m
     
Article

H 0 Les libraires indépendants ont le vent en poupe

CAMPITELLI Nicolas

Ouest France

10/12/18

Il y a cinq ans, Christel Rafstedt ouvrait sa librairie à Rocheservière. L’année dernière, Jessica Viaud faisait de même aux Herbiers. Deux paris qui montrent que ce métier a encore un sens. «On nous dit souvent qu’il faut être un peu fou pour être libraire. Mais c’est un beau challenge». Ce challenge, Jessica Viaud l’a relevé il y a un tout petit peu plus d’un an, en ouvrant sa librairie Les Fringales littéraires aux Herbiers. La présence d’un libraire indépendant apporte une vraie valeur ajoutée : conseiller chaque client. Libraire, ce n’est pas un métier que l’on fait pour devenir riche. «Nous sommes l’un des commerces avec la marge la plus faible, juste derrière les fleuristes», rappelle Jessica. Pourtant, chaque fois où elle intervient devant des élèves, elle fait le même constat : «C’est un métier qui passionne les foules" De quoi la rassurer quant à l’avenir des librairies indépendantes, même si pour elle, «c’est une bataille de tous les jours».

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0

Dossiers

 
0
Z