m

Documents  BLANCHARD Delphine | enregistrements trouvés : 10

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Comment quatre entreprises régionales dont les savoir-faire sont connus au niveau régional ou national, cultivent-elles le "Made in" ? Parmi elles, l'entreprise AMP Visual TV, une des deux entreprises leaders sur le marché de la retransmission audiovisuelle. Créée en 1986 à Olonne sur Mer, elle possède, aujourd'hui, 20 plateaux télé en région parisienne, 25 cars-régies, 4 régies "Flight-Case", emploie 400 salariés permanents et environ 2 800 intermittents du spectacle et réalise près de 100 ME de CA. Comment quatre entreprises régionales dont les savoir-faire sont connus au niveau régional ou national, cultivent-elles le "Made in" ? Parmi elles, l'entreprise AMP Visual TV, une des deux entreprises leaders sur le marché de la retransmission audiovisuelle. Créée en 1986 à Olonne sur Mer, elle possède, aujourd'hui, 20 plateaux télé en région parisienne, 25 cars-régies, 4 régies "Flight-Case", emploie 400 salariés permanents et environ 2 800 ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

En octobre prochain, la zone commerciale Sud Avenue fêtera ses dix ans d’existence. L’attractivité de cette zone est parfois décriée. Pour l'agence Nexity (syndic de copropriétés), "les chiffres sont bons, à savoir 3 000 visiteurs par semaine et 45 enseignes présentes". Luc Guyau, premier vice-président de l'agglomération en charge des zones d'activité, relativise : les départs d'enseignes sont compensées. Le principal problème reste la grandeur de chaque cellule, pas forcément adaptée, confirme Tarek Tarrouche, membre du groupement des commerçants. Il ajoute : "il suffirait de pas grand-chose pour que la zone soit encore plus attractive... Un magasin de sport et un magasin de hi-fi peut-être... Un cinéma ou un bowling..." En octobre prochain, la zone commerciale Sud Avenue fêtera ses dix ans d’existence. L’attractivité de cette zone est parfois décriée. Pour l'agence Nexity (syndic de copropriétés), "les chiffres sont bons, à savoir 3 000 visiteurs par semaine et 45 enseignes présentes". Luc Guyau, premier vice-président de l'agglomération en charge des zones d'activité, relativise : les départs d'enseignes sont compensées. Le principal problème reste la grandeur ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

La cession de l'îlot Piobetta au groupe privé Giboire a été votée. Le projet est quasiment bouclé. Seules deux cellules commerciales restent à pourvoir d'ici 2021. On y trouvera un cinéma de quatre salles (450 à 500 places en tout, au lieu de 286 actuellement), un spa de 500 m2, un hôtel (50 chambres) et une résidence hôtelière (50 chambres) avec café lounge et coffee-shop.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Sepro, leader français de robots, a inauguré son campus, aux Ajoncs, pour former les salariés et aussi les clients. 1 500 stagiaires seront formés chaque année sur le "techno-campus" qui comprend cinq salles de formation et 25 robots en action. "C’est un centre de formation certifié avec six formateurs parlant quatre langues et des stagiaires de 26 nationalités différentes". Le Jean-Michel Renaudeau, directeur général, parle de "collaboraissance : cette capacité à collaborer en haussant son niveau de connaissance". De la programmation à son utilisation, le campus forme à la robotique, mais aussi à la "cobotique". Sepro, leader français de robots, a inauguré son campus, aux Ajoncs, pour former les salariés et aussi les clients. 1 500 stagiaires seront formés chaque année sur le "techno-campus" qui comprend cinq salles de formation et 25 robots en action. "C’est un centre de formation certifié avec six formateurs parlant quatre langues et des stagiaires de 26 nationalités différentes". Le Jean-Michel Renaudeau, directeur général, parle de "collaboraissance ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Alerte commerces 85 est un dispositif de prévention de la délinquance. 1 062 commerces, entreprises et prestataires de services ont adhéré à ce dispositif mis en place en 2016 par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Vendée, en partenariat avec la police et la gendarmerie. Tout vol, braquage, ou escroquerie dans un commerce est centralisé par la gendarmerie, qui prévient les commerçants adhérents.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le Forum Vendée Métiers au Vendéspace BLANCHARD Delphine | Ouest France 02/12/18

Article (FILIERES ET MARCHES)

... Lire [+]

V

Chaque année, entre 5 500 et 5 800 apprentis sont formés dans le département. Le Forum Vendée Métiers présente 34 filières professionnelles et 160 formations en alternance. Les jeunes peuvent y rencontrer les professionnels et les apprentis qui racontent leur expérience. En parallèle, le salon Studyrama des études supérieures se tient également au Vendéspace. Plus de 400 formations jusqu’à bac + 5 sont présentées.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

"Le secteur sort la tête de l’eau", selon les analyses chiffrées de l’Observatoire économique social et territorial de Vendée (OESTV). "Selon l’Insee, le BTP a perdu 1 600 emplois en Vendée entre 2012 et 2015 (...)". Il représente aujourd’hui 17 846 emplois, "soit 9,6 % de l’emploi salarié privé. Ce qui place la Vendée au-dessus de la moyenne nationale qui est à 7,4 %". L’avenir semble plus serein. Malgré tout, des questions restent en suspens concernant la TVA à taux réduit, la fiscalité sur les performances énergétiques ou le prêt à taux zéro.
"Le secteur sort la tête de l’eau", selon les analyses chiffrées de l’Observatoire économique social et territorial de Vendée (OESTV). "Selon l’Insee, le BTP a perdu 1 600 emplois en Vendée entre 2012 et 2015 (...)". Il représente aujourd’hui 17 846 emplois, "soit 9,6 % de l’emploi salarié privé. Ce qui place la Vendée au-dessus de la moyenne nationale qui est à 7,4 %". L’avenir semble plus serein. Malgré tout, des questions restent en suspens ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Pour la première fois, deux start-up yonnaises sont présentes sur le stand de la French Tech, au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas : Dream and achieve pour Makidoo, son application de tournage guidé et de montage automatisé, et Daan Tech et son désormais fameux Bob, le mini lave-vaisselle.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

La nouvelle tendance, c’est le commerce mixte, avec une petite touche d’épicerie fine dans le concept. L’épicerie d’antan connaît un renouveau. Les clients sont friands de bons produits, mais aujourd’hui ils les veulent dans de beaux contenants. Chaque épicerie a son atout cœur pour faire la différence et fidéliser le client. Tour d’horizon des boutiques yonnaises pour les fins gourmets. Marine Cougnaud vend des confitures, galettes, et autres gourmandises dans son magasin de décoration Cosy Causette. L’épicerie Chez Pascal propose de nombreux produits d'épicerie fine. À L’Atable, Christophe Teillet mise sur les pâtes italiennes : le chef cuisinier vient d’ouvrir une épicerie fine, dans son restaurant, pour revenir à une cuisine de partage. Le caviste Laurent Bigaud propose un rayon mets gourmands dans sa boutique Bibovino.


La nouvelle tendance, c’est le commerce mixte, avec une petite touche d’épicerie fine dans le concept. L’épicerie d’antan connaît un renouveau. Les clients sont friands de bons produits, mais aujourd’hui ils les veulent dans de beaux contenants. Chaque épicerie a son atout cœur pour faire la différence et fidéliser le client. Tour d’horizon des boutiques yonnaises pour les fins gourmets. Marine Cougnaud vend des confitures, galettes, et autres ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

L’entreprise FBO, spécialisée dans le numérique, est passée en dix ans de 4 à 40 salariés. Avec un bilan de 3 ME et 40 salariés, l’entreprise ne connaît pas la crise. Derrière les ordinateurs, il y a encore des humains dont il faut prendre soin. C’est dans ce but que Frédéric Bonnin, gérant, a mis le bien-être des salariés au cœur de l’entreprise. Il explique : "On propose un service de télémédecine pour répondre à la pénurie de médecins traitants. Une assistante sociale est présente dans les locaux une fois par mois. On fait livrer une corbeille de fruits en salle de pause, chaque mois. Le jour de son anniversaire, chaque salarié a un jour de congé et 50 € de chèque Culture…". À partir du mois d’avril, les salariés pourront même effectuer du télétravail deux journées par semaine.
L’entreprise FBO, spécialisée dans le numérique, est passée en dix ans de 4 à 40 salariés. Avec un bilan de 3 ME et 40 salariés, l’entreprise ne connaît pas la crise. Derrière les ordinateurs, il y a encore des humains dont il faut prendre soin. C’est dans ce but que Frédéric Bonnin, gérant, a mis le bien-être des salariés au cœur de l’entreprise. Il explique : "On propose un service de télémédecine pour répondre à la pénurie de médecins ...

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z