m

Documents  RENOUARD Cécile | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- n° 2975 - p.43 à p.48


Etudes
La question de la responsabilité sociétale des entreprises est aujourd'hui une préoccupation majeure des grandes firmes multinationales occidentales. Dans les années 1970, la condamnation de l'apartheid et le boycott du régime sud-africain ont marqué une première étape de la mise en œuvre de principes éthiques dans le milieu des affaires. Depuis plusieurs années, les conséquences de l'activité des grandes entreprises sur l'environnement, les conditions de travail ou le respect des droits de l'homme font l'objet d'évaluations régulières par des agences de notation spécialisées. Mais si les déclarations déontologiques et les codes de bonne conduite abondent, comment se traduisent-ils dans les faits ? L'auteur se penche d'abord sur l'histoire de l'évolution des engagements de la part des grandes firmes occidentales afin de mieux comprendre les apports et les limites de leurs déclarations déontologiques et de mieux définir les conditions d'une démarche réellement éthique.

Etudes
La question de la responsabilité sociétale des entreprises est aujourd'hui une préoccupation majeure des grandes firmes multinationales occidentales. Dans les années 1970, la condamnation de l'apartheid et le boycott du régime sud-africain ont marqué une première étape de la mise en œuvre de principes éthiques dans le milieu des affaires. Depuis plusieurs années, les conséquences de l'activité des grandes entreprises sur l'environnement, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

- 172 p.

Organisations économiques mais aussi actrices dans la cité, les entreprises structurent la vie des sociétés au plan national et international. Confrontées à la compétition mondiale, à la transformation du rapport espace/temps, à la financiarisation de l'économie, à l'anticipation de la pénurie des ressources et des bouleversements liés au changement climatique, elles sont, plus que d'autres, concernées par une interrogation éthique touchant au sens et à la finalité de leur action.
Leurs pratiques et leurs discours, hélas, ne sont pas toujours à la hauteur des enjeux et ne contribuent pas à la prise en compte du rôle politique qui est le leur. Pourtant elles disposent d'une immense capacité d'innovation susceptible d'être orientée de façon favorable ou défavorable. Pour y parvenir, les chantiers sont nombreux et seule une refondation de notre modèle économique permettra de relever les défis de la transition vers une société post-carbone.
Si la croissance de la richesse mondiale est à la fois impossible et insoutenable dans le contexte actuel, quels sont les repères anthropologiques, moraux, philosophiques et spirituels qui pourront nous aider à promouvoir une "prospérité sans croissance" ? Le livre de Cécile Renouard fait le pari que, loin d'être un discours moralisateur stérile ou une mode passagère, la démarche éthique est un aiguillon critique et une force de proposition qui nous invite, individuellement et collectivement, à poser un diagnostic, à chercher les causes de nos maux sociaux et économiques, à suggérer des remèdes et surtout des chemins en vue du grand projet de société qu'est la transition écologique.
Elle vise ainsi à un fonctionnement des entreprises plus juste et épanouissant pour les salariés et les sociétés des pays du Sud et du Nord, aujourd'hui et demain.

SOMMAIRE :

LA CAPITALISME PEUT-IL ETRE MORAL ?
LE MARCHE DE L'ETHIQUE
LA GENEALOGIE DE L'ENTREPRISE SOCIALEMENT (IR)RESPONSABLE
GOUVERNER ET DEMOCRATISER L'ENTREPRISE
QUEL DEVELOPPEMENT HUMAIN AU TRAVAIL ?
RESPONSABILITES D'ENTREPRISE ET BIENS COMMUNS
JALONS POUR UNE DEMARCHE ETHIQUE DANS ET DE L'ENTREPRISE
ENTREPRISE ET VIE SPIRITUELLE
Organisations économiques mais aussi actrices dans la cité, les entreprises structurent la vie des sociétés au plan national et international. Confrontées à la compétition mondiale, à la transformation du rapport espace/temps, à la financiarisation de l'économie, à l'anticipation de la pénurie des ressources et des bouleversements liés au changement climatique, elles sont, plus que d'autres, concernées par une interrogation éthique touchant au ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

En 2011, la Commission européenne donne une nouvelle définition de la Responsabilité sociale de l'entreprise (RSE), comme relevant de la maîtrise par une entreprise de ses impacts. Cela constitue un véritable changement de paradigme vis-à-vis de la conception encore prédominante selon laquelle l'entreprise contribuerait à la société par la maximisation du profit, et par des actions philanthropiques volontaires (la RSE).
Mais pour que cette nouvelle perspective soit effective, cela suppose - paradoxalement - d'en finir avec la RSE : celle-ci continue, en effet, à être envisagée de façon instrumentale et de manière séparée de la stratégie. Maîtriser ses impacts, sur des territoires et au long de chaînes de valeur aujourd'hui mondiales, suppose de définir et d'évaluer l'entreprise comme un commun : par la démocratisation de sa gouvernance et par sa capacité à préserver les biens communs mondiaux tant immatériels (le lien social, la souveraineté populaire) que matériels (le climat, la biodiversité et la qualité de l'eau et de l'air).
En 2011, la Commission européenne donne une nouvelle définition de la Responsabilité sociale de l'entreprise (RSE), comme relevant de la maîtrise par une entreprise de ses impacts. Cela constitue un véritable changement de paradigme vis-à-vis de la conception encore prédominante selon laquelle l'entreprise contribuerait à la société par la maximisation du profit, et par des actions philanthropiques volontaires (la RSE).
Mais pour que cette ...

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

Dossiers

 
0
Z