir inventé Snapchat ? Bien souvent, ce sont les utilisateurs que nous sommes qui créent la valeur ! Une valeur qui, en glissant vers " l’immatériel " (brevets, propriété intellectuelle), échappe de plus en plus aux salariés et à l’État. 500 firmes américaines, dont Apple, Microsoft ou IBM, ont accumulé plus de 2000 milliards de dollars de profits (l’équivalent du Pib italien) dans les paradis fiscaux…

Ces technologies nous rendront-elles plus heureux, plus solidaires ? Certes, elles nous rapprochent (les femmes de marins auraient rêvé de pouvoir " skyper "), mais de qui ? Quelle place pour l’imprévu, pour la découverte de l’autre différent, si même les rencontres amoureuses sont régies sur un mode consumériste ? Quel épanouissement au travail, quand l’appel au tout collaboratif se mue parfois en moyen de surveillance ?

" Nous possédons trop de moyens pour des fins limitées et rachitiques ", avertit le pape François (LS, 203), après avoir durement critiqué notre asservissement à la technique. Plutôt que d’accompagner une fuite en avant dictée par la compétitivité, l’heure est à interroger notre projet commun (cf. B. Ibal). À quelles activités utiles et soutenables dédier notre appareil productif, notre travail ? Lesquelles délaisser qui détruisent notre écosystème ? Qu’est-ce qu’une juste répartition du fruit du travail (cf. J. Gadrey) ? Nous ne répondrons pas à ces questions sans un engagement déterminé, lucide et courageux des partenaires sociaux (cf. F. Flipo). " Il s’agit simplement de redéfinir le progrès " (LS, 194).
" Comme toujours, le progrès technique permettra aussi de répondre à cette question-là ", concluait Dominique Seux, le 16 octobre dernier sur France inter, à l’issue d’un débat sur la mobilité durable. Même si la technique accomplit des prodiges (transports, communications, santé…), peut-on être aussi affirmatif ? Ce serait bien commode ! Les dirigeants économiques et politiques d’ailleurs écoutent avec intérêt les prophéties technologiques, à ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Les dépenses de santé devraient continuer à augmenter à un rythme soutenu au cours des prochaines décennies dans les économies avancées et les pays émergents. Celles-ci augmenteront sous les effets conjugués du vieillissement, de l’augmentation des maladies chroniques, du progrès technique et de l’envolée des prix relatifs des soins de longue durée. Ces évolutions constituent pour le secteur de la santé des moteurs de croissance structurels.

SOMMAIRE :

Quel avenir pour les dépenses de santé ?
Note de politique économique
OCDE
La hausse des dépenses de santé et de soins de longue durée va continuer de peser sur les budgets publics au cours des prochaines décennies. Les dépenses publiques de santé qui représentaient environ 6 % du produit intérieur brut (PIB) entre 2006 et 2010, devraient en effet atteindre 9,5 % - voire 14 % dans certains scénarios - en 2060 dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Dans les grands pays émergents (BRIICS), les ratios de dépenses qui sont actuellement faibles, augmenteront également de façon importante pour se situer autour de 10 % du PIB vers la moitié du siècle. Les dépenses de santé s’accroîtront de manière soutenue en raison du vieillissement et de l’augmentation des maladies chroniques et également sous l’effet conjugué du progrès technique et de l’envolée des prix relatifs des soins de longue durée.

Industrie pharmaceutique : blockbusters et biotechnologies
Les études -La Documentation française
Matthieu Montalban, Mustafa Erdem Sakinç et al.
L’industrie pharmaceutique, un secteur en forte croissance depuis l’après Seconde Guerre mondiale se caractérise par un fonctionnement oligopolistique. Sa structure est très influencée par les spécificités des modes de régulation du marché du médicament ainsi que par l’évolution de l’environnement technologique et institutionnel du capitalisme. Le modèle du blockbuster - la mise au point d’une molécule susceptible de dégager plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires - a constitué la stratégie dominante des grands laboratoires pharmaceutiques (Big Pharma) au cours des vingt dernières années. À côté de celui-ci, d’autres modèles ont coexisté comme les modèles génériques ou biopharmaceutiques. Les grandes firmes explorent désormais d’autres stratégies face à de nouvelles contraintes et opportunités.

Les docteurs 3.0 de la Silicon Valley
Le Monde Éco & Entreprise
Chloé Hecketsweiler
Les nouvelles technologies de l’information sont aujourd’hui en passe de révolutionner la médecine et la recherche pharmaceutique. Les géants de l’informatique et de l’internet comme Google, Amazon, Apple, Microsoft ou encore IBM se sont en effet lancés à la conquête du secteur de la santé. La division Life Sciences de Google développe des technologies pour améliorer le diagnostic, le suivi et la prise en charge des malades. De son côté, Apple a mis au point plusieurs applications dédiés à la santé et espère transformer l’Iphone en un puissant outil de recherche médicale. Le système d’intelligence artificielle d’IBM, baptisé Watson, qui aide les médecins à réaliser le meilleur choix de molécules dans le traitement du cancer, est un autre exemple de stratégie mise en place par les grandes firmes des sciences de l’information pour prendre pied sur un marché dont les perspectives de croissance sont considérables.

La E-Santé, quels nouveaux usages ?
Réalités industrielles - Annales des Mines
Frédéric Durand-Salmon et Loïc Le Tallec
La santé mobile (m-Health) englobe l’ensemble des technologies individuelles en matière de santé. Elle bénéfice du développement des réseaux, des nouvelles solutions de communication et de la création de nombreux objets connectés. Le vieillissement de la population et l’augmentation des maladies chroniques relèguent désormais au second rang les traditionnelles maladies transmissibles infectieuses obligeant à modifier l’approche en santé publique. Cette nouvelle approche replace l’individu-patient au cœur de la prévention et du soin et réclame de la part de ce dernier une participation active. Elle modifie également la relation entre le patient et les professionnels de santé qui l’accompagnent. Véritable révolution, la santé mobile est un secteur dont le potentiel industriel de développement est aujourd’hui considérable.

La France sur le marché international des soins
La Note d'analyse - France Stratégie
David Marguerit et Mathilde Reynaudi
Le marché du tourisme médical est en plein essor. Le nombre de patients qui se rendent à l’étranger pour recevoir des soins aurait doublé en cinq ans, passant de 7,5 millions en 2007 à 16 millions en 2012. Ce marché mondial est estimé à 60 milliards d’euros. La France qui dispose d’un système de santé de qualité pourrait valoriser de façon plus efficace les atouts dont elle dispose dans ce secteur, y compris au bénéfice des assurés sociaux. Développer le tourisme médical nécessiterait d’adopter une stratégie nationale renforçant l’attraction de patients étrangers sur tout le territoire et favorisant le rayonnement de son système de santé et la " projection " de ses compétences à l’étranger.
Les dépenses de santé devraient continuer à augmenter à un rythme soutenu au cours des prochaines décennies dans les économies avancées et les pays émergents. Celles-ci augmenteront sous les effets conjugués du vieillissement, de l’augmentation des maladies chroniques, du progrès technique et de l’envolée des prix relatifs des soins de longue durée. Ces évolutions constituent pour le secteur de la santé des moteurs de croissance structu...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 400

Passant en revue les méthodes classiques déjà appliquées, ce dossier explore des pistes de réformes susceptibles d'instaurer une croissance durable. L'intérêt de ces articles est de proposer des approches originales, interrogeant aussi la mesure du bien-être et de la prospérité en prenant en compte des options novatrices.

SOMMAIRE :

Quelles politiques économiques pour relancer la croissance ? (Jérôme Créel, Thomas Brand, Benjamin Carton)
Les voies de la prospérité : le salaire, la rente ou la concurrence ? (Frédéric Marty)
Maîtriser l’endettement (Gilbert Orsoni)
Inégalité de revenus et de patrimoine : l’envolée récente des très hauts patrimoines et revenus (Bertrand Garbinti et Jonathan Goupille-Lebret)
Quels impôts aujourd’hui pour les riches ? (Laurent Simula)
Comment mesurer le bien-être et la prospérité ? (Éloi Laurent)
Le renouveau de la philanthropie (Annick Steta)
Prospérité : common law ou droit civil ? (Bruno Deffains)
Concilier prospérité, richesse et soutenabilité : où en est la France ? (Sylvie Faucheux et martin O’Connor)
La mondialisation a-t-elle enrichi tout le monde ? (Alexandra Estiot)
Passant en revue les méthodes classiques déjà appliquées, ce dossier explore des pistes de réformes susceptibles d'instaurer une croissance durable. L'intérêt de ces articles est de proposer des approches originales, interrogeant aussi la mesure du bien-être et de la prospérité en prenant en compte des options novatrices.

SOMMAIRE :

Quelles politiques économiques pour relancer la croissance ? (Jérôme Créel, Thomas Brand, Benjamin Carton...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Réparation navale 2013 | Marin (Le) 06/2013

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Activité de service indispensable au transport maritime, la réparation navale traverse mieux la crise que la construction navale. Point par région.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Au sommaire :
- Le règlement intérieur : caractéristiques et procédure d'élaboration, contenu, contrôle.
- Chartes éthiques, alertes professionnelles : définitions, contenu, régime juridique, fonctionnement, contrôle
Le point spécial - L'entreprise et les addictions : protection de la santé au travail, tabac, alcool, drogue

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 42 p.

La France est confrontée à un taux de chômage élevé qui touche notamment les jeunes et les personnes faiblement qualifiées. L’autre fléau, le chômage de longue durée, a doublé depuis 2008. D’autres pays en Europe, après avoir engagé des réformes du marché du travail, sont parvenus à faire baisser de façon importante le chômage.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Au vu des enseignements tirés des objectifs du Millénaire, quels sont les nouveaux objectifs fixés pour la période 2015-2030 ? Bilan, analyses et perspectives

Au tournant du siècle, la plus grande rencontre de Chefs d’État et de gouvernement jamais tenue dans le monde s’est déroulée au siège des Nations unies à New York, à l’occasion du Sommet du millénaire en septembre 2000. Les États membres de l’ONU se sont accordés sur une liste de défis à relever qui prendront le nom d’Objectifs du millénaire pour le développement. La date butoir pour atteindre ces objectifs avait été fixée au 31 décembre 2015.

SOMMAIRE :

Des OMD aux ODD : un monde plus ambitieux
Finances et Développement
Charles Kenny
En 2000, les États membres des Nations unies s’étaient fixé huit objectifs de développement à atteindre d’ici à 2015. Cet été, ils se sont cette fois mis d’accord sur un ambitieux programme de développement durable pour les quinze prochaines années. Ce dernier devra être entériné les 26 et 27 septembre par les chefs d’État et de gouvernement de la planète en marge de la session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Les dix-sept objectifs de développement durable (ODD) pour la période 2015-2030 remplaceront les huit objectifs du millénaire pour le développement (OMD) adoptés à la fin du XXe siècle. Si les résultats des OMD sont mitigés. Le bilan concernant certains objectifs est néanmoins loin d’être négligeable : la mortalité infantile ou la pauvreté absolue ont ainsi enregistré les reculs les plus rapides de l’histoire.

Choisir des objectifs plus réalistes pour 2030
Foreign Affairs
Bjorn Lomborg
En août 2015, les représentants des 193 États membres de l’Organisation des Nations unies (ONU) se sont mis d’accord sur un projet intitulé Transformer notre monde, programme de développement durable d’ici 2030. Ce document d’une trentaine de pages décline les 17 objectifs de développement durable (ODD) et les 169 cibles qui remplaceront, à compter du 1er janvier 2016, les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). L’élaboration de ce programme et le choix des objectifs retenus a fait l’objet d’un long processus de réflexion réunissant des experts des organisations internationales, des spécialistes d’organisations non gouvernementales (ONG) et des représentants des États. Selon Bjorn Lomborg, qui dirige le Copenhagen Consensus Center, contrairement aux OMD - dont le nombre d’objectifs était restreint -, la liste retenue cette fois, dans le cadre des ODD, est beaucoup trop longue pour être véritablement efficace.

Les leçons de 60 ans d’économie du développement
Revue d’économie du développement
Alain de Janvry et Élisabeth Sadoulet
L’économie du développement, en tant que discipline académique, est née à la fin des années 1940 et 1950. L’objectif de cette branche de la science économique est d’expliquer les mécanismes du développement afin d’aider les pays sous-développés à rattraper les économies avancées. Les pionniers de la discipline comme Albert Hirschman, Arthur Lewis, Raul Prebisch, Gunnar Mirdal, etc. ont, dès l’origine, montré un intérêt prononcé pour la politique économique, travaillant de façon très étroite avec les gouvernements des pays en développement. Au cours des dernières années, cet engagement profond dans le conseil à la politique et aux programmes de développement n’a pas empêché la discipline de tirer profit de ces expériences pour produire des analyses théoriques rigoureuses publiées dans les meilleures revues académiques. Soixante ans après sa naissance, quelles leçons peut-on tirer pour que les succès passés se reproduisent dans le futur ?

Institutions et progrès des nations
Futuribles
Charles du Granrut
La question des origines de la richesse des nations est une des plus fondamentales de la science économique. De Adam Smith à Angus Maddison, nombreux sont les économistes qui ont cherché à expliquer les inégalités de développement socio-économiques entre pays. Dans un ouvrage publié en 2012, intitulé Why the Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity an Poverty, Daron Acemoglu et James Robinson, respectivement professeurs d’économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et à l’université de Chicago, jugent que le facteur essentiel pour garantir un développement économique pérenne est l’existence d’institutions politiques inclusives. Dans les pays dotés de ce type d’institutions, l’état de droit est une réalité, l’exercice du pouvoir est encadré par la loi, l’ordre et la sécurité juridique sont assurés par un État fort, les médias peuvent s’exprimer librement, les droits de propriété sont garantis et chaque citoyen a la possibilité exploiter les opportunités économiques qui se présente à lui.

Big data : une nouvelle arme pour le développement
Project Syndicate
Jeffrey D. Sachs
Les données massives pourraient ouvrir des perspectives inédites dans pratiquement tous les secteurs. La réflexion engagée autour des Objectifs pour le développement durable (ODD) est une opportunité historique de mobiliser toutes les ressources offertes par le Big data pour favoriser la lutte contre la pauvreté et la protection de l’environnement. Un programme d’action visant à développer les nouveaux systèmes de données a été conçu par l’Organisation des Nations unies (ONU). Il cherche à atteindre, grâce à une meilleure utilisation des données, des progrès substantiels dans quatre domaines clés : la prestation de services, la gestion des affaires publiques, la responsabilisation des gouvernements et des entreprises, et l’évaluation des programmes de développement.
Au vu des enseignements tirés des objectifs du Millénaire, quels sont les nouveaux objectifs fixés pour la période 2015-2030 ? Bilan, analyses et perspectives

Au tournant du siècle, la plus grande rencontre de Chefs d’État et de gouvernement jamais tenue dans le monde s’est déroulée au siège des Nations unies à New York, à l’occasion du Sommet du millénaire en septembre 2000. Les États membres de l’ONU se sont accordés sur une liste de défis à r...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Quels entrepreneurs pour demain ? | Cahiers français | 01/03/2018 - disponible au CDI

N°spéciaux (TENDANCES)

... Lire [+]

V

- n° 403

La figure de l’entrepreneur est au cœur de la vie économique. Tout le monde pense savoir ce qu’il fait : il prend des risques, il innove, il crée des richesses, il embauche, il licencie, mais qui est-il vraiment ? Existe-t-il un profil type ? Quelle est son image en France ? Comment répond-il au défi de la croissance externe ? Quelles sont véritablement les finalités de son activité ? La loi travail de 2017 offre de nouvelles possibilités aux entrepreneurs. Cette loi s’inscrit dans une politique qui donne davantage de place à l’économie de l’offre. L’entreprise sera-t-elle au cœur de la transformation du capitalisme français ?

SOMMAIRE :

Les entrepeneurs français, entre Uber et grands patrons, Chloé Rébillard
Etat-Unis, Europe, Asie : les visages de l'entrepreneur, Xavier Pavie
En route vers la nation des Start-up, Béatrice Madeline
Entreprises françaises, un problème de croissance ?, Nadine Levratto
Les "ordonnances Macron" : quel impact ?, Dominique Andolfatto
De nouvelles finalités de l'entrepreneur, Séverin Husson
L'entreprise dans la révolution numérique, Entretien avec Laurent Baudart
L'entreprise au coeur de la réforme du capitalisme français, Gabriel Colletis

Le dossier en fiches :

Ce qu'il faut retenir
Les chiffres clés
Les mots du dossier
Le dossier en dessins
Les dates clés
La figure de l’entrepreneur est au cœur de la vie économique. Tout le monde pense savoir ce qu’il fait : il prend des risques, il innove, il crée des richesses, il embauche, il licencie, mais qui est-il vraiment ? Existe-t-il un profil type ? Quelle est son image en France ? Comment répond-il au défi de la croissance externe ? Quelles sont véritablement les finalités de son activité ? La loi travail de 2017 offre de nouvelles possibilités aux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Ce dossier se propose de faire le point sur les réformes institutionnelles du marché du travail et des divers dispositifs en faveur de l'emploi. Sont ainsi détaillés les principaux instruments mis en œuvre depuis les années 1980, selon des formes et des modalités qui se sont succédé : politiques d'allègement du coût du travail, contrats aidés cibles sur des publics en difficulté (travaux d'utilité" collectives TUC, contrats uniques d'insertion CUI - et emplois d'avenir ; indemnisation du chômage dispositif actuellement en difficile renégociation entre les partenaires sociaux. Compte tenu de l'actualité, une part importante de ce dossier est consacrée aux liens entre droit du travail, flexibilité et emploi, remis au cœur du débat dans les discussions conflictuelles autour de la loi El Khomri. La sécurisation des parcours professionnels est également traitée ainsi que les différents modes de "flexicurité". Comme aussi les nouveaux défis soulevés par les évolutions de l'emploi : discontinuité des carrières et pluriactivité, brouillage des frontières entre salariés et indépendants avec l'essor de formes de travail "intermédiaires" et de l'économie collaborative.

SOMMAIRE :
Éditorial (Philippe Tronquoy)
Le chômage, d’une crise à l’autre : retour sur un mal " durable " (Eric Heyer, économiste à l’OFCE)
Flexibilité et emploi : que disent les économistes ? (Arnaud Chéron, directeur du pôle de recherche en économie de l’EDHEC Business School et professeur d’économie à l’Université du Mans)
La tentative de réforme du droit du travail en France à l’aune des réformes espagnoles et italiennes (Alain Trannoy, directeur d’étude à l’EHESS)
Le code du travail, accusé à tort ? (Xavier Timbeau, directeur du Département Analyse et prévision à l’OFCE)
Le compte personnel d’activité : un pas de plus dans la sécurisation des parcours professionnels ? (Selma Mahfouz, Marine Boisson-Cohen, Hélène Garner et Philippe Laffon)
Les contrats aidés : quel bilan ? (Sandra Bernard et Marie Rey)
Le contrat de travail unique en débat (Pascal Lokiec, professeur de droit social à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense)
Les politiques d’allègement du coût du travail (Yannick L’Horty, professeur d’économie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
L’indemnisation du chômage, une institution à repenser (François Fontaine, professeur d’économie à l’université Paris I Panthéon Sorbonne et à Paris School of economics)
Les réformes du marché du travail en Europe (Dominique Rédor, professeur émérite à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et chercheur au Centre d’études de l’emploi)
L’économie collaborative, entre promesses de flexibilité et recul des droits sociaux (Olivia Montel, économiste à la DARES-Ministère de l’Emploi)
Ce dossier se propose de faire le point sur les réformes institutionnelles du marché du travail et des divers dispositifs en faveur de l'emploi. Sont ainsi détaillés les principaux instruments mis en œuvre depuis les années 1980, selon des formes et des modalités qui se sont succédé : politiques d'allègement du coût du travail, contrats aidés cibles sur des publics en difficulté (travaux d'utilité" collectives TUC, contrats uniques d'insertion C...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 114

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V



Depuis la crise financière et économique de 2008, d’importantes mesures de régulation financière ont été prises aux États-Unis et en Europe. En France, la loi de séparation et de régulation des activités bancaires du 26 juillet 2013 e renforcé la supervision macro-prudentielle et a institué la flilialisation des activités spéculatives. Les risques ont-ils pour autant disparu ? Développements et analyses.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Quel monde en 2018 ? | Alternatives Economiques 01/01/2018 - disponible au CDI

N°spéciaux (INTERNATIONAL)

... Lire [+]

V

Monde :
Le Moyen-Orient et ses Etats faillis
L'Irak, la Syrie, le Yémen et la Libye sont aujourd'hui dans un état de désagrégation avancée. Il est plus que temps de les aider à imaginer leur renaissance.

Exportations d'armes : marchands au Nord, clients au Sud
Tiré par la demande asiatique et moyen-orientale, le marché des armes se porte bien. De quoi attiser les convoitises des pays exportateurs, Etats-Unis en tête.

Europe : les racines du jihadisme sont toujours présentes
Avec la perte de son califat, Daech voit son pouvoir d'attraction refluer. C'est une opportunité à saisir pour remodeler le terreau sur lequel prospère le jihadisme en Europe.

Dix ans après, une crise pour rien ?
Les décideurs économiques n'ont pas tiré toutes les leçons de la crise de 2007-2008. La scène financière n'a pas vraiment changé et aucune réforme sociale d'envergure n'a été engagée.

Le bitcoin ou le fantasme de l'or numérique
Première monnaie cryptographique, le bitcoin prend de la valeur et marque des points comme moyen de paiement. Mais il est surtout thésaurisé à des fins spéculatives.

L'Europe ne pourra pas vider la Libye de tous les migrants
Pour stopper l'arrivée de migrants en Europe, l'Union européenne veut impliquer la Libye et les pays africains. Un plan inadapté à la situation, selon Ferruccio Pastore.

LE POIDS DE LA FRANCE DANS LE MONDE
Seule, la France n'est plus une grande puissance
Jouer la carte de l'Europe pour gagner en influence au Moyen-Orient
Les jeunes Africains ne se satisferont pas d'une France gendarme
La France, une opportunité pour Vladimir Poutine
DIEU FAIT DE LA POLITIQUE

La religion recomposée
Pologne : le retour du national-catholicisme
Le parti Droit et Justice, au pouvoir, a érigé le catholicisme en marqueur identitaire, qu'il mobilise face à l'Union européenne.

Islam : une religion de l'Etat
Dans le monde arabe et en Iran, l'islam a permis aux nouveaux Etats d'asseoir leur légitimité après la décolonisation. Et il est devenu la religion institutionnelle.

Israël : un nationalisme de plus en plus religieux
En rupture avec la vision plus laïque et universaliste des fondateurs du pays, le nationalisme religieux ne se cantonne plus aux seuls rangs du sionisme religieux.

Birmanie : le versant violent du bouddhisme
Des franges de la communauté bouddhiste birmane ne lésinent pas sur les moyens pour réinsérer le fait religieux au coeur du débat politique national.

Jihadisme : les raisons de la violence
Les interprétations violentes de l'islam existent, mais c'est là un fait partagé avec l'ensemble des religions.

Inde : offensive contre le sécularisme
La laïcité à l'indienne, reposant sur une reconnaissance publique des religions, est battue en brèche depuis trente ans par les nationalistes hindous.

Russie : une religion civile
La notion de doukhovnost permet la construction d'une communauté politique autour d'exigences morales et de l'opposition à l'Occident.

Laïcité : des modèles revisités en catimini
Confrontées à des revendications qui remettent en cause le renvoi du religieux dans la sphère privée, les sociétés européennes ajustent leurs modèles.

EUROPE

Allemagne : la révolte des urnes
Les dernières élections législatives ont acté la montée de l'extrême droite et n'ont pas permis à la CDU de former un gouvernement. Une crise politique sans précédent depuis la guerre.

Royaume-Uni : le multiculturalisme en question
Après avoir imprégné les politiques britanniques d'insertion des immigrés dès les années 1960, le multiculturalisme est aujourd'hui très contesté. Retour sur un demi-siècle d'expérimentation.

Nouvelles donnes pour l'OTAN
Hongrie-Pologne : l'Europe sort de sa prudence
Restée timide avec les initiatives de Viktor Orban en Hongrie, l'Union européenne réagit plus fermement aux attaques polonaises contre l'Etat de droit. Le contexte a changé.

Russie : une société civile sous contrôle
Avec un parti puissant et un milieu associatif largement sous tutelle de l'Etat, tout est en place pour que Vladimir Poutine remporte la prochaine présidentielle.

AFRIQUE

Afrique du Sud : l'ANC s'accroche au pouvoir
Le mouvement qui a libéré le pays est aujourd'hui très contesté, tant dans la rue que par une opposition de plus en plus pugnace. Prélude à une alternance démocratique ?

Soudan du Sud : l'échec du plus jeune Etat africain
Devenu indépendant en 2011 mais sans structure de gouvernance préexistante, le Soudan du Sud connaît un déferlement de violence depuis 2013, dans l'indifférence internationale.

Deux milliards d'Africains en 2050, les défis du nombre
Zimbabwe : après Mugabe, l'aube d'une nouvelle ère ?
L'arrivée au pouvoir d'Emmerson Mnangagwa donne l'espoir aux Zimbabwéens d'un avenir meilleur. A condition qu'il s'attaque aux difficultés économiques et réforme le processus électoral.

Cameroun : élections sous tensions
Paul Biya a toutes les chances d'être réélu pour un septième mandat présidentiel en 2018, malgré un contexte économique, politique, linguistique et sécuritaire préoccupant.

AMÉRIQUES

Etats-Unis : le spectre du déclin
Depuis son élection à la présidence, Donald Trump s'est surtout employé à défaire ce que son prédécesseur avait réalisé. Pas de quoi répondre aux difficultés du pays.

Venezuela : la dette et la faim
Hyperinflation, croissance en berne, crise de la dette, creusement des inégalités..., malgré une situation catastrophique, la chute annoncée de Nicolás Maduro n'a toujours pas eu lieu.

L'exode forcé des populations rurales en Colombie
Mexique : le pays qui cherche sa place
Confrontés à une croissance atone et à une criminalité impunie, les Mexicains ne savent plus à quel parti se vouer. Un marasme encore aggravé par les annonces de Donald Trump.

Brésil : un grand nettoyage sans réforme
Pour tourner la page de la corruption, le Brésil devrait engager une réforme constitutionnelle. Mais les membres du Congrès s'en gardent bien !

ASIE

Corée du Nord : le régime en position de force
Pour asseoir son pouvoir, Kim Jong-un accélère et diversifie son programme balistique et nucléaire. Au grand dam d'une communauté internationale impuissante.

Malaisie : la Chine en alliée obligée
Le développement de la Malaisie se poursuit, en lien de plus en plus étroit avec Pékin. Par intérêt économique, mais aussi politique.

Le Pacifique, enjeu géopolitique
Afghanistan : les Etats-Unis ne peuvent pas partir
Donald Trump a renoncé à retirer ses troupes et accentue la pression pour contraindre les talibans à négocier avec le pouvoir afghan, véritable talon d'Achille de la stratégie américaine.

Philippines : populaire et sanguinaire
Soutien de l’opinion, opposition muselée, escadrons de la mort, tolérance internationale…, c’est l’état de grâce permanent pour le président philippin Rodrigo Duterte.

MAGHREB/MOYEN-ORIENT

Syrie : la victoire du régime ?
Le régime syrien a désormais l'avantage sur le plan militaire, mais la légitimité et l'autorité de Bachar el-Assad sont loin d'être reconnues par tous.

Golfe : les monarchies désunies
Le Conseil de coopération du Golfe est en crise. Les différends entre le Qatar et les autres membres de cette instance régionale sont tels qu'une résolution rapide semble impossible.

Tunisie : des inégalités régionales explosives
Maroc : l'inertie face aux inégalités
Si les différences de niveau de vie entre territoires persistent, c'est moins faute de ressources qu'à cause de la mise oeuvre déficiente des politiques publiques censées les réduire.

Libye : six ans après la chute de Kadhafi
La Libye est divisée en deux et en proie à l'anarchie. Pour assurer la stabilité du pays, l'ONU voudrait un compromis entre belligérants. Mais chaque camp est lui-même traversé de clivages.
Monde :
Le Moyen-Orient et ses Etats faillis
L'Irak, la Syrie, le Yémen et la Libye sont aujourd'hui dans un état de désagrégation avancée. Il est plus que temps de les aider à imaginer leur renaissance.

Exportations d'armes : marchands au Nord, clients au Sud
Tiré par la demande asiatique et moyen-orientale, le marché des armes se porte bien. De quoi attiser les convoitises des pays exportateurs, Etats-Unis en tête.

Europe : les racines du ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Quel monde en 2016 ? | Alternatives Economiques 01/01/2016

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Cinq ans après le déclenchement du "printemps" qui aurait dû, pour d'aucuns, convertir les pays arabes à la démocratie, le bilan est, hélas, tout sauf positif. Seule la Tunisie a réussi sa transition vers la démocratie, mais elle demeure fragilisée par des attentats que mènent des groupes jihadistes. Pour le reste, le tableau est affligeant. Dans les pays du Golfe comme en Algérie, un pesant immobilisme est de mise, tandis qu'en Egypte, la restauration autoritaire est en marche sous la houlette du maréchal al-Sissi, avec son lot d'arrestations et de condamnations expéditives. Quatre Etats (Irak, Syrie, Libye, Yémen) sont ravagés par la guerre, leurs populations martyrisées, leurs territoires contrôlés par diverses factions armées. Parmi ces groupes, le plus redoutable est aujourd'hui le mouvement de l'"Etat islamique", particulièrement actif aux confins de l'Irak et de la Syrie, mais qui dispose désormais de relais dans nombre de "marges" étatiques (Sinaï égyptien, Kabylie en Algérie, nord du Nigeria…). Redoutable, Daech l'est non seulement parce qu'il recourt à la terreur systématique, y compris en France comme l'attestent les terribles attentats de Paris, mais aussi parce que son projet d'édifier un Etat califal transnational revient à effacer complètement les frontières existantes.

Cette violence au sud et à l'est de la Méditerranée conduit a de vastes mouvements de population qui touchent désormais directement de plus en plus l'Europe elle-même avec le flux de réfugiés, majoritairement syriens, qui, d'abord cantonnés en Grèce, tentent de gagner l'Allemagne et d'autres pays d'Europe du Nord. Face à cette crise migratoire, l'Union européenne montre, une fois de plus, sa profonde division. Si l'Allemagne d'Angela Merkel a su faire preuve de générosité, la plupart des pays se contentent du service minimum, quand ils n'érigent pas des barrières à leurs frontières (Hongrie, Autriche…). Cette gestion à la petite semaine risque fort de renforcer les forces conservatrices qui, de la Pologne à la Hongrie en passant par le Royaume-Uni et la France, ont incontestablement le vent en poupe. Certes, cette dynamique est partiellement contrebalancée par l'émergence d'une nouvelle gauche, avec Syriza en Grèce et Podemos en Espagne, mais elle semble bien incapable pour l'heure de véritablement offrir une alternative crédible sur le long terme.

Le système international est aujourd'hui marqué par un désordre profond. Le moment unipolaire des années 1990-2000, lorsque les Etats-Unis dominaient la scène internationale, a conduit à de coupables errements, comme la volonté démiurgique de remodeler le Moyen-Orient qui a énormément déstabilisé la région. Mais le moment apolaire contemporain est tout autant lourd de dangers, car il entretient une anarchie déstabilisatrice conduisant à des interventions tous azimuts, sans stratégie d'ensemble, comme on le voit en Syrie et au Yémen. Il serait grand temps d'organiser une multipolarité dynamique - incluant de grands Etats émergents -, tout en redonnant du souffle au multilatéralisme. Vaste programme, à l'évidence, qui ne verra pas le jour très vite. A cet égard, la nomination du prochain secrétaire général de l'ONU en 2017 sera une indication intéressante de la direction dans laquelle les puissances, grandes et moyennes, entendent conduire le monde : vers une coopération renforcée ou vers une concertation purement symbolique.
Alain Dieckhoff, directeur du Céri-Sciences Po Paris
Alternatives Economiques Hors-série n° 107 - janvier 2016
Cinq ans après le déclenchement du "printemps" qui aurait dû, pour d'aucuns, convertir les pays arabes à la démocratie, le bilan est, hélas, tout sauf positif. Seule la Tunisie a réussi sa transition vers la démocratie, mais elle demeure fragilisée par des attentats que mènent des groupes jihadistes. Pour le reste, le tableau est affligeant. Dans les pays du Golfe comme en Algérie, un pesant immobilisme est de mise, tandis qu'en Egypte, la ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Ports de plaisance | Marin (Le) 01/12/16

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Supplément consacré à l'évolution des ports de plaisance français, au numérique, à l'ubérisation et la copropriété, à la politique maritime.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Ports de pêche 2012. | Marin (Le) 02/2012

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Bilan 2011.
Classement des criées.
Données chiffrées : Nord-Normandie, Bretagne, Golfe de Gascogne, Méditerranée.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 3132

Depuis juin 2014, les prix du pétrole ont chuté de 75 % tombant, au début de 2016, sous la barre des 30 dollars le baril. L’offre de brut est aujourd’hui surabondante et la demande n’augmente plus aussi vite qu’espéré. La configuration du marché pétrolier présente aujourd’hui un degré de complexité rarement atteint dans l’histoire.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Pêches françaises 2015. | Marin (Le) 07/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Hors série consacré à la pêche française.
Au sommaire :
- Contexte
- Nord-Normandie
- Bretagne
- Golfe de Gascogne
- Méditerranée
- Outre-mer

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Pêches françaises 2013. | Marin (Le) 19/04/13

N°spéciaux

... Lire [+]

V

Hors série consacré à la pêche française.
Au sommaire :
- Contexte
- Nord-Normandie
- Bretagne
- Golfe de Gascogne
- Méditerranée
- Outre-mer
En pièce jointe, les pages consacrées aux ports de l'Ile d'Yeu, de Noirmoutier, de Saint Gilles et des Sables d'Olonne.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Formation de 16 à 25 ans - Contrat de travail - Les démarches - Les conditions - Les aides apprentis - Les aides aux entreprises...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Le Guide de l’Apprentissage 2018 présente le détail de l’offre de formation par apprentissage en Pays de la Loire, par domaine professionnel et par niveau de formation.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Numéro HS n° 315H. Au sommaire : conjoncture, entretien avec Philippe Novelli, président de l'UIMM en Loire Atlantique : "S'en sortir par la valeur ajoutée", les investissements prévus en Loire-Atlantique et en Vendée, le classement exclusif : les 1 500 premières entreprises de Loire-Atlantique et de Vendée.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 44 p.

Les inégalités sont aujourd’hui de plus en plus marquées. Les 1 % les plus riches de la planète concentrent plus de richesses que les 99 % restants. Parmi les facteurs explicatifs de ce phénomène, de nombreux économistes invoquent la mondialisation croissante.

SOMMAIRE :

Les inégalités sur le long terme
Science
Thomas Piketty et Emmanuel Saez
En Europe et aux États-Unis, les inégalités de revenus étaient élevées au début du XXe siècle et ont commencé à diminuer dans les années 1930…Avant d’augmenter à nouveau dans les années 1970-1980 jusqu’à atteindre, aux États-Unis, des niveaux encore plus hauts qu’en 1900. Grâce à de nouveaux outils statistiques élaborés par les économistes Thomas Piketty et Emmanuel Saez, une analyse historique mondiale peut aujourd’hui être apportée de l’évolution des inégalités au cours du XXIe siècle.

Pourquoi les inégalités nuisent à la croissance
Rapport
OCDE
Depuis plusieurs décennies, les inégalités se creusent au sein des pays développés mais aussi émergents. La mondialisation a provoqué l’essor d’emplois atypiques, ce qui a eu pour effet d’accroître les écarts de salaires et la précarité de l’emploi pour certains travailleurs. En 2008, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié un rapport intitulé Croissance et inégalités, dans lequel elle étudiait l’évolution de ce phénomène au sein de ses pays membres. En 2011, un deuxième rapport Toujours plus d’inégalité : pourquoi les écarts de revenus se creusent, analysait plus en profondeur les origines des inégalités et en élargissait l’étude aux pays émergents. Dans un troisième rapport paru en 2015, l’OCDE propose plusieurs pistes de réflexion afin de réduire les inégalités, notamment la mise en œuvre de mesures structurelles.

Mesurer les inégalités
Alternatives économiques Poche
Florence Jany-Catrice
En plus de diviser sur leurs causes, les inégalités provoquent des débats concernant la manière de les mesurer. Car plusieurs types d’inégalités coexistent - sociales, de revenus, d’accès à la santé et à l’éducation, de patrimoine, etc. - et toutes requièrent des instruments de mesure spécifiques. Cette diversité brouille parfois le débat sur leur réduction, les acteurs ne parlant pas toujours de la même chose. D’autant que le phénomène ne s’évalue pas seulement à l’aide d’indicateurs quantitatifs mais aussi qualitatifs, beaucoup plus complexes à appréhender. Trouver de nouveaux instruments de mesure devient une urgence pour alimenter de façon pertinente la réflexion sur la question des inégalités.

Les inégalités demeurent en Amérique latine
Nueva Sociedad
Pierre Salama
La plupart des recherches portant sur l’évolution des inégalités de revenus dans les pays latino-américains montrent qu’elles auraient diminué dans les années 2000. Si, en effet, l’augmentation des salaires - plus rapide que la productivité -, la diminution de l’emploi informel et l’accroissement des dépenses sociales ont de manière générale contribué à une réduction significative des inégalités, celles-ci demeurent toutefois très élevées, notamment au Brésil. À partir de l’étude des déclarations fiscales des ménages, on observe moins une diminution des inégalités qu’un " déplacement " de ces dernières, dans la mesure où les catégories sociales les plus aisées et les plus démunies ont vu leurs revenus augmenter dans la plupart des économies latino-américaines.

Comment réduire les inégalités
Foreign Affairs
Anthony B. Atkinson
Les inégalités continuent de se creuser dans les pays développés, et sont même devenues, dans certains cas, plus fortes que pour la génération précédente, constate l’économiste britannique Anthony B. Atkinson, un des plus grands spécialistes au monde de cette question. L’accroissement ininterrompu de la part des très hauts revenus dans la répartition totale des richesses est la raison principale de ce creusement des inégalités. Les progrès technologiques ont notamment contribué à accentuer ce phénomène, les entreprises préférant investir dans des machines et de nouveaux logiciels plutôt que dans la main-d’œuvre pas ou peu qualifiée. L’auteur propose plusieurs mesures susceptibles de réduire les inégalités, comme la mise en place d’un système de redistribution des revenus plus progressif et l’instauration d’un revenu minimum de base.
Les inégalités sont aujourd’hui de plus en plus marquées. Les 1 % les plus riches de la planète concentrent plus de richesses que les 99 % restants. Parmi les facteurs explicatifs de ce phénomène, de nombreux économistes invoquent la mondialisation croissante.

SOMMAIRE :

Les inégalités sur le long terme
Science
Thomas Piketty et Emmanuel Saez
En Europe et aux États-Unis, les inégalités de revenus étaient élevées au début du XXe siècle et ont co...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 82 p.

Aujourd'hui, pour avoir pleinement confiance dans la marque, les consommateurs veulent savoir où, comment, et par qui le produit a été élaboré. La crédibilité de l'entreprise fabricante est donc impérative.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Marques & RSE | La revue des marques - Prodimarques 01/01/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

SOMMAIRE

Editorial
Marques & RSE
par Olivier Desforges

Stratégie
RSE et marques, mariage contre nature ou mariage de raison ?
par Élisabeth Albertini et Fabienne Berger-Rémy

Innovation et marques : nouvelles frontières des stratégies du développement durable
par Élisabeth Laville

Lucie, vigie des valeurs
par Alan Fustec

Etudes
L’Open innovation, une réponse aux enjeux sociétaux
par Martin Duval et Natacha Dufour

Marketing
La conversation de marque, une opportunité ? par Andria Andriuzzi

Marques et RSE, définitivement Lost in translation ?
par Thomas Busuttil

RSE, marketing et valeur partagée
entretien avec Fanny Picard et Olivier Classiot

Communication
Pour une communication ouverte et co-construite
par Guillaume de Vesvrotte

L’engagement, la preuve par 27
par Jean Watin-Augouard

L’engagement des Grandes Marques
par Sophie Palauqui

Témoignage
Nestlé, all you need is job
par Jean Watin-Augouard

RSE, la recette de Lesieur
par Jean-Marc Buteux et Anne Moreau

Saga
Fleury-Michon, les recettes de la singularité
par Jean Watin-Augouard

Témoignage
Danone, la pérennité par la protection collective
par Jean Watin-Augouard

Bic écrit une page de l’économie circulaire
par Benoît Jullien

Coca-cola, acteur et militant de l’économie circulaire
par Jean Watin-Augouard

Mars, un groupe précurseur dans la prise en compte des enjeux de la RSE
par Marjorie Dorin

Le Chat, pédagogue
par Jean Watin-Augouard

Nutella, opération transparence
entretien avec Christophe Bordin

Sociologie
La consommation durable, nouveau territoire de la RSE
par Éric Fouquier

Les marques seront durables ou ne seront pas !
par Patrick d’Humières

Juridique
La RSE, atout stratégique
par Dominique Dermerguerian et Camille Delaporte

Ne pas se tromper sur le choix de sa marque
par Emmanuelle Hoffmann


SOMMAIRE

Editorial
Marques & RSE
par Olivier Desforges

Stratégie
RSE et marques, mariage contre nature ou mariage de raison ?
par Élisabeth Albertini et Fabienne Berger-Rémy

Innovation et marques : nouvelles frontières des stratégies du développement durable
par Élisabeth Laville

Lucie, vigie des valeurs
par Alan Fustec

Etudes
L’Open innovation, une réponse aux enjeux sociétaux
par Martin Duval et Natacha Dufour

Marketing
La conversation d...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 163 - 130 p.

Numéro spécial consacré à la "révolution marketing". Nous sommes passés d'un marketing de contrôle, avec des modèles préétablis, porté et magnifié par la publicité conquérante, à un marketing pragmatique. La publicité (ou plutôt la communication) est devenue un fait social, décliné sur le mode de l'interaction. Les entreprises ne peuvent pas faire autrement. De marques intéressées, elles sont passées à des marques intéressantes.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 110 p.

Editorial

Comprendre le vieillissement, un enjeu économique et académique vital (Urien B.)

Bien vieillir

Peut-on prédire la consommation des 50-65 ans à partir du critère du Bien Vieillir Désiré ? (Senges E., Guiot D., Malas Z.)

Les motivations à voyager des retraités : l’influence du vieillissement étudiée via la théorie de la gérotranscendance (Moal-Ulvoas G.)

Objets vieillissants

" Couvrez cette mort que je ne saurais voir " : du rapport singulier entre consommateurs seniors et objets d’occasion (Dehling A.)

Transmission

La transmission de remèdes de grand-mères de mère en fille : une extension temporelle de soi (Kessous A. et Chalamon I.)

Communication

Les effets de l’âge du mannequin sur les consommateurs séniors et sur la marque présente dans la publicité : le rôle de la similarité (Bourcier-Béquaert B. et De Barnier V.)

Les séniors et les jeunes évaluent-ils différemment les publicités ? Prise en compte du contexte de programmation télévisée
et du vieillissement affectif (Faten M., Norchene Ben Dahmane M., Droulers O.)
Editorial

Comprendre le vieillissement, un enjeu économique et académique vital (Urien B.)

Bien vieillir

Peut-on prédire la consommation des 50-65 ans à partir du critère du Bien Vieillir Désiré ? (Senges E., Guiot D., Malas Z.)

Les motivations à voyager des retraités : l’influence du vieillissement étudiée via la théorie de la gérotranscendance (Moal-Ulvoas G.)

Objets vieillissants

" Couvrez cette mort que je ne saurais voir " : du ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Marketing et bien-être | Décisions Marketing 27/11/2017 H

N°spéciaux (BUSINESS)

... Lire [+]

H

- n° 87

Sommaire :

Marketing et bien-être : un objectif complexe (Gurviez P. et Sirieix L.)
Bien-être et consommation de produits
Quand manger des fruits et légumes difformes contribue au bien-être alimentaire : analyse d’un oxymore par les valeurs (Debucquet G. et Lombart C.)
L’effet de la satisfaction à l’égard du produit sur la satisfaction dans la vie : le rôle de variables modératrices (Lichtlé M.-C. et Plichon V.)
Bien-être et expériences
Le canal de distribution est-il source de bien-être pour le consommateur ? Une application à l’expérience d’achat de fruits et légumes (Gonzalez C., Séré de Lanauze G. et Siadou-Martin B.)
Formes du bien-être et expériences de consommation : une application au secteur touristique (Abbes I. et Touil S.)
Bien-être et comportement de don
Bien-être et implication : quel apport à la compréhension du don de sang (Maubisson L., Ortais K., Plichon V.)
Sommaire :

Marketing et bien-être : un objectif complexe (Gurviez P. et Sirieix L.)
Bien-être et consommation de produits
Quand manger des fruits et légumes difformes contribue au bien-être alimentaire : analyse d’un oxymore par les valeurs (Debucquet G. et Lombart C.)
L’effet de la satisfaction à l’égard du produit sur la satisfaction dans la vie : le rôle de variables modératrices (Lichtlé M.-C. et Plichon V.)
Bien-être et expériences
Le ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Marketing du luxe | Décisions Marketing 01/10/2015

N°spéciaux

... Lire [+]

V

- 135 p.

Editorial

Le Luxe ou la quête du Saint Graal !… (Valette-Florence P.)

Expérience de consommation

"A la recherche du temps perdu" : la transmission d’objets de luxe de père en fils, entre cadeau et fardeau (Kessous A., de Barnier V. et Valette-Florence P.)

L’achat complice de contrefaçons de luxe en tant qu’expérience de consommation : quand la raison rencontre les sentiments (Maman-Larraufie A.-F.)

Distribution

L’appropriation des clients dans les boutiques de marque de luxe : proposition d’une typologie (Welté J.-B. et Ochs L.)

Le paradoxe de la distribution des marques de luxe face à l’e-commerce : proposition d’une typologie de consommateurs et de son évolution dans le temps (Veg-Sala N. et Geerts A.)

Segmentation

Proposition d’une nouvelle segmentation des jeunes consommateurs chinois des produits de luxe (Mo T.)

Stratégie

Stratégies d’artification dans le domaine du luxe. Le cas particulier des vins de prestige (Passebois-Ducros J., Trinquecoste J.-F. et Pichon F.)

Entretien

Bugatti, une marque de prestige. Entretien avec Monsieur Guy Caquelin, Marketing Manager Europe & Middle East, Bugatti (Hertrich S. et Mayrhofer U.)
Editorial

Le Luxe ou la quête du Saint Graal !… (Valette-Florence P.)

Expérience de consommation

"A la recherche du temps perdu" : la transmission d’objets de luxe de père en fils, entre cadeau et fardeau (Kessous A., de Barnier V. et Valette-Florence P.)

L’achat complice de contrefaçons de luxe en tant qu’expérience de consommation : quand la raison rencontre les sentiments (Maman-Larraufie A.-F.)

Distribution

L’appropriation des clients ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Management et entreprise | Problèmes Economiques 15/05/2013

N°spéciaux

... Lire [+]

V

En ce début de XXIe siècle, la finalité de l’entreprise est en question. Les évolutions économiques, technologiques et sociétales viennent chaque jour remettre en cause les organisations et appellent des changements au sein du monde de l’entreprise. De leur côté, les pratiques managériales font l’objet d’une profonde refondation qui relance la question de la formation aux sciences de gestion délivrée par les business schools.

SOMMAIRE :

Un siècle de management
Alternatives économiques - Hors série
Marc Mousli
Si la pratique managériale est ancienne, sa formalisation n’a en revanche guère plus d’un siècle. C’est en effet au début du XXe siècle que sont publiés aux États-Unis et en France les premiers ouvrages sur le management moderne. Si les premières réflexions portent principalement sur l’organisation du travail au sein de l’entreprise, les problématiques abordées par les spécialistes du management vont, au fil du temps, se complexifier. Le facteur humain devient progressivement un thème de recherche majeur : la psychologie inspirant alors de nombreux travaux. Par la suite, l’analyse du pouvoir et de la stratégie de l’entreprise deviendront des questions centrales des études sur le management. Aujourd’hui, les nouvelles approches managériales placent davantage au cœur de la réflexion les questions liées à la motivation, à l’adhésion et à l’intégration des individus au sein de l’entreprise.

Qu'est-ce qu'une entreprise ?
Idées économiques et sociales
Olivier Weinstein
Depuis la fin du XIXe siècle, la firme est avec le marché une des institutions majeures du capitalisme. L’historien américain, Alfred Chandler, affirmait même que la grande entreprise moderne a joué " le rôle le plus fondamental dans la transformation des économies occidentales ". Mais qu’est-ce véritablement qu’une entreprise ? La définition de cette institution reste particulièrement ardue. C’est à partir de l’article de l’économiste Ronald Coase, publié en 1937 et redécouvert dans les années 1960, sur " la nature de la firme " (" The Nature of the Firm ") que s’est construite la vision aujourd’hui dominante : la conception contractuelle. La firme a connu des transformations profondes tout au long de l’histoire du capitalisme. Celle-ci est aujourd’hui un système sophistiqué reposant sur des configurations organisationnelles complexes, et des réseaux de relations et de pouvoirs multiformes.

L’art du leadership
Financial Times Business Education
Simon Caulkin
Selon Peter Drucker, l’un des penseurs majeurs du management au XXe siècle, l’art de manager est un élément fondamental de toute activité humaine. Dans l’esprit de ce grand théoricien, le management n’est donc pas qu’une fonction inhérente à l’entreprise mais une fonction sociale. La vision de P. Drucker du management comme un " art libéral " puisant abondamment son inspiration des humanités semble pourtant aujourd’hui quelque peu désuète. Le pouvoir et la richesse des entreprises capitalistes se sont tellement accrus que le style de gestion qui leur est propre a essaimé dans la plupart des autres organisations : ONG, services publics, universités, etc. La leçon de Steve Jobs qui expliquait le succès de l’entreprise Apple par l’alliance réussie de la technologie, des arts libéraux et des humanités semble pourtant montrer encore aujourd’hui la fertilité de la conception du management développée jadis par P. Drucker.

Refonder le management : un projet de société
Cadres
Xavier Leflaive
La pratique managériale trouve en partie sa source dans les cadres juridiques et formels de l’entreprise. Elle est également liée à l’image que la collectivité se fait de cette dernière. Les nombreux maux dont souffrent aujourd’hui les salariés révèlent que le fossé qui s’est creusé entre l’entreprise telle qu’elle fonctionne et les attentes des citoyens est de plus en plus grand. Pourtant des méthodes alternatives de management existent et un nombre croissant de cadres souhaiterait s’en saisir. Mais cette refondation de la gestion des entreprises passe au préalable par un débat collectif sur la place et le rôle de l’entreprise au sein de la société.

Former ou éduquer à la gestion ?
L’Expansion Management Review
Éric-Jean Garcia
Toutes les grandes écoles de commerce françaises se fixent aujourd’hui comme objectif de former une nouvelle génération de dirigeants capables d’affronter les défis qui se posent en ce début de XXIe siècle aux entreprises et à la société. La manière dont ce principe louable se traduit concrètement dans le projet éducatif de ces écoles pose toutefois bien des questions. Prises dans une logique de marché où priment le classement et l’employabilité de leurs diplômés, les business schools hexagonales manquent cruellement de marge de manœuvre. Leur volonté et leur capacité d’intégrer aux programmes qu’elles délivrent une véritable éducation au management apparaissent ainsi limitées.
En ce début de XXIe siècle, la finalité de l’entreprise est en question. Les évolutions économiques, technologiques et sociétales viennent chaque jour remettre en cause les organisations et appellent des changements au sein du monde de l’entreprise. De leur côté, les pratiques managériales font l’objet d’une profonde refondation qui relance la question de la formation aux sciences de gestion délivrée par les business schools.

SOMMAIRE :

Un s...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 152 p.

Cette revue contient des articles rédigés par des spécialistes sur des cas concrets, des problématiques, des innovations et solutions pour la maîtrise des nuisances, pollutions et risques industriels. Les articles sont regroupés par thèmes : eau, bruit et vibrations, air et odeur, déchets et sols pollués, risques d'explosion, d'incendie, toxique ou sanitaire.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Dossier spécial du Moniteur consacré au marché de la location de matériel en 2013 :
- le marché européen
- la location en France
- la situation par secteurs
- l'index des agences

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Pour la 6e édition des Trophées Territoires Innovation Pays de la Loire, 159 dossiers ont été étudiés, dans six catégories : industrie, numérique et services, agriculture-alimentation-santé, environnement-économie sociale et solidaire- RSE, Design-architecture-économie créative, Jeune entreprise-projet émergent.
Les 7 lauréats des trophées 2014 sont : Fixator (49), E-doceo (44), Awel (44), Trichet Environnement (85), Concrète by LCDA (49), Endonov (72), Innortex (49).
Pour la 6e édition des Trophées Territoires Innovation Pays de la Loire, 159 dossiers ont été étudiés, dans six catégories : industrie, numérique et services, agriculture-alimentation-santé, environnement-économie sociale et solidaire- RSE, Design-architecture-économie créative, Jeune entreprise-projet émergent.
Les 7 lauréats des trophées 2014 sont : Fixator (49), E-doceo (44), Awel (44), Trichet Environnement (85), Concrète by LCDA (49), ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 383

Fragilisée par un chômage de masse, bousculée dans ses traditions par la mondialisation, mais stimulée aussi par les grandes mutations technologiques, la société française se transforme. Stratification sociale, place des femmes, transformations de la famille..., ce numéro des Cahiers français propose un tour d’horizon des grandes questions sur la société française.

SOMMAIRE

Éditorial (Philippe Tronquoy)
1. Une France qui doit repenser son modèle (Philippe Raynaud)
2. Qu’est-ce qui mobilise les Français aujourd’hui ? (Christian Le Bart)
3. Le chômage de masse : de puissants effets de déstructuration anthropologique et sociale (Jean-Pierre Le Goff)
4. Ascenseur ou descenseur social ? Apports et limites des enquêtes de mobilité sociale (Stéphane Beaud, Paul Pasquali)
5. Métropolisation et périurbanisation : les évolutions sociales de la France urbaine (Violaine Girard)
6. Les conséquences de l’immigration sur la société française (Dominique Schnapper)
7. Les nouvelles formes de la conjugalité : du désordre dans l’institution ? (Martine Segalen)
8. Femmes-Hommes, une égalité inachevée (Alban Jacquemart)
9. Délinquance : formes, perceptions, évolutions (Denis Salas)
10. Internet, moteur ou miroir des transformations sociales contemporaines ? (Éric Dagiral)
Fragilisée par un chômage de masse, bousculée dans ses traditions par la mondialisation, mais stimulée aussi par les grandes mutations technologiques, la société française se transforme. Stratification sociale, place des femmes, transformations de la famille..., ce numéro des Cahiers français propose un tour d’horizon des grandes questions sur la société française.

SOMMAIRE

Éditorial (Philippe Tronquoy)
1. Une France qui doit repenser son m...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Si la trajectoire du progrès technologique est difficile à prévoir, les téléphones intelligents, le Big Data, les nanotechnologies, la robotique et les biosciences sont annonciateurs d’une nouvelle ère d’amélioration de la productivité fondée sur la technologie. Qu’en est-il vraiment ? Le monde est-il au seuil d’une nouvelle phase de croissance portée par les innovations techniques ? Développement et analyses dans ce dossier.

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z