m
     
Article

H 0 Cobotique - Travailler main dans la pince

L'Usine Nouvelle

01/05/2018

C'est une petite révolution dans le monde industriel : les cobots, robots collaboratifs, prennent de plus en plus d'importance en 2018. Leur marché pourrait atteindre 2 milliards de dollars en 2021. Ces nouvelles machines ne sont pas là pour remplacer l'homme mais pour l'assister, au coeur de l'usine et de la production. Le but principal est de confier les tâches les plus répétitives aux cobots, pour que l'homme puisse se concentrer sur les étapes à valeur ajoutée, qui demandent davantage de travail intellectuel et ne sont pas juste une suite de mouvements. L'interaction se développe également de plus en plus entre les deux parties, même s'il faut faire en sorte que la présence d'un robot à ses côtés n'entrave pas la liberté de l'employé ou sa manière de faire. L'objectif n'est pas que le salarié devienne un assistant du robot. A terme, les deux doivent pouvoir travailler en parfaite synchronisation, via des outils comme les exosquelettes ou les robots mobiles intelligents. Les cobots sont avant tout au service des employés et de la production. Sommaire. Mon collègue, ce cobot. Homme et robot en duo. Marc-Eric Bobilier Chaumon, professeur de psychologie du travail : "Eviter que le salarié devienne un assistant". Gobio en quête de l'exosquelette ultra-light. Allemagne, la cobotique intègre les usines avec prudence. Dossier. Données chiffrées (nombre de cobots vendus en 2015, valeur potentielle du marché dans le futur, etc.).

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0

Dossiers

 
0
Z