m
     
Etude/Rapport

H 1 Les salariés et la transformation managériale

IFOP

A l’occasion de la dixième édition du Colloque DPA, l’Ifop présente l’étude menée avec le LISPE (Laboratoire de recherche IGS-RH, Groupe IGS) qui met en lumières les grandes évolutions qui ont marqué l’entreprise sur la dernière décennie. Cette enquête a été conduite dans la semaine du 11 au 13 juin 2018.
L’évolution du mode de management dans l’entreprise partage les salariés et prend de multiples formes. 55% identifient un changement dans le mode de management interne à l’entreprise, contre 45% qui n’en perçoivent aucun. Logiquement, les plus âgés, qui ont plus de visibilité sur le long terme, perçoivent le mieux le changement managérial.

La perception de cette évolution prend différentes formes chez les salariés qui identifient :
-En termes d’organisation du travail : une nouvelle organisation du travail (43%), un nouveau style de communication (32%), de nouveaux outils (26%) et modes de travail (25%) ;
-En termes relationnel et comportemental : de nouveaux comportements au travail (32%), et de nouvelles relations avec les supérieurs hiérarchiques (30%) ;
-En termes de culture d’entreprise : l’émergence de nouvelles valeurs (12%)

Le digital représente un formidable outil de travail et de communication interne… mais peut aussi se révéler anxiogène pour les salariés. Le digital est ainsi un excellent canal d’information, en ayant un bon impact en termes de qualité de l’information (51% jugent que son impact est positif sur ce point) et en termes de communication interne (43%). De plus, ses effets sont jugés majoritairement positifs sur l’organisation du travail (48%) et sur le travail au quotidien (43%). Son impact sur le management de l’entreprise est plus mesuré : 32% considèrent qu’il est positif (contre 34% pour qui il est négatif, et 34% pour qui il est nul).

En revanche, les salariés sont plus méfiants quant aux effets du digital sur le relationnel et l’humain. Le digital est anxiogène notamment parce qu’il rend plus poreuse la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle (41% jugent que son impact est négatif sur ce point), et parce qu’il représente un danger pour les relations humaines (51% jugent que son impact est négatif).

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0

Dossiers

 
0
Z