m

Documents  ROLLOT Olivier | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

... Lire [+]

H

A l’heure de la montée en puissance de l’intelligence artificielle (IA), alors que les entreprises veulent recruter des jeunes prêts à s’investir immédiatement dans des projets, que doit-on leur enseigner ? " Notre métier ce n’est plus de diplômer des gens - et je doute qu’il l’ait été un jour - notre métier c’est de doter des femmes et des hommes des compétences nécessaires pour qu’ils soient acteurs d’une vie économique et sociale ", analyse le directeur de l’emlyon BS, Bernard Belletante. Si peu imaginent encore qu’un cursus en management ne doit se focaliser que la transmission de connaissances, l’enseignement ce qu’on appelle en anglais des softskills - et en français des " compétences douces " (ou plutôt " humaines ") ou encore des " savoirs comportementaux " -, est tout sauf une évidence pédagogique. Car comment apprend-on à bien se comporter ? Comment acquiert-on des manières policées, à bien se comporter en toutes situations, dans tous les pays, peut-on acquérir le sens de l’humour, de l’empathie, le sens de l’innovation… ?
Autant de qualités humaines qui feront largement la différence une fois dans l’entreprise. " Nous constatons aujourd’hui une très forte demande des entreprises. Sur le plan technique, il n’y a pas de grande différence entre deux jeunes diplômés sortant d’une grande école. Mais, sauront-ils passer le bon message ? Seront-ils capables de travailler avec leurs collègues, d’être leader ? Travailler sur ces compétences humaines et émotionnelles, c’est se donner toutes les chances de progresser. Ce sont bien ces compétences comportementales qui feront la différence ", comment le directeur de Toulouse BS, François Bonvalet.
A l’heure de la montée en puissance de l’intelligence artificielle (IA), alors que les entreprises veulent recruter des jeunes prêts à s’investir immédiatement dans des projets, que doit-on leur enseigner ? " Notre métier ce n’est plus de diplômer des gens - et je doute qu’il l’ait été un jour - notre métier c’est de doter des femmes et des hommes des compétences nécessaires pour qu’ils soient acteurs d’une vie économique et sociale ", analyse ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

Dossiers

 
0
Z