Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Le couvoir Ballis, qui appartient au groupe Doux, est en liquidation judiciaire. Employant 85 salariés, il fournissait l'abattoir de Chantonnay à raison de 1,65 million de poussins par semaine.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Actuellement, quatre food-trucks louent un emplacement auprès de la Ville. Chacun de ces emplacements coûte aux food-trucks un loyer mensuel, évoluant de 80 à 100 €.
D'autres se tournent aussi vers des entreprises privées, en attendant que la place de la Vendée leur soit accessible.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Semaine du co-working. La Loco numérique propose des bureaux mis à disposition de travailleurs qui les louent à la journée. Certains en profitent au quotidien. En mairie, Nathalie Gosselin, adjointe en charge du numérique, constate que le co-working " séduit de plus en plus ". C'est pourquoi les lieux seront réaménagés au printemps et agrandis en 2020. À l'avenir, Nathalie Gosselin aimerait " créer une synergie avec les autres espaces de co-working en Vendée ". Elle souhaite que la structure yonnaise collabore avec les établissements de Saint-Jean-de-Monts, des Sables-d'Olonne, de Saint-Georges-de-Montaigu... Et les co-workers tisseraient des liens à travers tout le département.
Semaine du co-working. La Loco numérique propose des bureaux mis à disposition de travailleurs qui les louent à la journée. Certains en profitent au quotidien. En mairie, Nathalie Gosselin, adjointe en charge du numérique, constate que le co-working " séduit de plus en plus ". C'est pourquoi les lieux seront réaménagés au printemps et agrandis en 2020. À l'avenir, Nathalie Gosselin aimerait " créer une synergie avec les autres espaces de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

V

Depuis trois ans les hotspots de la Ville offrent une connexion gratuite dans les lieux publics. Les commerces s'y sont mis, eux aussi. Pour le directeur du Clem, "En proposant le Wifi, on rend service et en échange, on gagne des clients." Et le public qui en profite le plus : les ados.

Filtrer

Date de parution

Dossiers

 
0
Z