m
     
Etude/Rapport

H 1 Conjoncture et prévisions pour l’entreprise

XERFI

04/2019

La France aux avant-postes de la zone euro, cela ne s’était plus produit depuis 2013. Moins exposée aux aléas du commerce mondial (les exportations françaises représentent 32% du PIB, alors qu’elles atteignent 50% en Allemagne), l’économie française va pourvoir compter sur le dynamisme de sa demande intérieure cette année. À contre-courant des autres pays européens, la croissance française va notamment s’appuyer sur l’accélération de la consommation des ménages. Certes, les premiers chiffres sur 2019 restent en dessous des attentes, mais les quelque 10 milliards d’euros de soutien à la demande, décidés en décembre dernier, seront au moins partiellement dépensés au fil du temps. Leur forte contrepartie en importations en limitera cependant les effets d’entraînement.
Dans le même temps, les entreprises vont bénéficier de la transformation du CICE en baisse de charges, à savoir une injection ponctuelle de 20 milliards d'euros de trésorerie. De quoi financer sans douleur, a posteriori, le coup de pousse des primes de fin d’année, absorber les hausses de certains coûts (pétrole en tête) et initier un cercle vertueux du côté des délais de paiement et du niveau de défaillances des entreprises. Ce faible stress sur la situation de trésorerie des entreprises pourrait aussi autoriser un redémarrage plus rapide de l’investissement.

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0

Dossiers

 
0
Z